Accueil » Actualité » Actualité française » Corse : le barbare Mehdi Chemlal, violeur d’un nourrisson de 8 mois, rejugé en appel

Corse : le barbare Mehdi Chemlal, violeur d’un nourrisson de 8 mois, rejugé en appel

Corse : un barbare outre-méditerranéen violeur d’un nourrisson de 8 mois, rejugé en appel

 

La cour d’assises d’appel de Haute-Corse juge un envahisseur oute-méditerranéen, Mehdi Chemlal, pour viol avec violences, tortures et actes de barbarie sur un bébé de huit mois, à partir de ce lundi 27 mars.

L’affaire elle-même débute le 4 octobre 2012 dans un appartement du quartier ajaccien des Salines. Un appel à police secours signale des mauvais traitements infligés à un nourrisson de huit mois. Les expertises médicales révéleront le martyre subi par le bébé, dont le corps présente traumatismes et hématomes. Détail atroce : il aurait également été violé à l’aide d’un « objet indéterminé ». Autant de faits, d’une exceptionnelle gravité, que la justice reproche donc à ce parasite extra-européen, Mehdi Chemlal, 30 ans à l’époque des faits et à ce moment-là voisin de la mère du bébé et son « compagnon », selon lui.

À l’époque des faits, six personnes vivent plus ou moins dans le petit trois pièces du quartier populaire ajaccien. La locataire des lieux, Madame F., héberge depuis un mois une de ses amies, une jeune mère célibataire et ses trois enfants en bas âge. Un voisin, avec qui la maman entretient une relation amoureuse qualifiée de « pas sérieuse », passe aussi un temps considérable dans les lieux.

Ce voisin, c’est le pervers dégénéré Mehdi Chemlal, désormais assis dans le box des accusés. Âgé de 30 ans à l’époque des faits, il est décrit par ses proches comme « quelqu’un de valeur », avec « des principes », « un fils aimant » et « un frère protecteur », « gentil » ! Un brave gars qui se retrouve aux Assises sans raison, donc, parce qu’il serait une victime de la société ? En réalité c’est toxicomane, « changeant complètement sous l’emprise de la drogue », qui bat ses campagnes, les « dresse », les drogue et enchaîne les échecs ! Encore un parasite, un envahisseur venu d’ailleurs (lui ou ses ascendants), pour vivre « sur la bête » et qui finit par désœuvrement et avec ce sentiment d’impunité par détruire des vies innocentes.

Au matin du 4 octobre, alors que les trois adultes et les trois enfants ont passé la nuit dans l’appartement, la jeune mère de famille appelle son amie Madame F. : le dernier de ses trois enfants, un nourrisson de huit mois, ne va pas bien, « il faisait des petits bruits et il était mou », racontera la mère, « en état de choc », aux enquêteurs. La police est prévenue, l’enfant est conduit à l’hôpital. La première auscultation ne laisse place à aucun doute, le bébé a subi des maltraitances.

Le corps de l’enfant est couvert d’hématomes, des traces de strangulation et des plaies traumatiques anales sont relevées par les médecins. Les lésions constatées sont, d’après les médecins, « conformes à des manœuvres violentes de saisissement au niveau de la base du cou, voire des manœuvres qui ont aidé ou favorisé des impacts de la boîte crânienne sur des murs ou des plans durs ». Les blessures à l’anus, selon les experts qui se succéderont, ne peuvent être la conséquence d’un accident mais sont « fortement évocatrices d’une pénétration anale datant de moins de 48 heures par un objet arrondi, légèrement pointu »

Une enquête est ouverte immédiatement par le parquet d’Ajaccio et les investigations confiées à une juge d’instruction. Le 6 octobre, Mehdi Chemlal est mis en examen pour viol avec torture et acte de barbarie, violences habituelles et placé en détention.

Il a donc comparu une première fois pour « viol avec torture ou acte de barbarie sur un mineur de moins de quinze ans » et « violences habituelles sur mineur de moins de quinze ans ». Le 10 octobre 2015, au terme de cinq jours d’audience, l’avocat général Emilie Ramousse, avait requis 25 ans de réclusion criminelle. Au terme de trois heures de délibéré, les jurés de la cour d’assises de Corse-du-Sud l’avaient reconnu coupable et condamné à 20 ans de réclusion criminelle… La défense avait immédiatement indiqué faire appel.

