Accueil » Divers » Cinq terroristes islamistes présumés arrêtés avec les prétendus ‘migrants’ en Bulgarie

Cinq terroristes islamistes présumés arrêtés avec les prétendus ‘migrants’ en Bulgarie

Selon le médiat bulgare Nova TV, repris notamment par le site d’information américain Breitbart, cinq terroristes islamistes présumés ont été arrêtés en Bulgarie parmi les migrants envoyés par centaines de milliers à l’assaut de l’Europe. Ils le sont notamment par des groupes criminels qui sont soupçonnés pour certains d’être liés aux groupes terroristes et d’utiliser les envahisseurs pour déstabiliser l’Europe.

Les cinq islamistes, âgés de 20 à 24 ans, ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de passer la frontière entre la Bulgarie et l’Ancienne République yougoslave de Macédoine. Dans leurs téléphones portables, les enquêteurs ont retrouvé des photos de décapitations et des vidéos de propagande de l’État islamique (ÉI).

Il est à noter que l’arrestation doit tout au hasard et que peut-être des centaines d’autres criminels de leur type sont déjà sur le sol européen. Leur interpellation a en effet été réalisée après qu’ils ont été dénoncés par un garde-frontière qu’ils ont tenté de soudoyer. Ils étaient passés à travers bois pour violer la frontière, et un autre terroriste présumé, passé lui « légalement » avec son véhicule, les attendait de l’autre côté.

L’affaire est désormais entre les mains de l’Agence nationale de sécurité de Bulgarie.

Cela dévoile une fois encore le mensonge de Marion Maréchal-Le Pen qui prétendait, à l’occasion d’une misérable polémique politicienne, qu’il n’existe aucune preuve ou affirmation crédible selon lesquelles les groupes terroristes utilisent les migrants pour faire passer des tueurs. C’est désormais le cas non seulement des données diffusées par le groupe Quilliam sur le plan de l’ÉI, des services secrets turcs, du gouvernement libyen, d’un ancien agent de La Base (el-Qaïda), de hauts cadres de l’OTAN, mais aussi désormais dans les faits.

Les services secrets turcs ont diffusé une note en février dernier, mettant en garde contre environ 3 000 tueurs de l’ÉI cherchant à passer la frontière turque depuis l’Irak et la Syrie pour ensuite rejoindre l’Europe.

« Les militants islamistes pourraient étudier des attaques armées ou des attentats à Ankara et [Constantinople] contre des représentations diplomatiques de pays impliqués dans la coalition américaine anti-ÉI »,

précisaient l’Organisation du renseignement national (MIT, Millî İstihbarat Teşkilatı), les services secrets turcs, qui déclaraient que certains avaient déjà réussi à passer. Parmi eux, une partie avait tenté de passer en Europe : ainsi, un groupe d’individus âgés de 17 à 25 ans avait essayé de passer en Bulgarie pour rejoindre l’Europe occidentale.

En mai, c’est le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale qui avait annoncé que des tueurs de l’État islamique étaient « entrés clandestinement en Europe dans des embarcations de migrants ».

Conseiller du gouvernement, Abdul Basit Haroun avait affirmé avoir les preuves de ces passages et de l’utilisation par les groupes criminels des bateaux de prétendus ‘migrants’. Il avait précisé que l’ÉI utilisait les bateaux « pour les gens qu’ils veulent envoyer en Europe, car les policiers européens ne peuvent pas distinguer qui est de l’ÉI et qui est un réfugié normal ».

« Les propriétaires de bateaux ont des listes des gens qu’ils doivent prendre, mais certaines personnes arrivent soudain et leur disent : “Prenez ceux-là avec vous”. Ils s’assoient à part dans le bateau et n’ont absolument pas peur. Ils sont pour l’ÉI à 100 %. Je pense qu’ils sont là pour quelque chose de planifié dans le futur, pas pour aujourd’hui ou demain. »

Outre les services secrets turcs et la Libye, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) a déjà fait part de craintes similaires. L’un de ses plus hauts responsables, Jamie P. Shea, a évoqué la venue de terroristes parmi les ‘migrants’ :

« Il n’y a aucun signe que ce flux de personnes [les migrants arrivant par bateau] va s’arrêter. L’ÉI est en train d’utiliser cela pour faire pénétrer des terroristes déjà opérationnels en Europe. […] Cela va être une très, très grande préoccupation pour les agences de réfugiés »,

a-t-il déclaré lors d’une conférence en avril à Londres.

La réalité – la seule potentialité auraient dû conduire Marion Maréchal-Le Pen a ne pas traiter cette question comme une affaire politicienne, mais un danger pesant sur chaque Français – de ces attaques a été également confirmée par un ancien agent double de La Base (el-Qaïda), Aimen Dean qui a affirmé à la BBC que deux frères égyptiens qui avaient rejoint l’Europe avec des individus très pieux et parlant le français et l’italien.

Sources :

-« Islamic state terrorists caught crossing into europe posing as refugees ». (Breitbart)

-« IS smuggles jihadists to Europe disguised as desperate refugees, warns Nato chief ». (Express)

-« Islamic State militants ‘smuggled to Europe’ » (BBC)

-« 3,000 ISIS infiltrators may enter Turkey, plan to attack diplomatic targets – report » (Russia Today)

-« Isis militants are being ‘smuggled to Europe in migrant boats’, Libyan government adviser » (IBTimes)

-« ISIS plans to invade Europe through Libya – report ». (RT)

About Erwin Vétois

Erwin Vétois est rédacteur en chef de Jeune nation depuis la relance du site du journal en août 2013. Ses sujets de prédilections sont l'actualité nationaliste en général, européenne en particulier.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0