Accueil » Actualité » Journal du 9 septembre 2016

Journal du 9 septembre 2016

Saint Gorgon, Martyr.

 ignace_macron_devant_hollande_sondage_presidentielle-mpi-740x1024

Sommaire :

France

  • 8 ans requis contre Mehdi Fellah, le meurtrier d’un réceptionniste
  • Yassin et Saïd: « Le Bataclan, c’est de la merde à côté de ce que je vais faire »
  • Un Tunisien hurle « Allah Akbar, je vais tout faire sauter ! »
  • Habib Douihi reconnaît avoir falsifié des milliers de documents
  • Provocation par une femme voilée à la sortie d’une école de Nancy
  • 250 Rroms squattent illégalement l’île des Impressionnistes à Chatou
  • Victime d’un AVC au travail, sa hiérarchie attend trois heures avant d’appeler les secours

Etranger

   Europe

  • Royaume-Uni : condamnation d’un propagandiste du terrorisme jihadiste

   Monde

  • Moyen-Orient : les États-Unis provoquent des incidents maritimes et aériens
  • États-Unis : le judaïsme politique tente de stipendier des évêques et subvertir la morale catholique
  • ONU : Sans l’occupation israélienne, l’économie palestinienne serait 2 fois plus développée

Vidéo

  • Hervé Ryssen sur Radio Courtoisie – Satan à Hollywood

Ephéméride nationaliste

  • 9 septembre 1855 : naissance de Houston Stewart Chamberlain

Agenda

  • Samedi 10 septembre 2016, conférence d’Yvan Benedetti, directeur de Jeune Nation

 

——————–

 

France

 

8 ans requis contre Mehdi Fellah, le meurtrier d’un réceptionniste

 

Dix-huit années de réclusion criminelle et jusqu’à trente années de suivi socio-judiciaire ont été requises hier à l’encontre de Mehdi Fellah, un marginal de 31 ans, meurtrier présumé du veilleur de nuit d’un hôtel de la place de l’Opéra à Marseille, poignardé en 2010.

Bien qu’atteint d’une psychose schizophrénique, aucun expert n’a voulu conclure à une abolition du discernement, conduisant la chambre de l’instruction à confirmer qu’il n’y avait pas lieu à le déclarer pénalement irresponsable comme le demandait la défense, l’irresponsabilité étant alors synonyme d’internement en établissement spécialisé.

Le 12 septembre 2010, vers deux heures du matin, Nourreddine Chourar décédait dans les bras de sa mère qui venait de le trouver à l’agonie au sol. Il venait d’être frappé d’un unique coup de couteau en plein cœur. L’empreinte de l’index gauche de l’accusé, très défavorablement connu pour avoir été condamné à 18 reprises pour essentiellement des vols aggravés, était trouvée sur la balustrade de l’escalier.

 

 

Yassin et Saïd : « Le Bataclan, c’est de la merde à côté de ce que je vais faire »

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, après une soirée dans un appartement nîmois où la musique était trop forte, les policiers municipaux et nationaux ont été insultés et menacés par deux frères Saïd, 30 ans, et Yassin, 26 ans.

Condamné à seize reprises dont cinq fois pour des outrages, ce qui lui vaut de comparaître en récidive, Saïd est incontestablement celui qui a été le plus virulent à l’encontre des policiers nîmois. A grands coups de « Vive Daesh », il leur a tout promis : de faire sauter des grenades au commissariat, d’aller en Syrie pour se faire exploser à son retour sur le sol français, de saisir son calibre 12 dans son appartement, de tuer toutes leurs familles…  Tout ça pour quoi ? Parce que les policiers municipaux ont eu le malheur de lui demander de mettre le son moins fort.

« Le Bataclan, c’est de la merde à côté de ce que je vais vous faire », menace Saïd quand les policiers pointent le bout de leur nez.

