Accueil » Société » CRIFJ et Marine Le Pen : entre l’amour et la haine

CRIFJ et Marine Le Pen : entre l’amour et la haine

« Le Front national est un parti pour lequel je ne voterai jamais, mais c’est un parti qui ne commet pas de violences […]. On est tous conscients, dans le monde juif, que derrière Marine Le Pen, qui est irréprochable personnellement, il y a tous les négationnistes, tous les vichystes, tous les pétainistes. Pour nous, le FN est un parti à éviter »

a déclaré hier matin, sans trop d’ambiguïté, le président du Conseil représentatif des institutions juives de [sic] France (CRIJF) Roger Cuckierman. Ces propos, pourtant peu favorables au FN, ont déclenché une vaste polémique. Notamment, Nicolas Sárközy, qui compte activement sur le soutien des Juifs et leur vote communautariste, s’est senti trahi par son coreligionnaire. Roger Cuckierman a dû corriger ses propos.

« Marine Le Pen n’est pas une personne fréquentable ni irréprochable aussi longtemps qu’elle continuera à ne pas se désolidariser des propos de son père pour lesquels il a été condamné par la justice »

a-t-il déclaré, alors même que Marine Le Pen a, à de nombreuses reprises, dénoncé les propos de son père pourtant bien peu courageux sur la Seconde Guerre mondiale. Sans doute broyée par le politiquement correct, Marine Le Pen s’était aplatie dès 2011 devant le terroriste de la pensée juif Serge Moati, propagandiste des rentiers de la prétendue « mémoire » des ennemis de l’Europe.

De son côté, Marine Le Pen s’est félicitée des propos du président du CRIJF :

« Je ne vais pas cracher sur un compliment même s’il a été assez court dans le temps, car ils sont assez rares. Même quand ils durent quelques heures, je les prends avec assez de plaisir »

a-t-elle déclaré avant de présenter à nouveau (elle avait déjà évoqué son parti comme le « meilleur bouclier des Juifs ») le FN comme le véritable défenseur des Juifs :

« Toutes ces associations qui se sont présentées comme représentatives des Français de confession juive n’ont eu de cesse que de lutter contre le FN, considérant que le FN était un danger […]. Pendant tout le temps où ils luttaient contre le FN, le véritable danger pour les Français de confession juive, c’était la montée du fondamentalisme islamiste. Et contre celui-là, le FN se battait un peu seul, il faut le dire ».

« Il existe chez nos compatriotes de confession juive un débat de fond qui les agite, entre ceux qui veulent rester sur un schéma ancien et tellement confortable, à savoir “l’antisémitisme, c’est l’extrême droite”, et ceux qui disent que ça n’existe plus depuis des décennies. La réalité de l’antisémitisme qui frappe, qui blesse, qui tue, c’est celui issu du fondamentalisme islamiste »

a-t-elle affirmé encore.

marine le pen israel magazine bouclier juifs

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Commentaires (1)

  1. Giuseppe dit :

    C’est normal que le FN dit être défenseur des juifs, c’est pour qui est de nouveau militants. Un conseil très important il faut votez pour Marine Le Pen. Le Front National est le seul parti politique nationaliste a se présenter au élections présidentielles de 2017. J’appelle les militant de Jeune Nation a voter FN. Le FN est le seul parti politique nationaliste d’extrême droite a avoir beaucoup d’idéologies d’extrême droite comme le nationalisme, l’Euro scepticisme, le conservatisme social, l’anti mondialisation et l’anti immigration. Le FN est très conservateur, le conservatisme social a pour but de fournir des aides sociales aux français, a l’heure actuelle c’est les étrangers qui dispose des aides sociales, les français n’en dispose pas. Alors luttons contre l’UMPS et vontons FN !

Répondre à Giuseppe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0