Accueil » Culture » Hans-Ulrich Rudel 2 juillet 1916 – 18 décembre 1982

Hans-Ulrich Rudel 2 juillet 1916 – 18 décembre 1982

Hans-Ulrich Rudel, as de la chasse allemande, né en 1916, était le soldat le plus décoré de la Seconde Guerre mondiale étant notamment Chevalier de la Croix de Fer avec Feuilles de Chênes en or, épées et diamants. En septembre 1941, il coule un croiseur soviétique et un navire de combat. Capturé, par les Soviétiques en mars 1944, il s’échappe. En février 1945, il est à nouveau abattu, perdant sa jambe droite. Au volant d’un avion aux pédales spéciales, il détruit encore 26 chars dans les dernières heures du Reich !

A la fin de la guerre, Rudel a effectué 2530 sorties représentant toujours un record mondial ! Il a détruit près de 2 000 cibles au sol (dont 519 chars), mais on compte également parmi ses victoires un cuirassé, deux croiseurs et un destroyer ainsi que 9 victoires aériennes homologuées.

Il a été abattu 32 fois (derrière les lignes ennemies !!), mais est toujours parvenu à s’échapper en dépit de la récompense de 100 000 roubles que Staline en personne avait offerte pour sa capture.

Se refusant à renier ses convictions, il s’impose un exil en Argentine, où il fonde, à Buenos Aires, le « Kameradenwerk », une organisation qui de facto fournit une aide aux exilés allemands.

De retour en Allemagne en 1951, il devient porte-parole du « Freikorps Deutschland ». Rudel soutient également de nombreux groupuscules et partis d’extrême-droite en Allemagne de l’Ouest. En 1953, il devient même candidat aux élections parlementaires pour le Deutsche Reichspartei (DRP).

Rudel meurt à 66 ans à Rosenheim : il est enterré à Dornhausen où sa tombe est toujours l’objet d’hommages anonymes ou publics.

A son enterrement, bravant les interdits, plusieurs avions de chasse ouest-allemand survolent sa tombe.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (1)

  1. Monsieur X dit :

    « Sur cent hommes, dix ne devraient pas être là et quatre-vingt ne sont que des cibles, neuf sont de vrais combattants. Nous leurs en sommes reconnaissants, car ils se battent. Mais un seul, un seul est un véritable guerrier et il ramène les autres en un seul morceau. »

    Héraclite (576 à 480 avant Jésus-Christ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0