Accueil » Actualité » Journal du 9 janvier 2017

Journal du 9 janvier 2017

 

Bienheureuse Alix Le Clerc,

Fondatrice de la congrégation des Chanoinesses de Notre-Dame

 

 

 

 

 

Sommaire :

France

  • Evolution du taux de prénoms musulmans donnés aux nouveaux-nés par département
  • Un Rrom sans permis frappe et menace de mort les gendarmes
  • Nouvelle condamnation pour Taïeb avec un « score » de 130 vols
  • La famille Benhamza ment pour proteger Hassan, le fils criminel
  • Un Sénégalais braque un Carrefour Market : 6 ans de prison ferme
  • Calais: l’argent public subventionnait le bidon ville au auteur de 1,5 million d’€/mois
  • Mohamed Ali Djaballi, voleur, fonce sur des policiers en voiture
  • Yanis Djouahir met un coup de tête au policier
  • L’association de l’anti-France MSF dénonce les violences policières contre les envahisseurs à Paris

Etranger

   Europe

  • L’Autriche envisage d’interdire le port du voile
  • Invasion migratoire : SOS Méditerranée persiste à soutenir les envahisseurs
  • Italie : émeutes d’envahisseurs et prise d’otages près de Venise

   Monde

  • États-Unis : un jihadiste hispanique tue 5 personnes à Fort Lauderdale
  • Royaume de Bahreïn : le judaïsme compatible avec les pétromonarchies…
  • Yemen : combats pour le détroit de Bal al-Mandeb
  • C’est à lire !

Radio

  • Méridien Zéro émission n°295 : “En passant par la Lorraine…”

Nouveauté  littéraire

  • « Qui suis-je? » Darnand – Francis Bergeron

Ephéméride nationaliste

  • 9 janvier 1873 : mort de l’Empereur Napoléon III
  • 9 janvier 1945 : mort de Paul Chack
  • 9 janvier 1998 : mort de Serge Dalens

Agenda

  • Paris : Galette des rois du PNF Ile-de-France

 

——————–

 

France

 

Evolution du taux de prénoms musulmans donnés aux nouveaux-nés par département

 

Ces 20 dernières années sont marquées par une croissance impressionnante du taux de prénoms musulmans donnés aux enfants nés en France, aussi bien par son importance que par sa régularité avec 0,65 points chaque année.

2 départements n’ont pas eu de naissances avec des prénoms musulmans en 2015 : Creuse et Lozère, ils étaient 7 en 1995 : Creuse et Lozère, mais aussi Manche, Nièvre, Gers, Cantal et Meuse…

Sur les 37 départements ayant enregistré plus de 5000 naissances en 2015, 9 présentent un taux de prénom musulman inférieur à 10% : 56 Morbihan : 4,4%, 29 Finistère : 5,4%, 14 Calvados : 6,0%, 64 Pyrénées Orientales : 6,2%, 62 Pas de Calais : 6,8%, 51 Marne : 7,2%, 49 Maine-et-Loire : 8,0%, 35 Ile et Vilaine : 8,0%, 44 Loire Atlantique : 8,3%.

Sur les 16 départements dont le taux de prénoms musulmans dépassait les 5% en 1995, 2 voient une croissance du taux sur 20 ans inférieure à 10 points : Paris, qui passe de 9,4% à 17,1% (+7,7 pts) ; les 2 départements corses, passant de 8,5% à 10,8% (+2,3 pts)

Ci-dessous les cartes de l’évolution du taux de prénoms musulmans en France en 20 ans (1996 – 2016).

Le grand remplacement et son corollaire, la colonisation culturelle et religieuse, un fantasme ?

  

 

 

Un Rrom sans permis frappe et menace de mort les gendarmes

 

Contrôle animé, le soir du réveillon sur l’A1 : « Je reviendrai avec une mitraillette et je vous tuerai tous »

Dans la nuit du samedi 31 décembre au dimanche 1er janvier, Adam Sain, Rrom de nationalité roumaine, est arrêté sur le bas-côté de l’autoroute A1 à hauteur de Saint-Martin-sur-Cojeul. Son attitude intrigue les gendarmes. C’est le début d’un contrôle « animé ».

