Accueil » Divers » Billet d'humeur » The Expendables : Mission PACA

The Expendables : Mission PACA

Les élections régionales approchent et, cela doit être dû à la proximité de Noël, tout le monde attend avec impatience les résultats pour pouvoir apprécier les bons cadeaux tombés du ciel.

Par ici, le poste à 2 500 euros mensuels, par là les missions régionales, les postes de rapporteurs et autres fonctions aussi artificielles et inutiles que juteuses et rémunératrices.

S’il y a bien une région, en tout cas, qu’il va falloir suivre de près, c’est Provence-Alpes-Côte d’Azur, à n’en point douter.

Outre les affaires habituelles propres aux politicards sudistes, un stade de football payé deux fois son prix, par exemple, c’est bien évidemment le drame familial qui se noue, encore et toujours, au sein du clan Le Pen.

J’avoue, j’avais été peut-être un peu dur avec le Menhir dans mon précédent article lorsque j’écrivais qu’il était sorti de scène la queue basse et la truffe humide.

Il a joué quelques tours retors ce vieux Breton. Une petite procédure afin d’annuler son éviction, il faut l’avouer, c’était drôle. Une cour d’appel qui confirme le jugement, ça devient hilarant. Peut-on vraiment parler de baroud d’honneur, non, n’exagérons pas, pour le moment on y voit surtout le vieil homme vexé qui se rebiffe.

Néanmoins, les dernières déclarations de Jean-Marie sont savoureuses.

Voilà que le patriarche commencerait à sous-entendre qu’il irait bien mener une liste dissidente d’extrême droite en PACA, contre sa petite-fille, la très mélomane Marion.

Visiblement, il semblerait que de nombreuses voix de membres historiques du FN, d’anciens cadres et militants, dégoûtés par la pantalonnade qui se déroule dans les loges parisiennes du Front, lui aient un peu apporté ce projet.

Et il a une carte à jouer le père Le Pen dans cette affaire. Parce que la PACA, ça reste une région bien particulière pour le FN. Ça vote à droite par ici monsieur, et même quand ça vote UMP, ça tient des discours à en défriser un Steve Briois sortant de sauna.

Terre de Pieds Noirs en plus. Alors, les gaullisteries de la mère Philippot, ça ne plaît pas trop. L’UMP l’a bien compris ça, mais pas le FN. On s’en serait douté, me direz-vous et je vous répondrai, oui on s’en est douté, et on l’a bien constaté.

Le plus drôle dans cette affaire, c’est que les anciens ennemis commencent à sortir les vieux fusils de la grange. On a vu Bompard commencer à envoyer des appels du pied, puis à carrément avouer qu’il ne serait pas contre une petite liste dissidente menée par JMLP. Martinez, itou. Il manque plus que Holleindre et Peyrat et on se fait le remake des Expendables version sud de la France.

The FNpendables

Elle fait rêver l’affiche. Pas pour ce qui en ressortira, ça on le sait déjà. À l’image du film hollywoodien, on aura une super distribution, des dialogues sur mesure et des scènes-choc, mais pour finalement une œuvre qui n’ira pas bien loin et dont on ressortira en l’oubliant rapidement, déçu d’avoir été témoin de tant de raffut pour pas grand-chose.

Mais quand même, juste pour le principe, on en a envie. On est même prêt à aller mettre sa petite enveloppe dans l’urne juste pour faire piquer une crise d’hystérie à Floflo.

En plus ça serait tellement drôle de voir la liste néo FN se casser la figure. Avec tous les gamellards qui ont couru à la bonne soupe pour obtenir leur place, les Vardon, Bettati et consorts, trahissant toutes leurs positions passées et leurs (prétendues) idéologies.

C’est magnifique. Et en plus, cela nous permet de pouvoir avoir un aperçu de l’inflation terrible depuis deux mille ans : trente pièces d’argent pour Judas, 2 500 euros mensuels pour nos fervents néo frontistes. C’est vrai que ça ne vaut vraiment plus rien l’euro.

Par contre, pour cela, il faut que Jean-Marie nous prouve qu’il les a, et accrochés là où il faut. Va-t-il oser cet ultime acte de rébellion ? Le seul finalement qui pourrait lui permettre de partir glorieusement. Enfin bon, glorieusement, disons honorablement.

Il risque un échec, qui pourrait être cuisant, c’est certain. Forcément, s’il fait une liste dissidente et qu’il ne passe pas les 10 %, il ne s’en remettra pas. Je l’imagine parfaitement en train de peser le pour et le contre.

En tout cas, cela fait des remous, parce qu’il y a tout de même une grosse base militante et électorale qui le verrait d’un bon œil ce retour de Jean-Marie.

Alors, qu’est ce qu’elle pourrait nous faire la Marine ? Reprendre le papa dans le parti, on oublie tout et on arrête de tuer la poule aux œufs d’or ?

Sacré désaveu pour toute sa clique. Et puis, le Père prodigue reviendrait en héros et se permettrait toutes les outrances. Le problème c’est que les outrances, s’il fait une liste dissidente, il va toutes nous les faire, et ça va le faire grimper dans les votes. C’est mathématique avec lui : un scandale, des voix en plus. Une sorte de Graal lepéniste.

En tout cas, pour la Philippette, l’équation est simple : « le Front national ne veut pas de Jean-Marie Le Pen et Jean-Marie Le Pen ne veut pas du Front national. C’est d’une simplicité biblique » qu’il nous dit l’échappé du Marais.

Vu les orientations du néo-FN, j’aurai plutôt dit que tout cela était d’une simplicité talmudique, mais ça doit être une simple question de point de vue.

Puisqu’on parle d’ailleurs de Talmud, Jean-Marie, n’oublie pas que le premier homme, Loulou Aliot, avait dit de toi que tu n’étais qu’ « un anarchiste qui se fout de tout. »

La petite-fille indigne, la Marion, celle qui aime le rap vous savez, qui n’a pas compris que les sections d’assaut, c’était leurs chemises qui étaient brunes, pas leur peau, elle est montée au créneau aussi. Surtout depuis la confirmation par la cour d’appel de l’annulation de l’exclusion de Jean-Marie. Elle nous affirme avec force qu’elle a honte de cette situation et que le vieux a plus sa place au Front ni même dans d’éventuelles discussions.

Si je devais faire un peu de psychologie de comptoir, je dirais que cette volonté d’assassiner le père à tout prix que l’on retrouve chez Marine et Marion, cela s’appelle le complexe d’Électre… Finalement, c’est l’avantage de ce milieu, que ce soit dans les termes ou dans les actes, ou même dans les symboles, toutes les crevures se retrouvent finalement dans le même panier.

Allez Jean-Marie, fais-nous plaisir, casse ton jouet, fonce, la PACA t’attend, et 2022 aussi.

About H. Leroy

Jeune auteur, H. Leroy est l'auteur de plusieurs articles historiques, politiques et littéraires pour Jeune nation.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
H. Leroy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0