S’il ne se souvient plus tout à fait de la soirée, c’est que celui qui prétend être un bon père de famille consomme régulièrement de l’alcool et du cannabis : 14 joints par jour ! Et son petit frère Yassin ? « Même pas 7 par jour ! », annonce-t-il fièrement au tribunal.

« C’est que j’attends que la France déclare le cannabis légal ! »

Le Tribunal l’a condamné à  deux ans ferme. Yassin, lui, a écopé d’un an ferme avec maintien en détention. Les frères devront enfin indemniser les neuf policiers mobilisés pour eux à hauteur de 1 700€ chacun.

 

 

Un Tunisien hurle « Allah Akbar, je vais tout faire sauter ! »

 

Lors des festivités des Angevines, samedi 3 septembre en début d’après-midi, un homme a été interpellé après avoir crier « Allah Akbar, je vais tout faire sauter ». Il se trouvait alors place Carnot, en dehors du périmètre sécurisé où se déroulait la braderie des enfants. La présence de nombreux policiers et agents de la ville a permis de suivre la progression de l’individu et de l’interpeller rapidement.

Placé en garde à vue, il a reconnu avoir prononcé des propos relatifs à Al Qaida et Ben Laden mais sous forme de « mauvaise plaisanterie ». L’audition de témoins a aussi permis de découvrir que le mis en cause était déjà présent le matin même et avait alors déclaré « Allah Akbar je suis de Daesh », en étant visiblement alcoolisé.

Ce tunisien de 51 ans habitant à Fougères fait l’objet d’une convocation pour apologie d’actes de terrorisme devant le TGI de Rennes.

 

 

Habib Douihi reconnaît avoir falsifié des milliers de documents

 

Fiches de paie, avis d’impôt, diplômes : pendant dix ans, un quinquagénaire vivant à Montpellier a fabriqué et vendu toutes sortes de faux.

C’est sans doute le plus grand faussaire jamais arrêté à Montpellier. Pendant plus de dix ans, Habib Douihi, 56 ans, a fabriqué, en série et à la demande, toutes sortes de faux documents. Fiches de paie, certificat de travail, avis d’imposition, voire diplômes en tout genre. « J’ai dû en fournir à 500 ou 600 personnes« , a-t-il avoué aux enquêteurs qui l’ont interpellé fin juillet à son domicile, au centre-ville. Mais la réalité est sans doute bien plus importante. 

À l’origine de sa chute, un propriétaire plus vigilant que les autres, parmi tous ceux qui ont été bernés par les pièces qu’il a produites. Intrigué par les documents que lui fournit la locataire à qui il a signé un bail, l’homme décide de se livrer à quelques vérifications. Et découvre que les bulletins de salaire et le certificat de travail qu’elle a produits sont des faux. Courant avril, il dépose donc plainte contre elle, et mène sa petite enquête. Et découvre que le précédent logeur de la locataire a lui aussi eu droit à des documents suspects.

Convoquée au commissariat, cette dernière reconnaît les faits, et même davantage : « C’est le quatrième contrat de location que j’ai obtenu comme ça », explique-t-elle benoîtement. Cette fois, l’enquête avance : le faussaire est identifié et finalement interpellé le 21 juillet dernier. L’homme ne cherche pas à nier ce qu’on lui reproche. Mais comment le pourrait-il ? Car l’examen de son matériel informatique ne lui laisse aucune échappatoire. « Dans une clé USB, on trouve 448 fausses attestations de salaire, 515 modèles de fiches de paie, 543 fiches de salaire », indique une source judiciaire. « Dans une autre, 592 documents, dont des faux relevés bancaires, des faux avis d’imposition. Sur une troisième, on a plus de 3 000 faux documents. Il avait constitué des modèles et n’avait ensuite plus qu’à remplir les blancs. »

Les enquêteurs ont aussi trouvé de faux diplômes, BTS ou baccalauréat, que le suspect jure n’avoir jamais utilisé. Mais comment croire cet homme qui pense avoir vendu « 1 500 faux documents dans sa carrière » et qui prenait ses commandes dans un bar de la place Carnot, sur le boulevard de Strasbourg, où il avait ses habitudes. En garde à vue, il a estimé que ses activités de faussaire lui ont procuré environ 1 000€ de revenus par mois. Et son passé judiciaire confirme son ancrage dans ce type de délinquance : il a déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour « corruption active de magistrat » dans le dossier de l’ancien substitut du procureur de Montpellier Patrick Keil, révoqué de la magistrature en 2009, et condamné à un an de prison avec sursis en 2012.

