Accueil » Géopolitique » Albanie : arrestation d’un juif à papiers russes, trafiquant international d’organes humains

Albanie : arrestation d’un juif à papiers russes, trafiquant international d’organes humains

Albanie : arrestation d’un juif à papiers russes, trafiquant international d’organes humains

 

Un tribunal de la capitale albanaise, Tirana, a pris la décision le 26 septembre de mettre en état d’arrestation Boris Walker sur des soupçons de trafic d’organes humains. Boris Walker, de son vrai nom Boris Wolfman est un juif à papiers russes et israéliens, né en 1984 en Ukraine à l’époque de l’Union soviétique. Ce « médecin » est soupçonné d’être le directeur d’une clinique illégale implantée au Kosovo-Métochie où il aurait pratiqué des prélèvements clandestins d’organes en vue d’alimenter un trafic international. Les « donneurs » d’organes, souvent des personnes vulnérables recrutées par exemple parmi des réfugiés, étaient attirés par la promesse d’un gain pouvant aller jusqu’à 15 000 euros dont ils n’ont jamais vu le premier centime. Les organes étaient revendus sur le « marché » international via le Costa Rica, la Turquie, l’Ukraine, Israël à destinations de receveurs qui étaient prêts à débourser parfois jusqu’à 100 000 euros.

albanie_arrestation_traficant_juif_organes

Boris Wolfman n’est pas un inconnu et sa réputation le précède. Par exemple, en mai 2015 il est inculpé à Tel Aviv avec 6 autres israéliens pour avoir « réalisé des profits en se livrant à des dizaines d’occasions à des trafics d’organes » entre 2008 et 2014. Dans cette procédure dont on ne connait pas l’issue, son rôle est décrit comme étant « de repérer des donneurs potentiels, qui acceptaient de vendre un rein, au Kosovo et en Azerbaïdjan, avant d’étendre ses activités au Sri Lanka et à la Turquie ». En décembre 2015, après avoir réussi à s’enfuir d’Israël, il est arrêté à sa descente d’avion à l’aéroport Atatürk d’Istanbul sur des motifs de trafic d’organes et de fraude. Il est alors soupçonné de s’être rendu en Turquie dans le but de récupérer les organes de réfugiés syriens fuyant leur pays en guerre.

Boris Wolfman, arrêté à plusieurs reprises et poursuivis dans divers pays pour des faits identiques mais toujours pas hors d’état de nuire. Pourquoi une telle impunité ne nous parait pas si étrange que cela… ?

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0