Lors de ce contrôle, les gendarmes ont découvert que ce dernier ne détenait pas de permis de conduire, ni d’assurance pour sa voiture. Il semblait être dans un état d’alcoolémie avancé, mais refuse de se soumettre au test…

 

 

Nouvelle condamnation pour Taïeb avec un « score » de 130 vols

 

Arpajon : nouvelle condamnation pour Taïeb, le sérial-voleur

Il avait été condamné voici six mois pour 130 vols dans des voitures. Interpellé pour un cambriolage voici quelques jours à Évry, Taïeb a été à nouveau condamné ce mercredi pour cinq autres vols dans des pavillons. Il avait profité de l’absence de propriétaires la nuit de Noël 2015.

De nombreux policiers du département lui couraient après. Le 28 juillet dernier, Taïeb, 20 ans est condamné à 18 mois de prison pour 130 vols commis dans des voitures sur les secteurs de Sainte-Geneviève, Brétigny et Arpajon. Une peine qu’il n’avait jamais effectué jusque-là puisqu’il était absent à l’audience et introuvable depuis. Mais il a été interpellé voici quelques jours pendant un vol par effraction à Évry pour lequel il sera bientôt jugé. Entre-temps, les enquêteurs du commissariat d’Arpajon ont à leur tour placé ce sérial-voleur en garde à vue pour cinq cambriolages commis à Arpajon et La Norville dans la nuit de Noël 2015, où il avait été trahi par son ADN. Il a été condamné ce mercredi pour ces cambriolages à 18 mois de prison.

« Vous aviez agi sciemment ce soir-là parce que les pavillons étaient vides car les gens fêtaient Noël », rappelle la procureur. « Je sais que mon enfance difficile n’est pas une excuse », reconnaît Taïeb né en Algérie et couvé par une mère protectrice avant d’être envoyé en France chez son père alcoolique et violent à ses 8 ans. « Je suis ici parce qu’il n’y a pas d’avenir en Algérie.»

Cette nouvelle peine couplée à la précédente qu’il n’avait pas encore effectuée.

 

 

La famille Benhamza ment pour proteger Hassan, le fils criminel

 

Le père a fabriqué un faux certificat de décès au nom de son enfant recherché pour meurtre afin qu’il disparaisse et échappe à la prison.

La condamnation d’une famille, les Benhamza, coupable d’avoir mis en scène en juillet 2011 la mort de son meurtrier de fils, Hassan, afin qu’il échappe à son procès et à une longue peine de prison. Pour que les poursuites cessent, la famille était allée jusqu’à raconter aux policiers chargés de l’enquête les obsèques imaginaires du jeune homme et à produire un faux certificat de décès fourni par le père de Hassan, fonctionnaire de police au Maroc.

Tout remonte au 27 mars 2011. Ce jour-là, le corps d’un ami d’enfance de Hassan, Mehdi Ettir, est retrouvé à Belleville, dans le 20e arrondissement de Paris, lardé de cinq coups de couteau. Les soupçons des enquêteurs se dirigent immédiatement vers Hassan Benhamza, 23 ans, qui avait, avant de disparaître, glissé à un ami sur le chemin de sa fuite : « Appelle les pompiers, il va caner. » Le « jeune » s’était ensuite réfugié au Maroc, où habite son père, dans l’espoir que le mandat d’arrêt international lancé à son encontre ne produise jamais ses effets.

Quelques semaines plus tard, en juillet 2011, la famille d’Hassan élabore son scénario abracadabrant pour le faire passer pour mort. Un des frères d’Hassan, à la demande de sa mère, se rend au commissariat pour présenter le faux certificat de décès. Mais la supercherie est rapidement découverte par le deuxième district de la police judiciaire (DPJ) de Paris, grâce à de précieuses écoutes téléphoniques. Condamné en son absence à vingt-cinq ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Paris, Hassan n’est jamais réapparu. Et c’est sa famille – sa mère et ses deux frères – et son ex-copine qui ont dû répondre de ses actes, mardi 3 janvier 2017, devant le tribunal correctionnel.

Ce procès aurait pu être celui de l’immunité familiale, de ce que l’on peut faire, ou pas, pour protéger son enfant.   Devant le juge d’instruction, l’un d’entre eux avait pourtant soutenu que c’était « normal » d’aider son frère.