Le matériel qui n’est pas totalement anodin : Habib Douihi a fabriqué l’essentiel de ces faux sur l’ordinateur de son fils, payé et fourni par le conseil régional. Décision le 13 septembre.

 

 

Provocation par une femme voilée à la sortie d’une école de Nancy

 

Une enquête de police a été ouverte par la police de Nancy (Meurthe-et-Moselle) après une «provocation» effectuée par une femme voilée à la sortie d’une école le jour de la rentrée scolaire. A l’arrière de son voile, elle portait des inscriptions qui ont interpellé les parents présents.

Les parents ont été interpellés par des inscriptions affichées sur le dos d’une femme voilée à la sortie d’une école maternelle d’Essey-lès-Nancy, dans la banlieue de Nancy, jeudi dernier pour la rentrée scolaire. Ces inscriptions difficilement déchiffrables faisaient l’apologie du terrorisme, selon plusieurs sources, mais les enquêteurs pour l’instant préfèrent rester prudents quant à la motivation de cette mère de famille qui se rendait à l’école pour chercher ses enfants.

Une enquête de police a été ouverte tandis que les enquêteurs penchent pour la piste de la «provocation». Le maire de la commune a remis aux policiers la bande de vidéosurveillance pour els besoin des investigations

ed4bf01098d2336dd458a8dba1c79a0bfd77f121

 

 

250 Rroms squattent illégalement l’île des Impressionnistes à Chatou

 

Quelque 250 Roms occupent illégalement depuis la mi-août un terrain sur l’île des Impressionnistes près du golf de l’île fleurie en limite de Carrières-sur-Seine.

Le maire, Ghislain Fournier est furieux. Il entend les faire partir au plus vite. « Face à cette occupation illégale, la ville de Chatou entend, avec les conseils d’un avocat spécialisé, utiliser tous les moyens juridiques et légaux pour obtenir le plus rapidement possible l’expulsion des occupants du terrain. »

L’élu avance plusieurs arguments : dangerosité du site, conditions dans lesquelles les occupants sont installés (raccordements sauvages, présence de bombonnes de gaz et d’appareils électriques, risques d’incendies du fait de l’entassement de déchets et de matières inflammables), pollution de la Seine, tensions avec les riverains…

Après avoir fait procéder à des constats d’huissiers, le maire a décidé de prendre un arrêté de police générale mettant en demeure ces « occupants sans titre » de libérer les lieux dans un délai de 24 heures en se fondant sur « l’atteinte à la sécurité », « la salubrité et la tranquillité publiques » ainsi qu’une « urgence caractérisée au vu de la dégradation de la situation ».

Ghislain Fournier a également engagé « une procédure de péril imminent » en se fondant sur des articles du code de la construction et de l’habitation. L’élu souligne une nouvelle fois la dangerosité de la situation, le site étant « constitué de constructions irrégulières »,« sans garde-corps »« avec des éléments métalliques saillants et la présence d’amiante ».

L’élu a également écrit au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve afin de solliciter un rendez-vous et le soutien de la force publique. « Ghislain Fournier tient à affirmer sa fermeté dans la gestion de cette situation pour que force reste à la loi », indique la municipalité dans un communiqué.

