Accueil » Actualité » Actualité française » Contre le mortifère acharnement républicain, soutenons Vincent Lambert !

Contre le mortifère acharnement républicain, soutenons Vincent Lambert !

L’Etat par le biais du parquet, c’est à dire le gouvernement Macron-Philippe, s’est pourvu en Cassation contre la décision de la Cour d’Appel de Paris qui ordonnait de suspendre l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert décidée par le « corps médical ». Les monstres qui nous gouvernent, démontrent ainsi leur acharnement à le faire mourir et qui plus est, par l’un des moyens les plus barbares que l’on connaisse : en privant d’eau et d’aliments une personne alité et simplement handicapé, mais ni mourante, ni agonisante.

C’est au nom des principes fourre-tout « d’humanité » et de « dignité » que la loi de mort Claeys-Leonetti du 2 février 2016 permet l’arrêt des soins et des traitements lorsqu’ils « apparaissent inutiles, disproportionnés ou lorsqu’ils n’ont d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie ».

La décision doit être prise par les médecins de façon « collégiale ». Double inversion des valeurs ! D’abord parce que des médecins ayant prêté serment « Primum non nocere » (D’abord ne pas nuire) sont conduits à délibérer sur la vie ou la mort d’un patient. Ensuite parce que cette « collégialité » ressemble à une sorte de Cour d’Assises façon « ancien monde », la seule aujourd’hui où l’on risque encore « sa tête », à ceci près que les « accusés » qui s’y présentent sont des innocents (comateux ou handicapés).

On peut ainsi observer avec Vincent Lambert un cas d’école de cette politique qui se prétend « d’humanité » et qui n’est qu’un des aspects de l’idéologie « droit de l’hommiste ». Le « droit de l’hommisme », c’est cette dégénérescence contemporaine du concept – déjà pervers à son fondement – des « droits de l’homme » qui consiste à infiltrer au coeur du Droit des notions morales et/ou un humanisme, détournés de leurs réelles finalités, et qui n’ont rien à y faire.

Ce sont les droits d’un homme désincarné, déraciné, sans attache familiale, ethnique, spirituelle, sociale et nationale, issus de la fumeuse « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » de 1789 que le Conseil constitutionnel a érigé et sacralisé en France, en 1971, en nouvelle tables de la loi pour les goys !

Des droits de l’homme qui servent aujourd’hui de paravent-prétexte à toutes les déliquescences morales (LGBT, mariage gay, PMA, GPA, euthanasie….) et à tous les laxismes sociétaux (abolition de la peine capitale, laxisme judiciaire, éducatif, migratoire…).

Les droits de l’homme sont une véritable arme de guerre contre le peuple français afin de le contraindre, par une forme de terrorisme intellectuel, législatif et judiciaire, à accepter les politiques mondialistes et à ne pas se rebeller contre le magistère du judaïsme politique.

Pour en revenir à Vincent Lambert, c’est le 24 juin que la Cour de Cassation doit se réunir et sa décision pourrait être rendue rapidement. Si elle casse le jugement de la Cour d’Appel, Vincent pourrait être à nouveau en grand danger si le docteur Sanchez décidait à nouveau de ne pas respecter les mesures provisoire préconisées par l’ONU.

Le 20 mai dernier, la Cour d’Appel de Paris avait exigé du Gouvernement français le respect de ces mesures provisoires décidées par le Comité des Droits des Personnes Handicapées, le jour même où l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert avait été arrêtées. La France avait décidé de ne pas se soumettre à ses obligations internationales et Vincent Sanchez, médecin du CHU de Reims, avait froidement décidé de faire mourir Vincent.

On observe encore au passage l’absurdité de la situation et du concept des « droits de l’homme » : politique d’humanité du « droit de l’hommisme » euthanasique, contre politique d’humanité du « droit de l’hommisme » des handicapés…

En tout cas, depuis le 20 mai, l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert avaient été rétablies. Vincent s’est réveillé et est bien vivant. Ses parents et son frère David ainsi que sa sœur Anne continuent à demander le transfert de Vincent Lambert dans un établissement spécialisé.

Vincent Lambert a plus que jamais besoin de vous, signez et faites signer la pétition pour « sauver Vincent, tout simplement ».

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (3)

  1. Crette dit :

    Que finisse cette mascarade qui se prétend être des droits de l’homme mais de quel Homme..
    . Que la Sainte Vierge Marie notre bonne maman du Ciel veille sur vous et votre famille …

  2. Monsieur X dit :

    La France est un peu comme Vincent Lambert.

  3. tisario dit :

    J’ai moi même une fille handicapée (tétraplégique) et elle nous a apporté en 2012, une petite fille ravissante, douée pour l’école et le sport. Il faut toujours garder l’espoir dans la vie, car elle nous surprend toujours.
    Les docteurs en 2004, le jour même de l’accident, nous avaient dit que notre fille ne retrouverait jamais l’usage de ses bras et encore moins de ses jambes.
    Aujourd’hui notre fille a retrouvé l’usage de ses bras et de sa jambe gauche.
    Nous avons grand espoir qu’à force de musculation et de kinésithérapie elle retrouve un jour l’usage complet de sa jambe gauche.
    Ce jour là, nous aurons une pensée pour Vincent Lambert ainsi que pour les autres handicapés qui livrent un combat quotidien.
    Nous leur souhaitons beaucoup de courage et d’abnégation, à eux, mais aussi à leur entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0