Accueil » Actualité » Actualité française » Soutien à l’artiste Alison Chabloz, bannie de France et d’Europe par Castaner !

Soutien à l’artiste Alison Chabloz, bannie de France et d’Europe par Castaner !

Alison Chabloz a été interpellée lundi au poste frontière français de la gare St Pancras à Londres, alors qu’elle s’apprêtait à prendre l’Eurostar pour Paris. Arrêtée et interrogée par des gendarmes, puis par une unité de lutte contre le terrorisme, elle s’est vu notifier un arrêté d’interdiction administrative du territoire pris par le ministre de l’Intérieur français, l’inénarrable Castaner.

Alison Chabloz est donc interdite pendant une durée illimitée d’entrer en France, dans l’espace Schengen et l’Union européenne, au motif que « son comportement personnel » ferait peser « une menace particulièrement grave … pour un intérêt fondamental de la société » (article L. 214-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers).

 

 

Mais quels comportements si graves Alison Chabloz a-t-elle pu avoir qui mettent en péril la société française ? Jihâdisme ? Apologie du terrorisme ? Traffic d’armes ? Réseau international d’exploitation sexuelle des mineurs ?

Non ! Seulement la liberté d’avoir exprimé son talent artistique par quelques chansons publiées sur son blog ou les réseaux sociaux mais qui lui ont valu de sévères démélés avec la justice…

Alison Chabloz plus dangereuse que les hordes d’envahisseurs « migrants »

En effet Alison Chabloz, a été reconnue coupable l’année dernière, au Royaume-Uni, de deux chefs d’accusation pour « diffusion de matériel obscène ». En l’occurrence avoir chanté des chansons et complaintes satiriques dont la prétendue « obscénité » est en réalité qu’elles écorchent les oreilles du lobby du judaïsme politique qui tient à sa domination et veille jalousement sur la pompe à fric de l’industrie de l’holocauste !

Alison Chabloz a été donc condamnée à une peine de prison avec sursis de 20 semaines pour ses chansons « grossièrement offensantes », « dont les paroles se moquaient des victimes de l’Holocauste et affirmaient que les Juifs contrôleraient le monde ». Elle a également été interdite de publication sur les médias sociaux pendant 12 mois.

Et lors d’une audience en février dernier à Southwark Crown Court, les condamnations ont été confirmées. La juge a décrit Alison comme « une négationniste… manifestement antisémite et obsédée par ce qu’elle perçoit comme des agissements répréhensibles commis par des Juifs ».

Obscénité pour les uns, mais brevet d’honorabilité pour les autres, et pour nous. « Taire la vérité, n’est-ce pas déjà mentir ? Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires », disait Charles Péguy.

La domination du judaïsme politique, un « intérêt fondamental de la société »

En pratique les autorités françaises reprochent à Alison Chabloz de venir en France pour y tenir des conférences et, selon l’arrêté du ministre de l’Intérieur, pour avoir participé, le 22 juin dernier à Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loire), à un spectacle organisé par Dieudonné lui-même. Alison Chabloz y a donc interprété des chansons qui déplaisent aux puissants qui nous gouvernent parce qu’elles égratignent le vernis shoatique qui recouvre leur version de l’histoire de la seconde guerre mondiale.

Elle est donc considérée comme « adhérant et propageant des thèses complotistes, xénophobes et antisémites », raisons pour lesquelles sa venue sur le sol français « constituerait du point de vue de l’ordre et de la sécurité publics une menace réelle actuelle et particulièrement grave pour un intérêt fondamental de la société »

On ne pourrait mieux décrire la « racine mémorielle » de l’occupation que subit la France depuis 75 ans et désigner ainsi la « nouvelle aristocratie » persécutrice qui tient le haut du pavé dans cette République enjuivée cinquième du nom.

Signalons aussi au passage que l’arrêté du ministre de l’Intérieur est signé pour le compte de Castaner par Madame – synagogue – Léglise, la zélée fonctionnaire qui avait instruit le dossier de dissolution de l’Œuvre Française…

Et pour toutes ces raisons, nous apportons notre soutien total à Alison Chabloz dans son combat pour la vérité et la liberté d’expression. Et nous la remercions encore pour avoir joyeusement animé nos soirées de son talent lors de nos Forum de l’Europe et Forum de la Nation.

Vérité pour l’histoire ! Liberté pour les nationalistes !

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (2)

  1. […] Alison Chabloz est née en 1964 ou bien en 1965 (ils ne sont pas sûr). Le document, daté du 18 juillet 2019, est signé par Pascale Léglise (citée ici, adepte des notes blanches, documents anonymes des renseignements, adjointe au directeur des libertés publiques et des affaires juridiques), qui selon Yvan Benedetti est celle qui a instruit le dossier d’interdiction de l’OEuvre française, voir article de soutien sur Jeune Nation. […]

Login

Lost your password?
0