Accueil » Vidéo » Manifestation de Die Rechte à Dortmund – Les Nationalistes (vidéo)

Manifestation de Die Rechte à Dortmund – Les Nationalistes (vidéo)

Interventions de Pierre-Marie Bonneau pour Les Nationalistes à Dortmund le 25 mai 2019 (et sa traduction française en dessous), au cours de la manifestation de fin  de campagne électorale de Die Rechte et contre les 70 ans de la création de la RFA !


Traduction française :

Chers Camarades,

C’est avec émotion que je viens aujourd’hui porter en ALLEMAGNE le salut de vos Camarades de combat français.

Je tiens tout d’abord à remercie nos camarades de « Die Rechte », aux cotés de qui nous travaillons depuis plusieurs années à la libération de nos Patries, pour leur invitation.

Mais laissez-moi tout d’abord vous présenter le mouvement que je représente aujourd’hui : « les Nationalistes ».

Issu du journal Militant, le Parti Nationaliste Français (PNF) a été créé en 1983, et compte parmi ses fondateurs de nombreux anciens volontaires français, qui luttèrent aux côtés de leurs frères européens contre la barbarie communiste il y a maintenant près de 80 ans.

Certains d’entre eux furent parmi les derniers défenseurs de BERLIN…

Nous savons donc tous ici pourquoi nous ne fêterons jamais l’anniversaire des républiques créées par ceux qui ont écrasé la France comme l’Allemagne sous leurs bombardements.

Nous savons aussi qui furent les véritables complices de STALINE et des barbares soviétiques.

Le Mouvement « Les Nationalistes » plonge donc ses racines dans les luttes d’avant-guerre pour la liberté de nos peuples.

Suite à l’appel lancé en 2015, par son Secrétaire général, à l’union des Nationalistes, il a été rejoint par les plus fidèles d’entre les militants de la France éternelle.

Autour de Pierre SIDOS, fils d’un Haut-Fonctionnaire du gouvernement du Maréchal Pétain assassiné par les vainqueurs de 1945, les nationalistes s’étaient déjà  regroupés dans le mouvement Jeune-Nation dès 1949 pour lutter contre la décadence et conserver à la Patrie son Empire, imposant pour la première fois en politique l’emblème de la croix celtique.

Malgré la répression, les dissolutions et les exécutions, le mouvement Jeune-Nation se développa jusqu’à son interdiction en 1958.

Après de longues années de clandestinité puis de prison, son ancien Chef, Pierre SIDOS, créa, le 6 février 1968, l’Oeuvre Française.

Depuis plus de 40 ans, ce mouvement fut celui du nationalisme radical et sans concession.

En pointe dans la lutte contre la Loi qui nous a imposé le mariage homosexuel malgré d’énormes manifestations d’opposants et surtout, contre le judaïsme politique qu’elle avait toujours dénoncé, elle fut dissoute à la fin de juillet 2013 par le gouvernement socialiste comme « matrice de l’extrême-droite en France depuis 30 ans. »

Ce gouvernement fantoche ne faisait qu’obéir aux ordres donnés à tous les gouvernements d’Europe par le Président du Congrès Juif mondial, venu en tournée…

Nous sommes en effet un mouvement sans compromission avec le système créé par les vainqueurs de 1945.

La fidélité à la mémoire et à l’œuvre du Maréchal PETAIN est pour nous de première importance.

Il fut, durant la première guerre mondiale, l’artisan de la victoire de Verdun et le premier général à venir risquer sa vie dans la boue des tranchées de première ligne, aux côtés de ses soldats.

Il fut, durant l’entre-deux guerres, un ministre remarquable par sa lucidité, puis l’ambassadeur de France auprès de l’Espagne du général FRANCO, qui venait de vaincre le bolchevisme dans son pays.