 

 

Victime d’un AVC au travail, sa hiérarchie attend trois heures avant d’appeler les secours

 

Une factrice de La Poste victime d’un AVC à Villeneuve d’Ascq : « Fais ton travail et on appellera les pompiers ensuite »

Emeline Broequevielle, 25 ans et mère de deux jeunes enfants, est en arrêt longue maladie depuis le 19 février dernier, jour où elle a été victime d’un AVC sur son lieu de travail. La jeune femme est factrice en CDD depuis 2009 à La Poste.

Le vendredi 19 février 2016, elle ne se réveille pas dans son état normal. « Je me suis réveillée et je ne me sentais pas bien. J’ai envoyé un message à mon chef pour le prévenir, puis il m’a appelée et m’a mis la pression pour venir travailler« , raconte Emeline. « Il y a déjà des absents, on est dans la mer**« , lui rétorque son supérieur, pour l’inciter à prendre sa voiture et faire la vingtaine de kilomètres qui la mènent à son poste de factrice, sur la plateforme de distribution de courrier de Villeneuve d’Ascq.

Arrivée à 6h30 sur son lieu de travail, la jeune femme ne sent pas mieux, bien au contraire. « J’avais vraiment mal à la tête, mais un mal de tête pas comme d’habitude. Je commençais à ne plus sentir ma jambe et j’avais mal au bras« , se souvient-elle. « J’étais en train de classer tout le courrier dans le sens de ma tournée. Je le faisais avec la tête dans les mains« .

Elle va une première fois voir l’un de ses chefs : « Ce que tu fais debout, tu peux le faire assis« , lui aurait-on répondu. « J’avais beau dire qu’assise ou debout je me sentais mal… » Pas de quoi convaincre ses supérieurs. « Je suis allée plusieurs fois dans le bureau du chef pour dire que je ne me sentais pas bien. On m’a dit de finir mon travail et qu’ensuite, on appellerait les pompiers« .

C’est un syndicaliste, membre du CHSCT, qui va déclencher l’alerte vers 8h30 et demander à la hiérarchie d’Emeline d’appeler les secours, vu son état de santé. « Tu n’es pas médecin« , lui a-t-on dit, avant que le ton ne monte. Emeline, elle, est assise, et spectatrice en souffrance d’une scène surréaliste. Finalement, une troisième supérieure fait appeler les secours. C’est  une ambulance privée qui vient prendre en charge la factrice pour l’emmener à l’hôpital.
Trois heures ont passé depuis la prise de service.

Emeline passe une IRM à l’hôpital, un AVC lui est directement diagnostiqué et le côté droit du cerveau est atteint. Lors des examens, une fissure est également constatée sur une valve du coeur. La jeune mère de famille est placée en soins intensifs durant six jours.

Aujourd’hui, Emeline n’a toujours pas pu reprendre le travail, reconnue en arrêt longue maladie. « Je suis en train de constituer un dossier pour être reconnue travailleur handicapée« , explique la factrice. « Je boîte bien, j’ai un cachet à vie pour fluidifier le sang et des anti-douleurs« .

Elle garde aujourd’hui des séquelles de cet accident qui n’a pas été immédiatement pris au sérieux. « Quand j’ai eu mon accident je ne marchais plus du tout« . Elle n’a aujourd’hui toujours pas récupéré plus l’usage optimal de sa jambe gauche, et subit des séances de kinésithérapie tous les jours pour sa rééducation. « Je ne peux plus faire ce que je veux avec mes enfants en bas âge, et dès que j’ai une distance à parcourir, je dois prendre les béquilles« .
Emeline Broequevielle a déposé une plainte le 3 mars dernier à la gendarmerie d’Orchies. Elle poursuit ses trois supérieurs hiérarchiques présents le jour de son AVC, pour non assistance à personne en danger. « C’est compliqué moralement, physiquement. Je n’ai jamais eu de problème de santé avant, j’étais en pleine forme. à 25 ans, je n’aurais jamais pensé faire un AVC ! Je ne fume pas, je ne bois pas, je suis dynamique« .

