Accueil » Géopolitique » « Sortir le dollar des transactions financières », le défaut dans la cuirasse yankee

« Sortir le dollar des transactions financières », le défaut dans la cuirasse yankee

Lors de la réunion des cadres de l’organisation de la Défense passive iranienne, Gholam Reza Jalali, son commandant, a appelé le peuple à «brûler le dollar américain dans les rues» pour défier les États-Unis, selon l’agence de presse ISNA.

« Si cela se produisait en Iran: que le peuple brûle le dollar américain dans les rues et se concentre sur le renforcement de la devise nationale, ce mouvement constituerait une attaque globale sur le point le plus vulnérable de l’ennemi », a-t-il déclaré.

Selon le responsable « la Chine, la Russie, la Turquie, l’Iran et de nombreux pays orientaux veulent sortir le dollar des transactions financières ». Il a par ailleurs souligné : « les Américains savent que si un consensus international pour retirer le dollar des transactions financières s’établissait, ils perdraient alors le plus important outil de ce qui fait leur puissance dans l’économie » mondiale.

Dans le même cadre, s’exprimant sur les sanctions américaines contre les exportations de pétrole iranien, M.Jalali a rappelé que « de nombreux économistes estim[aient] qu’un prix de pétrole variant entre 100 et 120 dollars le baril mettra[it] fin aux sanctions contre l’Iran ». « Car les Américains et les Européens ne pourraient pas se permettre un tel prix de l’or noir », a-t-il ajouté.

Les tensions américano-iraniennes sont montées d’un cran suite à la décision des États-Unis de reconnaître les Gardiens de la révolution islamique comme organisation terroriste. Le Conseil suprême iranien de sécurité nationale a à son tour qualifié le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) d’organisation terroriste et les États-Unis « d’État sponsor du terrorisme ». Les États-Unis ont par la suite déployé au Moyen-Orient un navire de guerre transportant des véhicules, notamment amphibies, et une batterie de missiles Patriot, ainsi qu’un porte-avions.

Ces derniers temps, Washington a aussi durci les sanctions contre Téhéran. Fin avril, la Maison-Blanche a annoncé qu’à partir du 2 mai il n’y aurait pas d’exemption pour les importateurs de pétrole iranien.

Par la suite, l’Iran a affirmé le 8 mai qu’il cessait d’appliquer plusieurs points du Plan d’action global commun (JCPOA), notamment ceux ayant trait à ses réserves d’eau lourde et d’uranium enrichi. Il a souligné qu’il ne se sentait plus lié par les limitations imposées par le document.

Source : Sputnik

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (1)

  1. Capitaine Fracasse dit :

    Selon le 3ème archétype de l’art royal maçonnique, cher à V.Volkoff: le fil de fer tordu consiste à créer d’une manière artificielle deux camps antagonistes pour les opposer ensemble (créer une torsion pour que le fil casse). Actuellement nous avons l’OCS (Russie, Chine, Pakistan Inde) qui ont face au dollar une monnaie de réserve (le reminbi qui est adossé à l’or) qui pourrait détrôner le $, c’est le monde multipolaire (voir A.Douguine)qui soutiennent les juifs loubavitchs et le monde unipolaire qui soutient la finance ashkénaze et dont le système financier est adossé à la dette (depuis Nixon en 1971). Mais le Système résiste et fait face à une éventuelle vente massive d’obligations (que détiennent les russes et les chinois):comment? Grace à la TMM (Théorie Monétaire Moderne) et dont le leitmotiv est celui-ci:Endettez-vous!, c’est ainsi que la planche à billet tourne à plein rendement… mais que va t ‘il se passer lorsque les gens font comprendre qu’ils ont de la monnaie de singe à cause de l’hyperinflation qui se dessine? Devinez, Laurent Obertone y répond d’une certaine manière.

Répondre à Capitaine Fracasse Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0