Accueil » Culture » Nouveauté : Six heures à perdre – Robert Brasillach

Nouveauté : Six heures à perdre – Robert Brasillach

Brasillach  - six heures à perdre

Six heures à perdre est probablement le plus méconnu des romans de Robert Brasillach, sans doute parce qu’il s’agit d’un roman posthume paru pour la première fois en 1953. A l’époque, la parution de ce roman d’un fusillé, d’un banni, d’un réprouvé, passa relativement inaperçue. Auparavant, ce roman avait été publié en feuilleton l’année 1944 dans l’hebdomadaire Révolution nationale. Avant d’être arrêté, Brasillach avait eu le temps d’en corriger le manuscrit et de le déposer chez Plon. Ecrit dans un style différent de ses précédents romans, Six heures à perdre est d’abord un roman de l’Occupation. Brasillach y raconte ses souvenirs de captivité et ses neufs mois d’Oflag, la rencontre dans un cabaret littéraire avec l’héroïne féminine du livre, puis décrit la vie à Paris et en province sous l’Occupation. La situation de la France en 1943-1944 y est dépeinte à chaud : le marché noir, la peine des femmes, la confusion politique et les incertitudes des jeunes garçons, les bobards, les trafics, le terrorisme, les représailles,… Ce roman historique est surtout une observation minutieuse de cette époque dont on ne peut plus parler sereinement.

2016, Éditions Pardès, 256 pages.

24€ port compris à CALD   –  BP 92733    –   21027 Dijon Cedex   ou en ligne ici

 

.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jeff Davis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0