Accueil » Actualité » Actualité française » Attentats terroristes de Tarbes : l’extrême-gauche revendique les attaques

Attentats terroristes de Tarbes : l’extrême-gauche revendique les attaques

Un groupe inconnu jusqu’alors, le GADI (Groupe action directe international), a revendiqué deux attentats commis à Tarbes à la fin du mois de décembre. Le système avait totalement censuré les informations sur ces attentats, contre la prison de Tarbes le 25 décembre 2013 et une caserne du 35e RAP (régiment d’artillerie parachutiste) deux jours plus tard.

Dans un communiqué, les terroristes rouges affirment avoir répondu à « l’appel international des 5 anarchistes de Barcelone », des criminels internationaux qui avaient attaqué des bâtiments catholiques.
Les tueurs rouges appellent ouvertement au meurtre et aux actions terroristes, notamment pour « venger » (sic) la mort d’une jeune racaille antifasciste, Clément Méric, qui avait agressé avec son gang un petit groupe de patriotes à Paris en juin 2013.

Plus de six semaines après les faits, il n’y a eu aucune interpellation dans ce dossier.

groupe action directe international-attentat-terroriste-tarbes--

Les terroristes marxistes continuent à profiter de l’impunité assurée par le pouvoir qu’ils prétendent combattre, les preuves n’étant plus à apporter du soutien actif du ministère de l’Intérieur, au grand désarroi de la grande majorité des policiers, comme des services de justice.

réclamons la dissolution des groupes antifascistes

 

About Jean Dupont

Jean Dupont est l'un des principaux contributeurs de Jeune nation, spécialisé dans l'actualité nationale notamment. Il est le coordinateur du journal quotidien.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Commentaires (2)

  1. […] Jean Dupont 7 février 2014 Actualité France, Politique > > Un groupe inconnu jusqu’alors, le GADI (Groupe action directe international), a revendiqué deux attentats commis à Tarbes à la fin du mois de décembre. Le système avait totalement censuré les informations sur ces attentats, contre la prison de Tarbes le 25 décembre 2013 et une caserne du 35e RAP (régiment d’artillerie parachutiste) deux jours plus tard. > Dans un communiqué, les terroristes rouges affirment avoir répondu à « l’appel international des 5 anarchistes de Barcelone », des criminels internationaux qui avaient attaqué des bâtiments catholiques. > Les tueurs rouges appellent ouvertement au meurtre et aux actions terroristes, notamment pour « venger » (sic) la mort d’une jeune racaille antifasciste, Clément Méric, qui avait agressé avec son gang un petit groupe de patriotes à Paris en juin 2013. > Plus de six semaines après les faits, il n’y a eu aucune interpellation dans ce dossier. http://jeune-nation.com/2014/02/attentats-terroristes-de-tarbes-lextreme-gauche-revendique-son-crime… […]

  2. […] fallu attendre le mois de février 2014 pour apprendre par la presse locale que les deux attentats étaient revendiqués1 par un groupuscule inconnu jusqu’alors : le GADI (Groupe action directe […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0