Accueil » Actualité » Actualité française » Black mob contre un cinéma de Perpignan

Black mob contre un cinéma de Perpignan

À l’image des « faits divers » désormais quotidiens aux États-Unis mettant en scène des hordes d’Africains attaquant une station-service, une supérette, etc., une centaine de racailles, issues des quartiers envahis du Bas-Vernet et du Champ-de-Mars, a attaqué un cinéma à Perpignan mercredi, malgré la surveillance et présence policières. Seules deux racailles ont été arrêtées.

Les racailles s’étaient réunies dans un premier temps dans le centre de Perpignan où ils ont commencé, malgré la rapide mobilisation policière à « provoquer quelque peu [sic] les passants » avant de prendre des bus pour se rendre devant le cinéma Méga Castillet. Leur nombre a alors doublé, et c’est une centaine de racailles qui a alors attaqué le cinéma, rentrant sans payer, volant ce qui pouvait l’être, détruisant le reste, y compris les lunettes 3D et le grand écran d’une salle qui devait projeter le nouvel épisode du film Paranormal Activity.

Il a fallu l’intervention d’une soixantaine de policiers pour mettre fin à « l’émeute » (selon les mots de la direction), qui ont ensuite… mis en place un service de bus pour raccompagner les racailles chez elles. Non sans leur avoir laissé le temps de caillasser un véhicule de police.

Il n’y a eu aucune interpellation pour les agressions et les dégradations, les policiers n’arrêtant que deux racailles pour… outrage et rébellion. Mieux vaut saccager un cinéma qu’insulter des policiers qui, sans doute par ordre, n’interviennent pas.

« Ils sont arrivés en bande et ont mis une vraie pagaille, racontait encore la direction du cinéma qui va déposer plainte eu égard aux dégradations occasionnées. L’écran est hors service, les lunettes rendues inutilisables. C’est la première fois que l’on vit une émeute de cette ampleur. Peut-être que c’était lié au film et qu’ils s’étaient regroupés avant, sur internet, on ne sait pas »,

a précisé la direction.

Des faits similaires s’étaient produits à travers la France l’année dernière, les racailles prenant prétexte de la diffusion du film Annabelle, à la même époque de vacances.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0