La cour d’assises d’appel de Haute-Corse, présidée par Marie-Laure Piazza, devra donc revenir péniblement une nouvelle fois sur les traces de ce nouveau drame de l’invasion, jusque dans cet appartement du quartier des Salines et remonter le temps jusqu’au mois d’octobre 2012.

Une seconde fois, la justice va se replonger dans ce dossier et gaspiller beaucoup de temps et d’argent public pour, tout au plus, prolonger la peine précédemment prononcée voire condamner le barbare à la pseudo « perpétuité ». Des peines jamais totalement exécutées à cause du jeu des remises de peines automatiques et de la « bonne conduite », conduisant finalement à la libération de sauvages assassins et violeurs dans la nature au bout de quelques années…

Un État nationaliste saura rétablir la juste échelle des peines avec sa clé de voute : la peine capitale pour les crimes les plus graves. Révolution nationale !

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commentaires (7)

  1. lepty dit :

    Stephane Boujnah, qui estime qu’une taxe sur les transactions serait « une absurdite » prevoit tout de meme d’investir 100 à 150 millions d’euros en « petites acquisitions », comme la Company Webcast (d’Iwan Lawerman).
    http://www.lecho.be/les-marches/actu-general/Stephane-Boujnah-CEO-d-Euronext-Une-taxe-sur-les-transactions-intraday-s-avere-une-absurdite/9876415?ckc=1&ts=1490513065

    Un jeune britannique, eleve du college du Prince Charles (Gordonstoun*) massacre par le fils d’un marchand d’art millionnaire de Zurich.
    Lors d’un week-end de ski dans le luxueux chalet familial, ce dernier, sous l’influence d’un cocktail de cocaine et de ketamine, aurait pris son ami pour un reptilien.
    Apres l’avoir lacere avec des debris d’une table en verre, il lui a enfonce un chandelier d’un metre de long dans la gorge.
    *Le collège de Gordonstoun, situé à Elgin dans la région écossaise de Moray, a été fondé en 1934 par un éducateur juif allemand, Kurt Hahn, ancien directeur du collège de Salem.
    http://www.dailystar.co.uk/news/latest-news/600530/Alex-Morgan-murder-trial-Bennet-von-Vertes-Lake-Zurich-Switzerland-green-alien-cocaine-ket

  2. charlene dit :

    Un déchet humain qui ne fera que quelques années de prison et qui recommencera!

  3. sylviane chovet dit :

    j ai bien peur que vous ayez raison malheureusement pauvre pays pauvre justice .

  4. JEAN Geneviève dit :

    Peine de mort pour ce dêchet d’ apparence humaine et illico presto ! Pourquoi le garder en prison nourri et logé ENCORE 1 par la France ?!!!! On ne devrait même pas se poser la question ! Je suis de plus en plus révoltée par la lenteur et le laxisme de la justice française s’il en existe encore une !!

  5. beaurain dit :

    Lorsque l’on lie ces monstruosités /on aurait envie de l’avoir face à soit
    et moije prendrai plaisir à le torturer.. ! c’est horrible ce petit BB a vécut peut de temps mais trop pour souffrir comme ça …
    1 fois de plus je me pose la question / ils vivaient pas dans la jungle… non en immeuble:et personne n’a rien entendu…IMPENSABLE !! ils sont aussi COUPABLES!
    La peine de mort serait trop douce pour 1 ordure pareil.. mais en Corse en cellule il va connaitre la souffrance! Quant à la génitrice elle devrait connaitre car c’est elle qui lui a donée la vie //SALOPE //( juste un comentaire personnel /lorsqu’il y a de tel drame c’est toujours des hommes de passage / alors Mme /pensez a vos enfants vous les avez fait alors pensez à eux au lieu de penser A L’AMOUR SEXUEL …………

  6. Claude Roland dit :

    Dans de tels cas, la solution = 9 m/m… balle payée par la famille, comme en Chine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0