Accueil » Actualité » Actualité française » Enlèvement de Berenyss : un multirécidiviste en liberté grâce à la « doctrine Taubira »

Enlèvement de Berenyss : un multirécidiviste en liberté grâce à la « doctrine Taubira »

Cette affaire est encore un résumé de toute la malfaisance de leur régime. L’agresseur présumé de la jeune Bérénice Lemond, enlevée et séquestrée durant plusieurs heures le 23 avril 2015, a été arrêté. Il a été confondu par des traces ADN retrouvées sur les vêtements et les sous-vêtements de la victime. Contrairement à ce qui avait été annoncé, ce dernier élément laisse penser que l’enfant a au moins été victime d’une agression sexuelle. Selon les enquêteurs, elle a passé plusieurs heures au domicile du pédocriminel, avant que celui-ci ne la relâche dans la nature, à plusieurs dizaines de kilomètres de là.

Le criminel arrêté à son domicile à Montzéville (Lorraine) est un agriculteur de 48 ans. Si son arrestation a été si facile et rapide, c’est que les services de police et de justice possédaient déjà son empreinte. Il est en effet déjà impliqué dans plusieurs affaires de viols et agressions sexuelles contre au moins trois enfants, dont deux de ses nièces. Il avait fait l’objet encore de quatre condamnations, notamment pour des violences et des dégradations.

violeur-Berenyss-agression-lorraine-pedocriminel-multirecidiviste

Son empreinte ADN avait été récupérée il y a plusieurs mois, après la plainte déposée au nom d’une enfant agressée. Malgré cela, l’individu, père de famille divorcé, a été laissé en liberté, sans même être soumis à un contrôle judiciaire avec l’obligation du port d’un bracelet électronique. Le régime a donc tout fait pour qu’il récidive. Cela démontre une fois encore le caractère criminel des politiques ultralaxistes mises en place depuis plusieurs décennies et brutalement aggravé par Christiane Taubira depuis 2012.

Ce nouveau crime rappelle que ce n’est pas la prison qui fait les criminels et que ce n’est pas non plus la prison qui conditionne la récidive. Au contraire : la prison et la peine de mort sont les seules armes dont dispose une société pour mettre hors d’état de nuire les asociaux. Ce sont ces armes, à cause de leur idéologie mortifère, dont se privent les gouvernements d’occupation en France depuis des années, privant les Français d’une société sûre et juste.

Le pédocriminem devrait être rapidement être mis en examen pour enlèvement, séquestration et agression sexuelle.

Bérényss - enlèvement fillette

About Jean Dupont

Jean Dupont est l'un des principaux contributeurs de Jeune nation, spécialisé dans l'actualité nationale notamment. Il est le coordinateur du journal quotidien.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0