Accueil » Actualité » Actualité française » Débat du premier tour des élections présidentielles : halte à l’escroquerie !

Débat du premier tour des élections présidentielles : halte à l’escroquerie !

Débat du premier tour des élections présidentielles : halte à l’escroquerie !

 

Ce lundi 20 mars a eu lieu l’énième acte de la gigantesque pitrerie démocratique de l’élection présidentielle de 2017. Quelques mois après le spectacle affligeant des primaires organisées par les deux grands partis de l’établissement, le Système nous concocte un interminable débat de 3 heures avec en têtes d’affiches les cinq favoris du premier tour de l’élection. Une nouveauté pour cette dixième édition du traditionnel exercice de prostitution grandeur nature. En effet, les efforts du Système pour crédibiliser les différents candidats tournent à la folie tant ils sont conséquents. 6 tours de scrutin, 9 débats (primaire de « droite », de « gauche » + débats de l’élection proprement dite), la mascarade démocrateuse jusqu’à la nausée. À croire que les gens qui tirent les ficelles de toute cette mise en scène paniquent et imaginent un plan de reconquête de l’opinion, déjà assommée par l’ennui profond qui se dégage de cette campagne.

Mais venons-en au débat en lui même. On pourrait dans un premier temps se demander ce qui distingue les candidats présents sur le plateau. Malheureusement quiconque se posera la question sera rattrapé par la triste réalité. En effet, rien ne sépare réellement les différents prétendants à la fonction suprême de leur république. Tous plus ou moins sur une ligne très libertaire sur le plan sociétal (légalisation du cannabis pour (((Hamon))) et Mélenchon, promotion délirante de la laïcité pour tous les candidats – qui constitue une machine de destruction de l’identité nationale -, homosexualisme debridé, immigrationisme forcené etc.), les seules différences que l’on peut observer sont d’ordre économique. Et là encore, il y a de quoi être déçu lorsque l’on voit la représentante du néo-FN défendre un programme digne du Parti communiste des années 70. Idem pour Fillon qui propose un projet de casse sociale digne de la fin du XIXème siècle. Pour ce qui est de (((Macron))), on est dans la sociale-démocratie la plus abjecte, avec toute la connotation détestable que peut avoir ce mot, largement teintée de soumission à la finance internationale apatride (rien d’étonnant nous direz-vous quand on connaît le parcours du personnage). C’est à se demander à quand remonte la dernière fois que ces gens ont été au fait de la vie quotidienne des français, qui suivent d’ailleurs cette élection avec une apathie caractérisée.

Bien entendu, la candidate du néo-FN peut paraître séduisante au milieu de ce cirque démocratique. Ce serait aller un peu vite en besogne et oublier qu’elle est baigne dans des affaires de financement occulte au moins aussi graves d’un point de vue légal que son adversaire, le sinistre Fillion qui fut d’ailleurs un temps l’espoir de tout une frange du camp national, troublée par le discours gauchisant de la Le Pen. Aujourd’hui, une femme dont l’entourage brille par son incompétence, sa malhonnêteté et ses déviances (tant idéologiques que morales) est en tête des intentions de vote car elle incarne un sentiment de défiance au Système. Il est vrai que dans le contexte actuel, vouloir réduire l’immigration à 10 000 entrées légales par an fait de vous un fasciste en puissance ! Mais ne nous y trompons pas : rien dans son programme ne remet fondamentalement en cause les fausses abstractions philosophiques sur lesquelles repose l’établissement. C’est la raison pour laquelle nous appelons à une véritable Révolution Nationale qui mettra fin à l’anéantissement programmé de la France, dont la Le Pen est complice avec son programme fait de demi-mesures attrapes-tout qui ne mènent à rien. Alors à ceux qui par désespoir pensent encore que la candidate du néo-FN peut constituer une alternative crédible à ces institutions gangrenées par leur pourriture intrinsèque, ils seront déçu. Sa prestation ne se distingue en aucune manière de celle des autres candidats. Rien d’étonnant à cela, elle fait partie de la caste au même titre que le banquier (((Macron))) ou le maçon (((Mélenchon))).

Enfin, rarement une élection présidentielle n’aura aussi bien reflété la réalité des coulisses de la scène politique. C’est sans doute la raison pour laquelle la machine médiatique s’affole en offrant des débats à la pelle pour faire oublier l’absence totale de fond politique de cette campagne qui contraste, il est vrai, avec le climat délétère que créent les différentes affaires dans lesquelles sont mêlés la plupart des candidats. Mensonges, magouilles, corruption, hypocrisie, démagogie effrénée, le visage du Système s’affiche désormais au grand jour pour notre plus grande joie. Le vernis commence à craquer ! Leur république est morte mais n’en a pas encore conscience !

Portons lui le coup de grâce !

En avant la victoire ! Hauts les cœurs !

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (1)

  1. Oui, certes…Heureusement que je n’ai pas la téloche, tant ce jeu est celui des Rothschild. J’en ai néanmoins marre du sucre que vous cassez sur le dos de Marine ! QUI s’est présenté à droite du FN ? Personne ! Hélas…
    Soit, nous aimerions bien qu’il y ait un parti ouvertement racialiste, mais hélas encore, cela est interdit par cette foutue république…

Répondre à le brebis galleux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0