Accueil » Divers » Billet d'humeur » Si le national-socialisme avait été la vérité et le progrès? par Vincent Reynouard

Si le national-socialisme avait été la vérité et le progrès? par Vincent Reynouard

Vincent Reynouard répond à un jeune internaute qui l’accuse d’être un « vieux con » haineux et rejetant la vérité historique alors qu’aujourd’hui, les jeunes tentent de rebâtir un monde en ruines. Reynouard commence par lui faire remarquer que ce monde en ruines, c’est celui bâti par les vainqueurs de 1945. Pourquoi cet échec? N’est-ce pas parce que les vainqueurs ne représentaient pas la « civilisation » qu’ils prétendaient défendre? Et en effet, les Alliés n’ont cessé de mentir. Déjà au moment de partir en guerre: se fondant sur des documents historiques, Reynouard démontre qu’avec une hypocrisie cynique, l’Angleterre a torpillé l’ultime tentative de médiation italienne (31 août-3 septembre 1939) qui aurait pu sauver la paix. C’était si évident que les Français recoururent à la falsification de documents afin de défendre la stratégie anglo-française de ces jours tragiques. Quant à l’Angleterre, elle mentit par deux fois afin de cacher ses manoeuvres criminelles: à l’automne 1939 puis lors du procès de Nuremberg. Dans une longue conclusion, Vincent Reynouard revient sur les réussites incontestables du national-socialisme. Il explique également qu’aujourd’hui, on peut parfaitement être un « national-socialiste apaisé », c’est-à-dire un national-socialiste à mille lieux des portraits de néo-nazis que dresse la propagande. Il cite Maurice Bardèche qui, dès 1948, avait posé la question: « Et si le national-socialisme avait été la vérité et le progrès. Ou du moins une forme de la vérité et du progrès? » Sachant que le communisme et le libéralisme qui se sont imposés en 1945 ont montré leur faillite, il est temps de s’interroger sérieusement sur la voie national-socialiste.
***
Plan de la vidéo:
1°) Le monde bâti en 1945 tombe en ruines
2°) La vérité qui, pour l’heure, nous sépare
3°) La vérité sur les responsabilités de la deuxième guerre mondiale
– Les prétendus « mensonges » d’Hitler
– 31 août 1939 : la médiation italienne et l’hypocrisie britannique
– L’aveu français
– Toujours l’hypocrisie britannique
– L’Angleterre dévoile son jeu
– Une proposition inacceptable et sans précédent
– Deux preuves historiques
– Deux mensonges anglais qui sont deux aveux de culpabilité
– Consternation chez les nationaux-socialistes
Conclusion :
– le parti national-socialiste, une origine française. 1935: Hitler librement plébiscité par les Sarrois. La victoire contre le chômage. Hitler réalise son programme. La preuve par la natalité et la nuptialité. Le national-socialisme apaisé. La question essentielle de Maurice Bardèche.    

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jeff Davis

Commentaires (1)

  1. Léon dit :

    Vincent Reynouard avec sa gentilesse habituelle,
    explique avec des documents à l’appui,la vérité historique,
    notre jeune collégien pourra réinformer son prof d’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0