Accueil » Actualité nationaliste en France » Alexandre Gabriac fait appel de sa condamnation à de la prison ferme

Alexandre Gabriac fait appel de sa condamnation à de la prison ferme

13138928_766593173440510_8168073653374377566_n

Le fondateur des Jeunesses nationalistes (JN) et ancien conseiller régional a plaidé en appel hier, vendredi, de sa condamnation à deux mois de prison ferme et 4 000 euros d’amende pour une prétendue « manifestation interdite » en septembre 2012 à Paris.

La décision sera rendue le 24 juin.

Le jour de la manifestation « interdite », Alexandre Gabriac se trouvait avec des journalistes dans un restaurant éloigné du lieu de rassemblement prévu. C’est alors que d’importantes forces de leur police politique avaient surgi et avaient violemment agressé le chef des Jeunesses nationalistes. Interpellé, il avait été placé durant de longs jours en garde à vue puis déféré.

À travers la capitale, la tchéka avait raflé tout ce qui ressemblait à des patriotes (y compris l’avocat maître P-M Bonneau), soit 57 personnes en tout, sans raison et dont aucune n’a été poursuivie.
La manifestation interdite avait pour but de dénoncer les zones de non-droit et le racisme anti-blanc.

Les nationalistes savent qu’à la longue liste des cités occupées, il ne faudra pas oublier d’ajouter les tribunaux qui devront eux aussi être délivrés d’une présence antifrançaise particulièrement nocive et désastreuse pour notre nation. 

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (1)

  1. metru dit :

    3 individus arrêtés pour quenelles seront entendus pour « réparation du préjudice ».
    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Justice/Justice/Journee-de-la-Shoah-trois-individus-arretes-pour-des-quenelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0