Accueil » Culture » 2 février 1945 : assassinat de Bogdan Filov par l’occupant soviétique en Bulgarie

2 février 1945 : assassinat de Bogdan Filov par l’occupant soviétique en Bulgarie

Bogdan Dimitrov Filov (Богдан Димитров Филов) est né le 9 avril 1883 à Stara Zagora.

Filov a effectué en partie ses études dans l’Allemagne impériale à Leipzig, Fribourg et Würzburg. Sa  thèse de doctorat obtenue à Fribourg a été publié – un supplément pour le prestigieux magazine allemand Klio – à Leipzig. A partir du 1er mai 1906, il travaille au Musée archéologique national de Sofia.

Filov a aussi étudié l’archéologie et la numismatique à Bonn, Paris et Rome en 1907-1909.

Il est un expert incontestable de l’archéologie (pré-classique) en Bulgarie. En 1918, il découvre à Trebenishta, une nécropole de Peresadyes, riche en or et en fer, et des artefacts. Entre 1910 et 1920 il est directeur du Musée national d’archéologie de Sophia.

En 1920 Filov est professeur d’archéologie et d’histoire de l’art, à l’Université de Sofia. Une chaire d’archéologie est créé à l’Université spécialement pour lui. Et en 1937, Bogdan Filov est élu président de l’Académie bulgare des sciences.

Tenté par la politique, il est ministre des Travaux publics en 1939 et son admiration notoire pour l’Allemagne lui permet d’accéder au poste de Premier ministre du Royaume de Bulgarie le 16 février 1940. Le Tsar Boris III vient ainsi de se rapprocher de l’Axe. 

Bogdan Filov reçu par Mussolini à Rome en 1941

Le 14 Février 1940, la Bulgarie  signe un pacte de non-agression avec les puissances de l’Axe et le 1er Mars adhère au Pacte tripartite. Le Jour de l’Indépendance de la Bulgarie, le 3 Mars, les troupes allemandes franchissent la frontière de la Bulgarie pour entrer au Royaume de Yougoslavie et au Royaume de Grèce.

Membre titulaire de l’Axe, la Bulgarie reste hors de la guerre autant que possible sous le régime du premier ministre Filov et ceci malgré les pressions du Führer : l’engagement de la Bulgarie aux côtés de l’Allemagne se limite à une participation à l’occupation de la Serbie et de la Grèce, dans le but d’annexer leurs territoires macédoniens.

Procès-verbal du pacte tripartite signé par Bogdan Filov

En Novembre 1940, le gouvernement de Bogdan Filov propose la loi pour la protection de la nation ; le Parlement vote son approbation le 24 Décembre 1940. Cette loi prive les juifs des droits civils et un Commissariat aux questions juives est créé comme organe exécutif avec autorité sur  les Juifs en Bulgarie.

Conformément à une décision gouvernementale de Mars 1943, les Juifs des « territoires nouvellement annexés » (Banovine, Vardar et nord de la Grèce), qui ne sont pas des sujets bulgares, sont expulsés par les autorités.

Après la mort de Boris III en août 1943, Filov quitte ses fonctions de Président du Conseil le 9 septembre pour devenir un des trois membres du conseil de régence du nouveau roi, Siméon II, alors âgé de 6 ans.

Le 11 septembre 1943, prestation de serment de Bogdan Filov, nouveau régent

En septembre 1944, l’URSS déclare la guerre à la Bulgarie. Sous la pression des troupes bolcheviques occupant la Roumanie et de la flotte en mer Noire qui approchent et franchissent le Danube le 5 septembre, un armistice est signé avec l’Union soviétique le 11 septembre.

Dans l’intervalle, dans la nuit du 8 au 9 septembre 1944, un coup d’État militaire organisé par Damian Velchev, un officier membre du Zveno, donne le pouvoir au Front patriotique (communistes, agrariens et sociaux-démocrates). Avant d’être arrêtés, les membres du conseil de régence sont contraints de nommer ce nouveau gouvernement, imposé par l’occupant bolchevique et qui est bien sûr dominé par les communistes, avec Kimon Georgiev comme Premier ministre.

Une épuration sauvage est mise en œuvre dès ce mois de septembre 1944, visant l’élite politique du pays et les opposants, suivie d’une épuration « légale » menée par des « tribunaux populaires ». Filov et les deux autres membres du Conseil de Régence (le prince Kiril de Preslav et le général Nikola Mikhov) sont arrêtés.

Avec quatre-vingt-douze autres parlementaires et dirigeants, il est condamné à mort  le 1er Février 1945 – en une demi-journée – par un « Tribunal populaire » ! La nuit même, ils sont fusillés à Sofia, alors que Filov et les deux autres membres du Conseil de la Régence sont exécutés en dernier en ce 2 février.

Les corps sont enterrés dans une fosse commune qui est en fait un cratère de bombe. Les biens de Filov sont confisqués, son épouse arrive à s’exiler. Les familles des condamnés sont contraintes à la relégation.

La classe politique bulgare est décapitée et la Bulgarie est entrée dans une longue nuit dont elle ne ressortira que 47 ans plus tard.

La sentence a été annulée par la Cour suprême bulgare le 26 Juin 1996.

Вечна памет !
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jeff Davis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0