Accueil » Culture » William Dudley Pelley 12 mars 1890 – 30 juin 1965

William Dudley Pelley 12 mars 1890 – 30 juin 1965

William Dudley Pelley , une Chemise d’argent contre le veau d’or !

La Silver Legion of America plus connue en Europe sous le nom de Chemises d’Argent (Silver Shirts) est une des plus grande formation fasciste des Etats Unis d’Amérique. Elle est citée dès 1934 dans le dictionnaire de poche des militants du NSDAP.

William Dudley PelleyIIILa Légion d’Argent est créée le 30 janvier 1933 (jour où Hitler devient chancelier du Reich) par William Dudley Pelley –né le 12 mars 1890- avec pour but de « sauver les USA de la même façon que Mussolini et ses chemises noires ont sauvé l’Italie ». La Légion obtient le soutien de personnalités aussi prestigieuses que Charles Lindbergh et Walt Disney.
Les Silver Shirts s’identifient essentiellement comme un mouvement Protestant. Pelley appelle ses militants « la fine fleur de notre communauté Chrétienne protestante », mais contrairement à d’autres organisations similaires aucune hostilité au Catholicisme n’est manifestée. De plus la Légion est ouverte à tous, à l’exclusion formelle des juifs et des nègres.

Pelley est vite considéré comme « l’homme le plus dangereux d’Amérique ». Les Silver Shirts amorcent une progression rapide, recrutent intensément et notamment parmi les déçus du Ku Klux Klan. L’organisation totalise 15 000 membres en 1934/1935 et se dote d’une troupe d’assaut : les Silver Rangers ou Conseil de Sécurité. Pelley radicalise son discours et promet à ses ennemis « le plus grand pogrom de l’histoire ». Parallèlement, socialement très engagé, il veut imposer, face à la crise économique, un revenu minimum de 1 000 $ par an.    William Dudley PelleyII

Avec son organisateur le plus efficace, Roy Zachary, il cherche à rassembler tous les nationalistes américains. Comme d’habitude querelles de chefs et de « tribus » font échouer la constitution d’un front uni. En revanche le système lui ne désarme pas et essaie de compromettre Pelley dans une affaire de « manoeuvre boursière frauduleuse » : il est incarcéré quelques mois en 1935. A sa sortie de prison il lance en 1936 l’hebdomadaire Pelley’s Weekly à Asheville en Caroline du Nord. Pourtant le journal n’obtient pas l’impact espéré. Alors pour accroître son audience, Pelley fonde l’American Christian Nationalist Party et réactive son projet de front uni en collaboration avec George F. Deathrage ancien du KKK et leader des Chevaliers du Camélia Blanc. Un congrès à Asheville en août 1936 doit déboucher sur un front commun nationaliste contre la réélection de Roosevelt tout en refusant de rallier la campagne de Goughlin et sa National Union for Social Justice / union party, jugé trop à gauche par les éléments réactionnaires, ce qui se traduit par un échec du congrès.
Pelley présente alors sa propre candidature aux présidentielles sous l’étiquette de l’American Christian Nationalist Party, mais ne peut se faire enregistrer que dans l’état de Washington et n’obtient que 1598 voix.
Malgré cette défaite Pelley inaugure sa propre maison d’édition « Pelley Fekllowship » et réactive les Silver Shirts sous le slogan « Le Christ ou le chaos », « Pour le Christ et la constitution ».

Pelley s’installe à Seattle et participe à la World’s Christian Fondamental Association. La côte-ouest est d’ailleurs un des points forts de la Silver Legion : les American White Guards et le Silver Shirts Rifle Club émergent en Californie. L’implantation s’étend du middle-west (Ohio, Minnesota, Michigan, Illinois, Pennsylvanie). Le journal des Silver Ranger est édité en Oklahoma. Le dynamisme croissant des Chemises d’Argent le pousse à utiliser les méthodes de propagande moderne comme le cinéma et réalise le film « Silver Shirts activities in the Nord West ».
Tandis que le mouvement s’étend, de violentes rixes opposent ses militants aux activistes des partis et syndicats de gauche et à ceux des organisations juives. Les fascistes américains obtiennent des appuis de certains députés à la chambre des représentants. Ceux-ci soutiennent ouvertement Pelley et prennent la parole dans ses meetings.

L’organisation étoffe ses moyens financiers : le mouvement récolte 166 000 $ de ses partisans entre 1937 et 1939. Cotisations et achat d’uniformes (notamment la fameuse chemise portant un L rouge sur le coeur) de 15 000 membres. Le FBI signale la tenue régulière de meetings comptant environ 500 personnes partout sur le territoire des USA y compris à New York ! La Silver Legion est la plus importante formation fasciste en dehors du Bund Germano American.