Le délibéré a été expédié en quelques minutes : quinze mois de prison ferme pour un des frères, douze mois de prison avec sursis pour la mère, l’autre frère et l’ex-copine. Quant au père, fonctionnaire de police au Maroc, il n’a, pour d’obscures raisons diplomatiques, jamais été inquiété.

 

 

Un Sénégalais braque un Carrefour Market : 6 ans de prison ferme

 

L’un des quatre braqueurs du Carrefour Market de Vaux-le-Pénil a été jugé ce mercredi 4 janvier au tribunal correctionnel de Melun. Baye FL. originaire du Sénégal, a écopé de 6 ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

Les faits avaient été commis le 7 septembre 2014, à 7 heures du matin, alors que trois employés se trouvaient dans le magasin. Les malfaiteurs, munis d’une arme de poing, avaient molesté deux salariées. Ils avaient pris la fuite après le déclenchement de l’alarme. « Le traumatisme psychologique de l’une des victimes a été particulièrement important », rappelle Denis Devallois, procureur adjoint de Melun.

 

 

Calais : l’argent public subventionnait le bidonville au auteur de 1,5 million d’€/mois

 

L’Etat a versé 1,5 million d’euros par mois aux migrants installés à Calais via l’allocation pour demandeur d’asile. Ce qui alimentait l’économie souterraine du camp.

Ceux qui comme Jeune Nation ou le PNF, l’avaient baptisé « bidonville d’Etat » avaient raison !   Chaque mois, les pouvoirs publics déversaient sur le campement de migrants de Calais plus d’1,5 million d’euros. Non content d’avoir créé de toutes pièces ce bidonville géant, en obligeant en mars 2015 les résidents des petits camps disséminés dans le centre-ville à s’y réunir, l’Etat a ensuite « subventionné » l’économie informelle de ce lieu qu’il a finalement fini par démanteler…

 

 

Mohamed Ali Djaballi, voleur, fonce sur des policiers en voiture

 

Avignon : le voleur écope de 12 ans pour avoir foncé sur la police.  

Mohamed Ali Djaballi, 28 ans, condamné en juin dernier à la peine de 9 ans de prison par le tribunal correctionnel d’Avignon, a vu sa peine aggravée, mardi, par la Chambre des appels correctionnels de Nîmes qui l’a condamné à 12 ans d’emprisonnement.

Mohamed Ali Djaballi a dérobé en septembre 2015 une Audi dans le Languedoc avec laquelle les trois hommes se sont rendus au Pontet et à Avignon où ils ont agressé trois femmes dont deux septuagénaires. Le trio de voleur à l’arraché a tenté un quatrième vol au préjudice d’une quadragénaire qui a pu les mettre en fuite, en se défendant à coup de talons.

Poursuivis par une patrouille de police, les voleurs ont pris de nombreux risques pour s’échapper, obligeant plusieurs automobilistes à s’écarter sur leur passage vers Fontcouverte. Suivie jusqu’au chemin de Halage qui borde la Durance, en contrebas de Rognonas, la voiture a fait face à celle des policiers. À peine descendus de la voiture, deux des trois fonctionnaires ont eu tout juste le temps de s’écarter. Mais, l’un d’eux a été percuté et a roulé sur le capot avant de chuter. Sa tête a même heurté le pare-brise de la voiture.

Dans le même temps, pour stopper les trois agresseurs, les deux autres policiers ont fait usage de leur arme de service avant d’interpeller les fuyards. Mohamed Ali Djaballi qui jusque-là, avait contesté être au volant de l’Audi, lors la poursuite, a fini par l’admettre, devant la Cour d’appel de Nîmes. La Cour est allée au-delà des réquisitions en condamnant le prévenu à la peine de 12 ans de prison, ainsi qu’à une interdiction de séjour dans les départements du Vaucluse et du Gard pendant cinq ans.

 

 

Yanis Djouahir met un coup de tête au policier

 

Mardi soir dernier, l’interpellation a été tellement musclée qu’un policier lui a porté deux coups de poing pour se défendre et le calmer.

