Accueil » Société » Manuel Valls en invité d’honneur des grands patrons

Manuel Valls en invité d’honneur des grands patrons

Jamais, avant l’élection de François Hollande, un premier ministre de leur République n’avait participé à une université d’été du Mouvement des entreprises de France (MEF, dit MEDEF). En 2012, Jean-Marc Ayrault s’était rendu à la grande fête des grands patrons libéraux. Manuel Valls fera de même cette année le 27 août à Jouy-en-Josas. Il y prononcera un discours lors de l’ouverture.

dur_avec_les_faible_manuel_valls_jour_de_colere

Il est loin le temps où François fustigeait la finance, son « véritable adversaire qui n’a pas de nom, pas de visage » : maintenant il en a un.

La position de François Hollande et de son premier ministre inféodé à la finance apatride provoque d’importantes tensions au sein du Parti socialiste. Marie-Noëlle Lienemann, qui incarne l’extrême gauche du parti, a ainsi évoqué « un décrochage avec le peuple […] massif, majeur et même au sein de sa majorité » dénonçant le président de leur République ne pouvant « durablement tenir avec la seule stratégie et le seul soutien du Medef ».

« Je ne prends pas mes distances avec le Parti socialiste, c’est ceux qui refusent de donner la parole à ses militants et à ses cadres qui posent problème. Donc il n’y a pas de raison de quitter le PS »

a-t-elle conclu.

 

Ce « décrochage » évoqué par l’élue d’extrême gauche apparaît nettement dans un sondage de l’IFOP publié aujourd’hui. À la question « Faites-vous plutôt confiance ou pas confiance au gouvernement pour obtenir des résultats concrets en ce qui concerne la lutte contre le chômage », 85 %, près de 9 personnes sur dix, répondent par la négative. À la même question sur la croissance, les sondés sont 84 % à ne pas faire confiance au gouvernement, 82 % concernant la réduction des déficits.

Très loin des choix politiciens du gouvernement (cadeaux faits aux déviants sexuels, destruction de l’éducation nationale, réforme pénale à la faveur des criminels et contre les honnêtes citoyens), les personnes interrogées évoquent comme thèmes « tout à fait prioritaires » la lutte contre le chômage (70 %), la santé (56 %), la lutte contre la criminalité (53 %) et le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat. (50 %).

valls_ennemi-de-la-france

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0