Dans son nouveau journal « Liberation », Pelley inaugure une vigoureuse campagne contre le bellicisme du président Roosevelt et soutient les efforts des pacifistes. Il publie son propre livre « La graine de moutarde » et la « Mystification mondiale » d’Elmhurst. Il collabore étroitement avec l’une des têtes de file du nationalisme Américain, le Général George van Horn Moseley.

En 1940, le cap des 100.000 membres est atteint malgré l’hostilité du président, de son gouvernement et du Procureur général Murphy : local perquisitionné, propriété confisquée, accusations diverses, procédures judiciaires coûteuses. Ces manoeuvres coupent la dynamique de la campagne menée par la Légion d’Argent pour les présidentielles de 1940.
En 1941 « Liberation » est remplacé par le « Roll call the voice of loyal opposition » avec le soutien financier de Carl H. Mote, président de la North Indiana Telephone company.

L’entrée en guerre des Etats unis voit l’arrestation de Pelley au début de l’été 1942 au motif de sédition. Lors de son procès, le procureur le désigne comme le traître au pays : « l’archi-Quisling de l’Amérique ». Il est condamné « comme grand chef du fascisme américain » à 15 ans de détention le 13 août 1942. Sa soeur est également incarcérée. Des formations nationalistes comme le National Workers League mènent une campagne pour sa libération. Nouveau procès dit « des fascistes américains » en 1944. Soutenu par le comité Justice pour Pelley et son avocat Melford Pearson qui publiera « Le Prix de la vérité », il ne sera libéré sur parole qu’en février 1950 « sous condition de ne plus avoir d’activités politiques ». Il reste en probation jusqu’en 1957 !
Malgré les efforts de Roy Zachary, Chef effectif des Silver Shirts depuis 1939, ceux-ci disparaissent. Pelley se consacre à une activité « mystico-ésotérique » en lien avec sa vision du monde.

Il meurt le 1er juillet 1965.

Après la défaite des armées confédérées en 1865, la mort héroïque du Général incorruptible George
Armstrong Custer en 1876 et la victoire totale de l’homme blanc sur les « peaux rouges » en 1890, les USA vont petit à petit totalement servir de laboratoire d’essai aux forces cosmopolites et mondialistes : il n’y a pas d’ « impérialisme américain », mais un « Molochisme états-unien » au service de l’ennemi de toutes les nations.

 Pourtant dès le 19ème siècle des « hommes contre le temps » vont s’investir de la mission sacrée de combattre le monstre sur le territoire même qui l’a vu naitre et s’enfler jusqu’à la démesure.
Ce combat est le nôtre ! Celui des hommes d’origine européenne sur cette planète ! Celui des nationalistes contre les cosmopolites !

Nous devons nous extraire de cette pseudo nation dégénérée qui nous étouffe. Si notre race prétend au futur, alors elle doit sur ce continent faire naître une nouvelle nation issue d’elle, gouverné par elle et pour elle.
                                                                                                                                     Louis R. Beam Jr

 

Le gouvernement fédéral représente une tyrannie pour tout le monde… Celui qui est naïf pour croire que le Gouvernement le plus puissant du monde n’écrasera pas quiconque représentera une menace réelle pour cette puissance, ne devrait pas être actif, mais plutôt à la maison en train d’étudier l’histoire politique… Ceux qui s’opposent à la répression d’état doivent être prêts à changer, à s’adapter et modifier leur comportement, leur stratégie et leurs tactiques suivant les circonstances !
                                                                                                                                          Louis R. Beam Jr

 

Les problèmes actuels ne sont ni spécifiquement américains, anglais ou français : ce sont les problèmes de la survie de tous les blancs !
                                                                                                                       George Lincoln Rockwell

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jeff Davis

Commentaires (3)

  1. Michelle Favard-Jirard dit :

    « …les USA vont petit à petit totalement servir de laboratoire d’essai aux forces cosmopolites et mondialistes : il n’y a pas d’ « impérialisme américain », mais un
    « Molochisme* états-unien » au service de l’ennemi de toutes les nations.

    * Ce mot, plus que jamais d’actualité, est à méditer…

  2. Rebel dit :

    Nous devons plus que jamais protéger notre Race, sans toutefois mépriser ou haïr les autres, dans la mesure où elles ne viennent pas coloniser chez nous …Nous devons sans cesse chercher à nous élever tant spirituellement qu’intellectuellement,artistiquement, le physique suivra,il en est la conséquence.

  3. Olivier Brière dit :

    Permettez-moi de vous signaler une affreuse erreur! Quand vous traduisez chemises d’argent, c’est « Siver shirts » qu’il faut dire et non « Silver shits »!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0