Accueil » Divers » Deux ministres antifrançais fêtent la délocalisation de notre industrie en Algérie

Deux ministres antifrançais fêtent la délocalisation de notre industrie en Algérie

Le ministre juif des Affaires étrangères Laurent Fabius et le ministre de Rothschild Emmanuel Macron du gouvernement Valls-Hollande ont longuement fêté hier la destruction de l’industrie française par la délocalisation en Algérie. Ils ont inauguré à Oran la première usine automobile d’Algérie ; cette usine y construira des modèles distribués en France sous la marque Dacia et qui le seront là-bas sous la marque Renault.

Les conditions de l’installation du constructeur automobile français – dont l’actionnaire le plus important reste l’État français avec 15 % – sont pourtant très désavantageuses pour les Français. Mais rien n’est trop beau ni trop cher – surtout quand ce sont les Français qui payent – pour les rêves de « réconciliation » de la gauche au pouvoir avec les successeurs des égorgeurs. Sans prendre en compte les précédents historiques – des viols et razzias au XIXe siècle au drame de 1962 – ou les conditions sécuritaires déplorables actuellement, Renault a dû concéder plus de la moitié des parts de l’usine à l’État FLN.

Ces derniers mois, d’autres entreprises qui suppriment des emplois en France ont installé ou repris des unités de production en Algérie, comme c’est le cas de Lafarge, Saint-Gobain et Sanofi.

About Erwin Vétois

Erwin Vétois est rédacteur en chef de Jeune nation depuis la relance du site du journal en août 2013. Ses sujets de prédilections sont l'actualité nationaliste en général, européenne en particulier.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0