Accueil » Actualité » Actualité française » Moscovici, écrivain maudit de la République exemplaire

Moscovici, écrivain maudit de la République exemplaire

(Photo : Thomas Bresson)

(Photo : Thomas Bresson)

Pierre Moscovici, alors ministre de l’Économie, a détourné plus de 95 000 euros d’argent public en l’espace de cinq mois entre 2012 et 2013, en glissant discrètement plus de 19 136 euros par mois à un « conseil en communication ». Des agents de la société de communication Havas lui ont prodigué des conseils, notamment pour écrire un livre. Ceci ajouté à son salaire de ministre – injustifié puisque l’économie est restée atone durant tout ce temps – lui a permis de préparer la rédaction d’un livre de propagande libéralo-marxiste, Combat. Pour que la France s’en sorte.

Espérons que la France s’en sorte mieux que le livre qui s’est vendu à… 800 unités. Sachant que ce « livre » n’a probablement été acheté que par des bibliothèques publiques du Système, donc encore avec nos impôts et taxes, ça fait cher le conseil ! Le nouveau « commissaire [politique] européen [sic] aux affaires économiques » a tenté de se défendre :

« Il s’agit d’un livre de ministre de l’Économie [et non d’un livre privé selon lui], ce qui justifie qu’un conseil en communication ait produit trois petites notes pour faire quelques suggestions très générales en amont sur ce qu’il pourrait être ».

« Trois petites notes »… à plus de 6 000 euros la note : pas étonnant que, malgré les hausses d’impôt, le budget de l’État soit très déficitaire !

Une publication officielle de l’État, en matière économique, est censée émaner du Conseil économique social et environnemental ou bien d’universitaires (professeurs, chercheurs) et pas d’un vieil énarque qui n’a jamais ni travaillé ni étudié le fonctionnement de l’économie au-delà des théories apprises dans sa jeunesse. Ceux qui maîtrisent le sujet ne recourent pas à des conseillers pour écrire à leur place ! Un ministre n’est-il pas fait pour prendre des décisions utiles plutôt que de tenter de se faire passer pour savant alors qu’il n’est que rond de cuir ?

Comme François Hollande prenant soin de son fidèle ministre en lui offrant une place de commissaire européen, Pierre Moscivici n’oublie pas non plus ses amis – surtout quand ce sont ses coreligionnaires, comme ces « conseillers » de Havas. Très chèrement payés, ce sont des proches du « juif socialiste sioniste » Moscovici. Il s’agit de Gilles Fichelstein – membres de cabinets sous le gouvernement Jospin (il est considéré comme la personne ayant écrit le programme « social-libéraliste » de Lionel Jospin en 2002), du Siècle et de la Fondation Jean Jaurès –, et Ismaël Emelien, depuis embauché par le ministre de Rothschild Emmanuel Macron.

Ainsi, celui qui a été lié à Dominique Strauss-Khan dans nombre d’affaires politico-financières – MNEF, frégates à Taïwan – et de traite sexuelle (réseau de prostitution à Lille) est, cette fois, le principal protagoniste dans un scandale. Mais cela suffira-t-il à ce que la justice l’oblige – enfin – à assumer ses responsabilités et lui fasse, au minimum, rembourser ce détournement de fonds publics ?

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Guillaume Ancquier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0