La bagarre commence par un contrôle routier, rue de Bretagne à Florange. Sauf que le conducteur n’a très envie de coopérer. Il s’énerve, repousse les policiers qui peinent à le maîtriser. Selon plusieurs témoins, il leur assène plusieurs coups. Dont un coup de boule qui blesse un brigadier à la lèvre. « J’étais paniqué, j’ai manqué de discernement, je savais que j’étais en tort », glisse le « jeune », devant le tribunal correctionnel de Thionville ce jeudi. « Évidemment, on panique quand on a 30 grammes d’héroïne sur soi. Sauf qu’une fois qu’on est pris, on est pris, basta », claque le juge.

Ce n’est pas la première fois que le « jeune », âgé de 23 ans, doit faire face à la justice pour ce type de comportement. Il a notamment été condamné l’an dernier, par ce même tribunal, pour avoir déjà violenté un représentant de l’autorité publique. Cette fois, Yanis Djouahir écope d’un an de prison ferme. Il a été conduit en détention dès le jugement rendu.

Violences répétées

Le prévenu devra par ailleurs indemniser les deux policiers croisés mardi soir, au titre de leur préjudice moral, pour un total de 1 000 €. Il est également tenu de verser 600 € supplémentaires au brigadier dont la lèvre a été ouverte par le coup de tête.

 

 

L’association de l’anti-France MSF dénonce les violences policières contre les envahisseurs à Paris

 

Médecins sans frontières a dénoncé, samedi 7 janvier, les « violences » policières à l’encontre des envahisseurs qui dorment dans les rues de la capitale. 

Selon l’association anti-française, les forces de police « harcèlent les migrants en confisquant leurs couvertures, utilisant parfois des gaz lacrymogènes pour les disperser, allant jusqu’à leur interdire de s’asseoir dans la file d’attente du centre humanitaire de La Chapelle où ils attendent une place d’hébergement ».

Dénonçant des « pratiques inacceptables » qui mettent en péril la vie des personnes visées, Médecins sans frontières accuse les forces de l’ordre de se livrer à « une tentative dérisoire de soustraire cette population en détresse à la vue du public ».

 

 

Etranger

 

   Europe

 

L’Autriche envisage d’interdire le port du voile

 

Le ministre autrichien des Affaires étrangères et de l’Intégration Sebastian Kurz a annoncé jeudi dernier son intention d’interdire le port du foulard islamique pour les fonctionnaires, y compris pour les enseignants. 

Le ministre, membre du Parti populaire autrichien (ÖVP, chrétien-démocrate, conservateur) travaille à un projet de loi avec Muna Duzdar (Musulmane et d’origine arabe), secrétaire d’Etat à la Diversité.

Si le projet est voté par le Parlement, l’interdiction du foulard sera plus stricte qu’en France, où seul le voile intégral est illégal dans l’espace public. Le ministre Kurz précise toutefois que les croix chrétiennes très présentes dans les salles de classe de l’Autriche catholique, resteront autorisées pour des raisons de « culture historique ».

Comme de bien entendu, l’IGGIO, une organisation musulmane  en Autriche, dénonce une telle interdiction.

En mars dernier, l’avocate générale auprès de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a estimé que les entreprises ne pouvaient être autorisées à proscrire le port du foulard islamique dans leurs locaux que si l’interdiction s’inscrit dans le cadre d’une interdiction générale des symboles religieux et politiques.

 

 

Invasion migratoire : SOS Méditerranée persiste à soutenir les envahisseurs

 

SOS Méditerranée est une des deux dernières organisations de traîtres à intervenir encore en Méditerranée centrale pour venir au secours des envahisseurs qui se lancent dans la traversée en dépit de l’hiver.

« Nous continuons à dire qu’il y a urgence en Méditerranée », a déclaré la co-fondatrice et directrice-générale de l’ONG, Sophie Beau, lors d’un point de presse. Des centaines de futurs clandestins en Europe cherchent toujours à traverser la Méditerranée depuis la Libye, en dépit de l’hiver, a-t-elle expliqué, précisant que son organisation s’est déjà rendue complice du passage de plus de 375 personnes depuis le début de l’année 2017

Quelque 181 436 nous veaux illégaux sont arrivés l’an dernier sur les côtes italiennes, un record par rapport aux années précédentes, a indiqué vendredi Frontex, l’agence européenne de contrôle des frontières. L’hiver, à la différence des années précédentes, n’a pas découragé les traversées. « Dès qu’il y a une fenêtre météo, une mer à peine calme, les traversées reprennent », a souligné Mme Beau.