Malgré la difficulté de cette mission, due à la politique étrangère criminelle du gouvernement socialiste du Front-Populaire en France, il réussit à préserver la paix et l’amitié entre les deux côtés des Pyrénées.

Il fut enfin, par son sacrifice, alors que la France venait de s’effondrer sous les coups victorieux de l’armée allemande, le sauveur de la Patrie et le promoteur de la paix retrouvée entre nos Nations, sur les deux rives du Rhin.

Malgré les terribles conditions qui lui étaient imposées, il réussit, par la Révolution Nationale, à préserver l’intégrité française et même à redresser le pays : plusieurs centaines des Lois qu’il fit adopter sont encore en vigueur.

Il est le créateur de l’organisation administrative et professionnelle de la France actuelle, et la prospérité des années 1950 à 1970 est en grande partie due à ses réformes.

Le Maréchal PETAIN fut condamné à mort par ceux qui tentent aujourd’hui encore de nous faire taire et mourut en 1951, à 95 ans, plus vieux prisonnier du monde…

Mais vous savez comme moi que seule « la vérité rend libre ».

Vous avez courageusement défendu, en présentant Ursula HAVERBECK, symbole de la fidélité, lors de cette élection européenne, la mémoire de l’ALLEMAGNE éternelle.

Nous n’accepterons jamais, nous non plus, de nous soumettre aux mensonges de nos ennemis.

Yvan BENEDETTI, notre chef, est toujours poursuivi comme dernier chef de l’Oeuvre Française.

Entendu par une commission parlementaires, formée de députés de l’assemblée nationale, au sujet des « groupes d’extrême droite en France », il a réaffirmé la vérité historique et rendu hommage aux travaux du professeur Robert FAURISSON, décédé à l’automne dernier, sur la seconde guerre mondiale.

Les députés se sont empressés de saisir le procureur de la République des propos qu’il a osé tenir devant eux…

Certes, les temps sont difficiles, nos économies sont ruinées par la finance, nos peuples et nos terres souillés par des hordes venues d’ailleurs, que les maîtres du monde d’aujourd’hui veulent nous imposer.

Mais de partout en France et en Europe comme des braises encouragées par le vent, des Camarades se lèvent pour lutter pour qu’enfin nos vieilles nations retrouvent la mémoire de leurs héros et la Foi dans leur destin.

Autour de nous, les militants nationalistes sont aujourd’hui, unis sous nos drapeaux, plus que jamais déterminés à lutter pour la Victoire.

En FRANCE, nous avons connu, ces derniers mois, une révolte salutaire.

Ecrasé d’impôts, envahi, le peuple n’a plus confiance dans les gouvernements en place.

Regardez les images des manifestations des « gilets jaunes » : chaque samedi, les travailleurs, les blancs, ceux qui sont à l’usine ou au bureau durant la semaine, descendent dans la rue crier leur colère.

On ne voit l’extrême gauche les rejoindre que pour tenter de récupérer leur mouvement, suivie de nos chers immigrés venus piller les centre-ville après les émeutes…

Mais ce mouvement reste populaire et français.

Le régime envoie ses policiers écraser la révolte.

Les tribunaux de ce système politique condamnent les manifestants interpellés à de lourdes peines de prison pour écraser cette colère populaire…

Mais l’histoire est en marche.

Aujourd’hui, la Révolution vient de droite.

C’est pour cela que nous sommes fiers d’avoir participé, aux côtés de nos camarades allemandes, bulgares, polonais, hongrois et thèques, à la fondation de l’« Alliance Forteresse Europe »

Puissent les âmes des morts héroïques de nos vieilles Patries inspirer le glaive et le coeur de nos militants.

L’Empereur Napoléon disait que « la victoire appartient à celui qui dort sur le champ de bataille. »

Le temps est venu pour l’EUROPE de se libérer enfin !

Qui Vive ? FRANCE ! Vive la Sainte ALLEMAGNE !

Pierre-Marie Bonneau, Les Nationalistes

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0