Accueil » Actualité nationaliste en Europe » Les Catalans, abandonnés et trahis par l’État

Les Catalans, abandonnés et trahis par l’État

Communiqué de nos camarades et amis espagnols de « La Falange » face à l’absence de réaction des autorités confrontées au délitement de l’esprit national sous les coups de boutoirs du « séparatisme », paravent du mondialisme destructeur des nations.

 

Cela fait des décennies que la Catalogne est intentionnellement abandonnée et trahie par toutes les structures de l’État. Comme résultat de tout cela, nous sommes arrivés au point de non-retour. La haine envers ce qui est espagnol a été  permise et favorisée à un tel extrême que l’intégrité des enfants est en danger si au lieu de dessiner des fleurs, des arcs-en-ciel et des licornes, il leur vient à l’idée de peindre un drapeau de l’Espagne dans l’album de fin de cycle scolaire.

Voilà le délit commis par une enfant de 10 ans du collège public « Font de l’Alba » de Tarrasa (Barcelone). L’enseignante a agressé et expulsé la fillette qui a fini aux urgences !

Marques de solidarité sur la porte de l’école en soutien à la jeune fille agressée

Nous sommes très en deçà de la vérité si nous dénonçons seulement l’enseignante mesquine sans nommer tous les responsables. Nombre méritent d’êtres dénoncés, par exemple :

– L’éducation a permis qu’une telle sauvage donne des cours (qu’elle continuera de donner) à des enfants de 10 ans dans un collège public.

– La direction du centre public, dans un silence complice, fidèle à une Generalidad de Catalogne demande d’ignorer les enfants qui demandent de l’eau, du pain ou d’aller aux toilettes s’ils le demandent en castillan.

– L’hôpital public « a oublié » de communiquer d’office l’agression.

– La police n’a pas arrêté l’enseignante pour prendre sa déclaration et la mettre sous procédure judiciaire.

– La justice n’a pas ordonné son arrestation.

– Le syndicat « vendeur d’ouvriers » CCOO a déjà demandé de ne pas « criminaliser » ni l’enseignante ni le centre.

– Les partis politiques sont largement passés au dessus et bien sûr il n’y a eu aucune déclaration du ministre de l’intérieur au Congrès des députés.

– Les médias n’ont pas révélé l’identité de l’auteur de cet acte sauvage et n’ont pas même initier une campagne de lynchage médiatique mérité.

– Bien entendu ils ne feront pas non plus d’émission spéciale « d’équipe d’investigation ».

– Ne dira rien non plus le Bourbon que certains adorent tant.

Nous exagérons peut être ?

Il faudrait se souvenir de ce qu’ont souffert les 14 héros de Blanquerna et l’aberrante peine de 4 ans de prison pour chacun d’eux pour avoir interrompu un acte séparatiste à Madrid.

Nous pourrions en dire autant sur l’outrage au drapeau entrepris par le nouveau maire ERC qui gouverne avec les socialistes à Altafulla (Taragone).

Pas un agent de la Guardia Civil, ni aucun autre responsable public ne va faire quoi que ce soit pour garantir l’exécution de la loi ou faire respecter un drapeau qui a été le suaire de nos meilleurs fils. Nous n’allons rien attendre non plus d’un PSOE qui pactise avec les amis de l’ETA à Navarras ou qui ne désavoue pas un ZP qui a cafté des actions policières à cette même ETA alors qu’il était président du gouvernement.

Encore, les Catalans sont abandonnés et trahis. Pendant ce temps, tu peux finir derrière les barreaux si tu décides de remettre notre drapeau dans les conseils municipaux.

Le plus qu’évident deux poids deux mesures démontre, sans aucun doute, la volonté d’un État qui depuis des décennies permet la rupture progressive de l’Espagne, et pour cela nous en sommes ou nous en sommes.

Réveillons-nous !

Toute notre solidarité et notre reconnaissance à tous ceux qui se trouvent dans  ces circonstances et continuent à « dessiner des drapeaux » et à défendre l’Espagne. Nous sommes avec eux et nous n’abandonons ni ne trahissons la Vérité car c’est notre Patrie.

Nous devons en finir avec tout ce Système avant que ce Système n’en finisse avec l’Espagne.

Source : La Falange

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0