Or, l’Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée, est la seule « grosse » unité à être encore en mer cet hiver, avec un autre bateau plus petit de l’ONG catalane Pro Activa.

Et sans vergogne, puisque les pouvoirs publics italiens et européens approuvent, l’ONG lance un appel : « Il faut intervenir et soutenir les opérations humanitaires », faute de quoi, d’autres drames auront lieu alors que l’année 2016 a été l’une des plus meurtrières en Méditerranée pour les migrants, avec plus de 5 000 morts ou disparus.

En effet, chaque journée en mer de l’Aquarius coûte environ 11 000 euros à cette ONG qui n’a pas plus que de deux mois de visibilité financière, selon sa directrice-générale. Ça ne nous fera pas pleurer.

 

 

Italie : émeutes d’envahisseurs et prise d’otages près de Venise

 

Le décès d’une demandeuse d’asile ivoirienne de 25 ans, lundi, dans le centre d’hébergement de Cona près de Venise, a déclenché la révolte des quelque 1400 envahisseurs africains y résidant. Bloquant les accès au centre, ils ont déclenché plusieurs incendies, détruit du mobilier et forcé 25 opérateurs humanitaires (dont deux médecins et une infirmière) à se barricader dans un des containers de la structure, sans chauffage ni lumière, ayant préalablement coupé l’électricité. Les captifs seront libérés dans la nuit grâce à l’intervention des forces de l’ordre qui, après plusieurs heures de « délicates médiations » (selon les mots du préfet de Venise), sont parvenus à pénétrer dans le territoire soustrait à leur autorité.

Un préfet, Angelo Senna, s’est empressé devant les caméras de démentir aussi bien la prise d’otages – les opérateurs et médecins se seraient délibérément abrités dans les bureaux – que les incendies volontaires – les migrants auraient allumé des feux pour se réchauffer. Néanmoins le maire de la petite ville de Cona répondra qu’il n’a vu, lui, que de constantes incivilités de la part des résidents du centre, et ce, depuis leur arrivée.

L’autopsie effectuée sur le corps de la jeune femme, a révélé une embolie bilatérale massive, un incident fulgurant ayant entraîné une mort immédiate. Battant ainsi en brèche les accusations de malveillance et négligence portées par les envahisseurs africains contre les secours.

Les motivations de la révolte et de la détérioration du centre étant infondées, cela s’apparente donc plus à l’énième déchaînement d’occupants qui, fidèles à une attitude victimaire à eux familière et à des prétentions toujours plus agressives, saccagent la maison de leur hôte.

 

 

   Monde

 

États-Unis : un jihadiste hispanique tue 5 personnes à Fort Lauderdale

 

Un envahisseur hispanique à papiers américains, Esteban Santiago-Rui, âgé de 26 ans, a tiré sur 13 personnes en tuant cinq à l’aéroport de Fort Lauderdale, en Floride le 6 janvier.

Santiago-Rui était un vétéran de l’Irak durant son service dans l’armée américaine.

Son employeur, en Alaska, avait déjà signalé son comportement au FBI suite à certaines déclarations. Il s’était rendu en novembre dernier dans les locaux du FBI de cet état où il vivait et avait assuré que l’État Islamique voulait le « forcer à se battre ».

Disposant d’un permis de port d’arme, il a donc usé de celle-ci vendredi dans le terminal n°2 de l’aéroport de Fort Lauderdale, tuant cinq personnes.

Il est apparu que l’individu consultait des vidéos jihadistes depuis 2007.

Bien sûr, des rapports de police font état, sans surprise, de « troubles mentaux » chez le terroriste. Mais ces troubles ne l’avaient semble t’il pas empêché d’être accepté dans l’armée américaine. Relevés récemment, ils n’expliquent pas davantage ses consultations jihadistes en ligne vieilles de dix ans.