C’est le stress accumulé au travail qui aurait, selon ce que lui auraient dit les médecins, provoqué cet accident. En CDD depuis 2009 à La Poste, la factrice explique que « les précaires doivent faire tout ce que les titulaires ne veulent pas faire« . « Et quand on est CDD… » On ne peut rien refuser, laisse-t-elle entendre. Comme ce matin du 19 février, lorsqu’elle a fini par se sentir obligée de se rendre au travail malgré son état de santé. Emeline, qui pourtant « adore -son- travail« , avait peur de se rendre à Villeneuve d’Ascq depuis plusieurs mois. Peur des pressions. « On est leurs employés, mais ils devraient faire un peu plus attention. Ils n’ont pas pris en compte ce que je leur ai dit. Ils n’en ont rien à faire, on est des pions. Alors que j’adore mon travail« , déplore la jeune femme. 

C’est grâce à l’intervention de ses collègues qu’Emeline a été secourue trois heures après son arrivée au travail. Et notamment grâce au concours « autoritaire » d’un syndicaliste, qui fait depuis l’objet d’une mise à pied et d’une procédure disciplinaire, après avoir demandé la réunion de deux CHSCT extraordinaires et lancé une enquête sur ce qu’il s’est passé ce matin-là, sur la plateforme de distribution du courrier à Villeneuve d’Ascq. Il a également déposé une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui.

 

 

Etranger

 

   Europe

 

Royaume-Uni : condamnation d’un propagandiste du terrorisme jihadiste

 

Le 16 août dernier, Anjem Choudary et un autre prédicateur, Omar Bakri Muhammad ont été condamnés par la justice anglaise pour avoir appelé publiquement dans leurs prêches à soutenir l’État islamique. Dans des vidéos postées sur une plate-forme publique en ligne, les 2 hommes appelaient leurs partisans à suivre et à obéir à Abu Bakr al-Baghadi, le calife autoproclamé. La peine devait être fixée le 6 septembre et les 2 accusés risquaient jusqu’à 10 ans de prison. Finalement, ils écopent de 5 ans et 6 mois de prison ferme. Ils multipliaient depuis longtemps les provocations et déclarations choquantes, sur le sol anglais, au nez et à la barbe des lâches autorités britanniques.

Anjem Choudary est aussi soupçonné d’avoir influencé plusieurs terroristes, notamment Michael Adebolajo auteur du meurtre d’un soldat britannique en pleine rue, Lee Rigby, en mai 2013 ; ou encore d’avoir endoctriné Mohamed Emwazi, le terroriste de l’Etat Islamique qui avait décapité en août 2014 le journaliste américain James Foley, alors otage de l’organisation en Syrie. 

Selon un médiat anglais, sa présence sur le territoire britannique n’est peut-être pas seulement motivée par la volonté de lutter contre le mode de vie occidental, défendre l’alimentation hallal ou militer pour l’application de la Charia au Royaume-Uni. En effet Anjem Choudary bénéficié de près de 25 000 livres sterling par an de prestations sociales diverses et variées étant père de cinq enfants.

Les États européens, subjugués par la propagande droits de l’hommiste et multiculturaliste que leur inflige le judaïsme politique, nourrissent leurs pires ennemis en leurs seins.

angleterre_anjem_choudary

 

 

   Monde

 

Moyen-Orient : les États-Unis provoquent des incidents maritimes et aériens

 

Après l’accord international avec l’Iran sur le développement du nucléaire et l’intervention russe en Syrie, les États-Unis se sentent-ils hors heu au Moyen-Orient ? C’est ce que semble montrer leur attitude agressive dans les airs et les eaux du Moyen-Orient où leurs forces militaires provoquent des incidents, susceptible d’escalade…

Ainsi le 4 septembre dernier la Marine iranienne a été obligée de contraindre le navire de patrouille côtière américain USS Firebolt à changer de cap dans le Golfe persique. A cette occasion un navire iranien s’est approché du bâtiment de guerre américain à une distance inférieure à 100 mètres afin de lui signaler qu’il n’était pas vraiment légitime à patrouiller dans cette partie du monde, loin de ses côtes. L’incident n’est pas isolé puisque le 25 août dernier 4 navires militaires iraniens ont du passés à pleine vitesse avec leurs armes découvertes près du destroyer américain USS Nitze dans le détroit d’Ormuz, pour les même raisons. Et le 25 août les responsables américains ont même prétendu qu’un bateau iranien approchait droit sur 2 navires US et un navire de la marine koweïtienne obligeant le USS Squall a tiré trois coups de semonce avec son canon de calibre 50.

