Accueil » Actualité nationaliste en Europe » L’Alliance pour la paix et la liberté dans l’arène politique européenne

L’Alliance pour la paix et la liberté dans l’arène politique européenne

Manfred Weber, le leader du Parti populaire européen (les libéraux-mondialistes façon « Les Républicains ») vient de lancer une offensive contre la toute jeune organisation des nationalistes en Europe, l’APF, « Alliance for peace and freedom » (Alliance pour la paix et la liberté).

APF_Bruxelles

Il réclame que le Parlement cesse de financer un parti qui réunit « les pires extrémistes de droite et néo-fascistes à travers l’Europe ». Pour ce faire il a écrit aux autres leaders de groupes parlementaires européens affirmant que l’APF avait reçu 600 000 euros de financement du parlement et qu’elle l’utilisait pour « regrouper la plupart des mouvements de l’extrême-droite radicale et militante ». Il a annoncé qu’il lancerait sa campagne en ce sens le 28 mai prochain depuis Stockholm.

Pendant ce temps, à Bruxelles, l’APF inaugurait son tout nouveau quartier général, à proximité du siège du Parlement européen, en présence de notre ami Alexandre Gabriac.

13062329_760481784051649_6503636077959623830_n

13043269_760481810718313_7059694872037618641_n

Son président, Roberto Fiore, a fixé un cap : rassembler les nationalistes en vue de créer un pôle d’opposition au cancer libéral qui détruit l’Europe.

Le local a été officiellement baptisé « Manos et Giorgios » du nom des deux militants d’Aube Dorée tués par les antifas à Athènes le 2 novembre 2013.

13051560_760481754051652_8433375509701035696_n

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0