 

 

Royaume de Bahreïn : le judaïsme compatible avec les pétromonarchies…

 

Les autorités du royaume de Bahreïn avaient manifestement choisi de garder le silence sur les festivités qui ont rassemblé dans la capitale Manama, le 24 décembre, au premier jour de Hanoukka, des businessmen locaux et une délégation de juifs orthodoxes américains en voyage d’affaires. Pas un mot de l’agence de presse officielle. C’était sans compter sur la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo filmée par un participant : on y voit, mine joyeuse, des hommes en tunique et keffieh danser avec leurs hôtes en costume noir et kippa, accompagnés par des chants hassidiques.

Abondamment relayées par les médias pro-israéliens, ces images ont été fustigées par la presse iranienne. Elles ont aussi, sans surprise, suscité l’ire du mouvement radical palestinien Hamas. À Bahreïn, les pas de danse ont fait grincer des dents au sein d’une opinion majoritairement propalestinienne. Des éditorialistes arabes dénoncent l’esprit militant de la délégation étrangère, mise sur pied par un richissime homme d’affaires américain lié au mouvement Habad-Loubavitch.

Face au tollé, la chambre de commerce, dont plusieurs membres ont participé à la rencontre « à titre privé », a démenti toute implication dans l’organisation de la fête. L’un de ses responsables, Khaled Al-Zayani, a tenté de calmer la colère de ses compatriotes, en affirmant que les Bahreïnis invités avaient été « surpris » par le déroulement de la réception : selon lui, « personne ne s’attendait » à ces célébrations, et surtout, la délégation américaine n’aurait pas parlé de « relations commerciales », mais plaidé à mots couverts pour un rapprochement avec Israël, sujet tabou dans le royaume.

Pourtant, en 2015, déjà, le roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa avait organisé une cérémonie à l’occasion de la fête juive des Lumières. Une première depuis 1948 et la naissance de l’état d’Israël. L’allumage des bougies de Hanoukka s’était fait au sein même du palais…

Vidéo :

 

 

Yemen : combats pour le détroit de Bal al-Mandeb

 

Onze rebelles houthis et six soldats ont été tués samedi 7 janvier dans des combats près du détroit stratégique de Bab al-Mandeb, dans le sud-ouest du Yémen, ont indiqué des responsables de l’armée loyaliste.

Les forces fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont lancé une opération destinée à déloger les rebelles de la région de Dhubab, à 30 km du détroit qui relie la mer Rouge à l’océan Indien et par lequel transite une partie du trafic maritime mondial, ont expliqué ces sources. Des renforts sont arrivés d’Aden, la grande ville du sud du pays contrôlée par les loyalistes qui ont aussi bénéficié du soutien aérien de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite.

Outre les 17 morts, les combats ont fait de nombreux blessés des deux côtés, sans permettre aux forces loyalistes de repousser les Houthis, soutenus par l’Iran, qui menacent la navigation maritime, selon les responsables militaires.

En septembre et en octobre dernier, deux navires de guerre américains et un navire émirati ont été la cible d’attaques de missiles menées depuis des territoires rebelles dans cette zone. Les troupes progouvernementales avaient pris en octobre 2015 le contrôle de Bab al-Mandeb, avant que les rebelles ne s’emparent en février 2016 de zones proches de ce passage maritime.

Le conflit a fait plus de 7.000 morts depuis mars 2015, selon les nations-Unies. La coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite avec le soutien des États-Unis mène une guerre sans merci aux rebelles chiites Houtis sans égard pour les populations civiles à coup de bombardements aériens particulièrement meurtriers et destructeurs.
Mais là, contrairement à Alep en Syrie, point de « casques blancs », d’appels à cesser les bombardements ou à former des corridors humanitaires de la part des « grands consciences » hypocrites habituelles…

 

 

C’est à lire !

 

– L’empire euro-atlantiste en déclin :

2017, le grand basculement ?

– Calendriers lunaire, solaire, julien, grégorien… pour s’y retrouver :

La grande histoire du calendrier

 

 

 

Méridien Zéro

 

Emission n°295 : “En passant par la Lorraine…”

Les camarades de Vent d’Est proposent, à l’occasion de la commémoration de la bataille de Nancy, le 5 janvier 1477, une émission consacrée à l’histoire de cet ancien duché pour lequel le 5 janvier constitue une véritable fête nationale, progressivement oubliée de ses habitants. Karl et Sylvain reçoivent une figure majeure de la cause lorraine : Jean-Marie Cuny.