Plus au Nord, 2 avions de patrouille maritime américains P-8 Poseidon se sont approchés de la base aérienne de Hmeimim en Syrie, qui est utilisée par les forces aérospatiales russes, ainsi que du centre logistique de la Marine russe à Tartous. Le trajet de leur vol a été effectué au large des côtes syriennes, dans le voisinage immédiat de ces bases, où sont également déployés des convois de navires militaires russes, qui couvrent depuis la mer le contingent des troupes en Syrie. Avant ça, le 2 septembre, un avion P-8A Poseidon, avait décollée d’un aérodrome en Sicile et volé pendant entre la côte orientale de Chypre et la côte syrienne. Au cours de cette mission de patrouille, il s’était approché à moins de 50 kilomètres de Hmeimim.

Si les États-Unis voulaient provoquer un incident ou trouver un prétexte à escalade, ils ne s’y prendraient pas autrement.

moyen-orient_usa_iran_russie_incidents

 

 

États-Unis : le judaïsme politique tente de stipendier des évêques et subvertir la morale catholique

 

Wikiealks a publié des courriers électroniques qui montrent que Georges Soros, le pourrisseur en chef et bras (financier) armé du judaïsme politique, tente d’influer en faveur d’Hillary Clinton dans la course à la présidence. Selon les documents révélés, il se serait fixé l’objectif « de faire évoluer les thèmes nationaux et les priorités dans la course présidentielle » et aurait notamment obtenu, par la distribution de grasses subventions, « l’assentiment individuel d’évêques et leur soutien public et plus ouvert aux thèmes de la justice raciale et de l’économie, de façon à créer une masse critique d’évêques alignés sur les positions du pape ».

L’argent aurait été distribué à 2 fondations qui œuvrent depuis longtemps à subvertir les priorités de l’Église catholique : le PICO National Network (réseau d’associations à caractère social dont l’Open Society de Soros est une fondatrice) et Faith in Public Life (FPL), une association dite « progressiste », c’est à dire favorable à toutes les déviances et permissivité. Selon les documents, les subventions visaient spécifiquement à subvertir les activités « pro famille », pour les réorienter de la défense de cette cellule de base traditionnelle vers le débat sur l’égalité. Ainsi l’association FPL a-t-elle commandé un sondage démontrant que les électeurs catholiques sont sensibles à l’insistance du pape sur l’inégalité des salaires, et relayant le message selon lequel être « pro-famille » c’est être préoccupé par l’augmentation des inégalités.

Deux évêques américains apparaissent également en pointe dans la complicité avec Soros pour détourner l’Église catholique de sa priorité sur les points non négociables : l’évêque de San Diego, Mgr Robert McElroy, qui répète sans arrêt que l’Église doit changer de priorités, et l’archevêque de Chicago, Mgr Blase Cupich.

Le groupe Soros conclue son rapport en se réjouissant du succès de son intervention pour influer sur la visite apostolique du pape en septembre 2015. Et il se dit très confiants sur sa capacité à faire évoluer les priorités des évêques catholiques aux États-Unis.

On comprend donc ainsi que les catholiques et la hiérarchie américaine de l’Église sont des cibles du judaïsme politique pour leur influence sur la société. Et que ce lobby est prêt à user de tous ses moyens pour contrôler et manipuler.

