Accueil » Actualité » Actualité internationale » Anthologie des lobbys juifs en Europe

Anthologie des lobbys juifs en Europe

La France est passée en deux siècles de pays chrétien à pays judéo-chrétien puis maintenant, sous l’emprise du Crif, à pays judéo-Criftien.

Il est intéressant regarder ailleurs en Europe : on retrouve les mêmes lobbys avec parfois des rites de soumissions similaires au dîner du Crif en France. Petit tour d’horizon.

En Grande-Bretagne

Le Board of Deputies of British Jews et le Communuity Security Trust sont les principales organisations du lobby juif et d’Israël.

Au Parlement, la plupart des députés sont membres des groupes Labour / Conservative « Friends of Israel ».

Ensuite, il existe des dizaines d’associations du style LICRA, dont la plus militante est Campaign Against Antismetism qui a poussé l’Etat à poursuivre Jez Turner et Alison Chabloz et à dissoudre le National Action.

Le CST fait la promotion de son dîner annuel sur son site, ça rappelle quelque chose !

En Suisse

La CICAD cherche toujours à influencer les élections, comme le montre ce document de l’UDC.

À noter que l’UDC ne s’en prend pas directement à la CICAD mais à la presse qui favorise les candidats agréés par la CICAD. (https://www.udc-vaud.ch/wp-content/uploads/sites/13/190305-Lettre-ouverte-%C3%A0-Simon-Koch-Tamedia.pdf)

En Espagne

Endettée comme elle l’est, l’Espagne est une proie facile pour le contrôle par la « finance internationale ».

La principale organisation est  la Asociación Acción y Comunicación sobre Oriente Medio.

Resserrer les liens parlementaires proclame la page de garde.

Dans ce but, il existe, comme en Angleterre, un Intergrupo de Amistad con Israel del Parlamento Español, fondé en 2013.

Mais l’influence ne s’arrête pas au parlement, sur cette photo on voit au centre de l’image, Pablo Casada le chef de file de la droite PPE entre deux membres de la communauté venus lui apporter son soutien : sans cravate, David Hatchewell qui a réussi dans l’immobilier et Angel Mas Murcia membre de l’ACOM. L’ACOM apporte également son soutien à VOX le parti d’extrême droite. Ce que rêve de faire Marine le Pen en France, passer pour la meilleure protection des Juifs, est réalisé en Espagne.

David Hatchewell et Angel Mas Murcia membre de l’ACOM

Enfin on peut aussi mentionner l’existence d’une Fondation hispano juive : https://fundacionhispanojudia.org/?lang=en et d’une radio séfarade.

Bref, en Espagne c’est bordé.

Quel contraste avec son voisin, le Portugal.

Le Portugal

Il n’y a plus de Juifs au Portugal (ils sont tous partis au Brésil et de là à New York).

En Italie

Pays également très endetté, l’organisation saillante qui a son siège à Milan est la : Fondazione Centro di Documentazione Ebraica Contemporanea.

De là s’exerce une influence d’autant plus efficace qu’elle est discrète et sans opposition comme l’explique cet article : Non toccate quella lobby

« In Italia, esiste la lobby ebraica? Non solo esiste ma è forte e, fatto grave, non ha oppositori o persone che ne denunciano la pericolosità. »

Et dans cet article, on retrouve le thème du contrôle par la finance : L’Italia è schiava dei banchieri ebrei Polemica su Zunino

En Hollande

Comme en Italie, l’influence semble discrète, la présence Juive est également assurée par un centre de documentation juive : CIDI Centrum Informatie en Documentatie Israël.

Mais il y a aussi ce centre de consultations juives : Central Joods Overleg

Au Danemark

Les Juifs emblent intervenir de l’extérieur par exemple par le biais de cette organisation qui a son siège à Berne : Organisationerne Israel-Europe Freedom Center (IEFC).

En Belgique

On trouve une classique Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA)

Voilà, ce bref tour d’horizon est aussi un appel à témoignage vers toute l’Europe. Mais d’ores et déjà, on peut dire que la rive Est de l’Atlantique, avec l’Espagne, la France et l’Angleterre est solidement cadenassée. Pour la rive Ouest, nous renvoyons simplement à d’autres articles parus sur ce site, comme :

Le lobby israélien et la chute de Jimmy Carter,

La campagne du président Roosevelt pour pousser à la guerre en Europe

ou encore Jacob est la toute première hystérie médiatique antirusse : 1910.

Francis Goumain

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (5)

  1. DEF dit :

    Chers Yvan et autres redacteurs. Si je peux me permettre de rectifier quelque peu une information de votre article le portugal recommence a abriter de nouveau une communauté dont le nombre augmente en parallèle avec la spéculation immobiliere et la relative absence d actes anti Semit. Mais une chose est certaine leurs activités dans ce fabuleux pays ne sont pas en reste. Amicalement, force et honneur!

    • Monsieur X dit :

      Merci, intéressant, cela semblait étonnant cette absence: rien de telle que des informations de première main.

  2. Monsieur X dit :

    Comme quoi, il y a Jeune Nation, mais il y a aussi une Juifs Nation.
    Les Juifs, c’est plus qu’un lobby, c’est une nation qui, bien que dispersée, subsiste depuis plus de 2000 ans… et qui n’a pas du tout les mêmes intérêts que nous.

  3. arment dit :

    bizarre que l’on ne parle pas du lobby musulman,dont le siège central est en arabie saoudite et qui est autrement plus puissant,puisqu’il s’introduit jusque danes les programmes scolaires

    • Monsieur X dit :

      Les musulmans n’ont pas vraiment besoin de lobby, ils sont la masse qui pèse d’elle-même.
      Les Juifs, par contre, ont toujours besoin de trouver un effet de levier.
      Quant aux manuels scolaires, le traitement de l’affaire Dreyfus et de WWII ne sort pas de nulle part, visiblement, vous l’avez tellement intégré que vous pensez que c’est français, mais ça ne l’est pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0