L’émission est ici

 

 

 

Nouveauté  littéraire

 

« Qui suis-je? » Darnand – Francis Bergeron

 

Joseph Darnand (1897-1945): « Je vous le demande, en face de la mort et devant Dieu : ne faites jamais passer un autre intérêt avant celui de la France. Ne soyez jamais des agents de division. Mais sachez que l’honneur est le seul lien de la réconciliation des Français. La Patrie a besoin de tous ses fils, elle a besoin de vous, et vous devez reconquérir votre place chez elle, en la servant, en donnant l’exemple des plus grands dévouements. » Jeune et impressionnant héros de la Première Guerre mondiale, figure magnifique des combats de 40, Joseph Darnand est un patriote d’exception. Cet homme au courage hors du commun n’est pas avare de son sang quand il s’agit de défendre la terre de ses ancêtres. Son patriotisme intransigeant, l’amour pour son pays, sa fierté d’être français, l’ont conduit à s’engager dans les organisations qui lui semblent les plus efficaces pour la défense du nationalisme français: l’Action française, d’abord, puis la Cagoule, cette organisation clandestine qui veut renverser la République, et établir un État fort, capable de protéger le pays du bolchevisme. Après la terrible débâcle de 1940, Darnand tente de rétablir l’ordre et l’autorité dans le pays, et sa souveraineté. Il participe au lancement de la Légion française des combattants, qui entend soutenir l’action du gouvernement légal, dirigé par le maréchal Pétain ; il lance un Service d’ordre légionnaire, qui en constitue l’élite militante, d’où naîtra la Milice. Mais, à partir de janvier 1943, selon la formule de Darnand lui-même, c’est « le grand déraillement » : la guerre civile menace le pays, tandis que les bombardements ravagent les villes côtières, et que la souveraineté de l’État est piétinée par l’occupant qui a envahi la zone libre. Le magnifique soldat de 1918 et de 1940 va bientôt nous être présenté comme la quintessence du mal. 

2016, Pardès, 128 pages.

12€ + 2€ de port à

CALD
BP 92733
21027 Dijon Cedex

ou en ligne sur la Boutique Nationaliste  ici  

 

 

Ephéméride nationaliste

 

9 janvier 1873 : mort de l’Empereur Napoléon III

 

9 janvier 1945 : mort de Paul Chack

 

9 janvier 1998 : mort de Serge Dalens

 

 

Agenda

 

Paris : Galette des rois du PNF Ile-de-France

10 janvier à 19h00

 

© Jeune nation – 2017

 

La Chute des anges rebelles (détail), 1562, Pieter Brueghel l’Ancien

 

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jeff Davis

Commentaires (1)

  1. yande dit :

    Daech en Syrie est dirigé par un Texan issu d’une famille de militaires américains.
    http://www.slate.fr/story/131918/texan-devenu-leader-daech

    L’émir des Buttes-Chaumont sort son badge « Je suis Charlie ».
    http://www.20minutes.fr/television/1991887-20170109-video-charlie-affirme-farid-benyettou-salut-terriens

    Ce quartier qui jouxte les Buttes-Chaumont, une grande partie des 40 000 (quarante mille) juifs de l’arrondissement y vivent.
    http://soixantequinze.paris/2016/07/23/les-confessions-des-buttes-chaumont-2/

    La cérémonie des 7 Menoras d’Or qui se déroulera le 29 janvier à l’Opéra de Nice rendra hommage exceptionnel à la population corse pour l’accueil et la protection des juifs tout au long de l’histoire.
    http://www.corsematin.com/article/article/juifs-proteges-hommage-au-peuple-corse

    Aujourd’hui, Lassana Bathily travaille à la mairie de Paris dans l’évènementiel : « Je suis parti cinq fois aux Etats-Unis, en Allemagne, Tunisie, Italie… »
    http://www.lejdd.fr/Societe/Hyper-Cacher-le-message-a-la-jeunesse-de-Lassana-Bathily-837901

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0