Mais cela nous confirme également au passage que les positions morales et sociales du pape François sont plus proches de celle du talmudisme politique que de la théologie catholique… Que ceux qui ont des oreilles entendent !

etats-unis_soros-pape 

 

 

ONU : Sans l’occupation israélienne, l’économie palestinienne serait 2 fois plus développée

 

L’économie du territoire palestinien pourrait produire deux fois le PIB actuel sans occupation par Israël, tandis que le chômage et la pauvreté pourraient reculer de manière significative, selon un rapport annuel des Nations Unies.

Le rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) révèle que l’occupation israélienne prive le peuple palestinien de son droit au développement et nuit à l’économie de la Palestine.

Désindustrialisation, confiscation des terres, de l’eau et d’autres ressources naturelles, perte d’espace politique, restrictions à la circulation des personnes et des biens, destruction des actifs et des bases de production, expansion des colonies israéliennes, fragmentation des marchés intérieurs, séparation des marchés internationaux et dépendance forcée sur l’économie israélienne : autant de dégâts causés par la colonisation sont relatés dans le rapport de la CNUCED.

Le rapport indique par exemple que, de 1975 à 2014, la part du secteur des biens échangeables (agriculture et industrie) dans le PIB de la Palestine a diminué de moitié, passant de 37% à 18%, tandis que sa contribution à l’emploi est passé de 47% à 23%.

En outre, la Zone C, qui représente plus de 60% des terres de Cisjordanie et plus de 66% de ses terres de pâturage entièrement contrôlée par Israël, est inaccessible aux producteurs palestiniens.

 

Le rapport estime qu’en 2015, le développement des colonies israéliennes dans cette Zone C a coûté à l’économie palestinienne l’équivalent de 35% du PIB, soit 4,4 milliards dollars (3,9 milliards d’euros).

A Gaza, les producteurs se voient refuser l’accès à la moitié de la superficie cultivable et à 85% des ressources de pêche, alors que le coût des dommages directs infligés par trois opérations militaires israéliennes, entre 2008 et 2014, est estimé à au moins trois fois le PIB annuel de Gaza.

En outre, les Palestiniens se voient interdire de creuser des puits d’eau potable, tandis que l’entité sioniste extrait beaucoup plus d’eau que le niveau prévu par les Accords d’Oslo de 1993, tout en confisquant 82% des eaux souterraines palestiniennes. Les Palestiniens sont laissés sans autre choix que d’importer leur propre eau d’Israël pour couvrir 50% de leur consommation.

Les attaques sur la centrale électrique de Gaza en 2014 durant le blocus ont davantage aggravé la pénurie d’électricité, provoquant d’importants dysfonctionnements dans tous les aspects de la vie publique et privée : traitement des eaux usées, opérations médicales …

Le rapport note par ailleurs que, pour la première fois en cinquante ans, le taux de mortalité infantile à Gaza est passé 12 à 20,3 pour 1 000 naissances entre 2008 et 2013.

«La fermeture de Gaza étouffe son peuple, étouffe son économie et entrave les efforts de reconstruction», a déclaré le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon en Juin 2016.

palestine 

 

 

Vidéo

 

Hervé Ryssen sur Radio Courtoisie – Satan à Hollywood

 

 

 

 

Ephéméride nationaliste

 

9 septembre 1855 : naissance de Houston Stewart Chamberlain

sch_hschamberlain1 

 

 

Agenda

 

Samedi 10 septembre 2016, conférence d’Yvan Benedetti, directeur de Jeune Nation

 

Le samedi 10 septembre 2016, permanence nationaliste de rentrée de Bourgogne Nationaliste avec le groupe militant bourguignon du Parti Nationaliste Français, qui sera suivi d’une conférence d’Yvan Benedetti, directeur de Jeune Nation.

photo_2016-08-31_12-52-24

 

© Jeune nation – 2016

 800px-la_descente_de_croix_rubens

Descente de Croix, circa 1617, Pierre Paul Rubens    (palais des beaux-arts de Lille)

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jeff Davis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0