Accueil » Actualité » Actualité française » Et si l’on parlait vrai ? Quand est-il de la France aujourd’hui ?

Et si l’on parlait vrai ? Quand est-il de la France aujourd’hui ?

Qu’en est-il de la France d’aujourd’hui ? Un peuple soumis aux caprices dispendieux d’un pouvoir illégitime. L’actuel dirigeant n’a-t-il pas été désigné par à peine plus de 10 % des Français, et des Françaises bien sûr, puisqu’il est de bon ton de piétiner allègrement la grammaire traditionnelle. Quoi qu’il en soit, il s’est aussitôt jupiterisé et si le bon peuple, conciliant, a bien voulu croire que le nouvel élu pourrait remédier à ses maux. Très relatifs d’ailleurs en pensant aux déshérités de la planète car, s’il est chez nous quelques citoyens ou visiteurs qui souffrent vraiment, reconnaissons que la plupart de nos concitoyens mangent à leur faim, que 90 % des forces vives ont un emploi, un toit, si modestes soient-ils, un frigo, une télévision, un ordinateur, vraisemblablement une voiture, ou même deux ou trois, l’eau courante, l’électricité, que sais-je encore….

Là n’est pas la question. Si l’on appelle un chat un chat, la fortune d’un seul de nos milliardaires suffirait à résoudre les plus graves problèmes des laissés-pour-compte, sans d’ailleurs le priver d’un large nécessaire pour vivre. De quel droit, moral, pourrais-je disposer d’un revenu et d’un patrimoine infiniment supérieur à celui de mes « égaux en droits » ?

Avantages acquis ? Par quel prodige  démocratique puisque l’idée de « démocratie » innerve censément tout le personnel politique ? Qui est devenu attributaire (il serait judicieux d’écrire attibue-terre ) à un certain moment et à une certaine époque, de la richesse fondamentale, ou foncière ? Mireille Dumas, talentueuse réalisatrice d’émissions, vient de nous révéler le 16 novembre dernier que Florent Pagny s’était rendu acquéreur de milliers d’hectares en Patagonie où s’épandent ses troupeaux et ses « collaborateurs » j’allais écrire « serfs ». Pardon Florent, vous n’y êtes pour rien, vous ne faites que jouer au jeu de notre société gangrenée par l’injustice et l’égoïsme élevé au rang de vertu. Il y a pire domestication, et comme le déclare Bernard Tapie le 17 du même mois, sur la même chaîne de télévision, vous l’avez gagné avec votre voix, comme les footballeurs gagnent des millions avec leurs pieds. Nombreux sont ceux qui aimeraient construire leur propre Trump Tower, avec la sueur et le sang d’esclaves repus.

L’injustice finit pas remuer les foules, renverse souvent les maîtres de l’heure qui laissent la place à de nouveaux maîtres parfois plus cruels que leurs prédécesseurs comme l’ont démontré la révolution d’Octobre, la terreur, l’épuration, le viol de l’Allemagne vaincue, les bourreaux islamistes, pour ne pas plonger dans les carnages de l’histoire nationale.

Au départ toujours l’injustice, une injustice qui prend de plus en plus le visage d’une surpopulation débridée. Les humains, comme de simples animaux, ont besoin de manger et la faim fait sortir le loup du bois. Premier point du programme donc : réduire le nombre des estomacs affamés puis répartir justement les richesses de la terre. Pourquoi le kérosène qui promet la pollution multiforme est-elle moins taxé que ce qui permet au petit peuple d’aller au travail et de se chauffer ? « L’ordre juste » que prônait Ségolène Royal, déjà au moins en paroles, celles-ci préludant aux actes, ce qu’il faut espérer. Ces richesses ne sont-elles pas en premier lieu la terre et l’eau sans quoi la plus modeste civilisation reste un vain mot !

M Macron, puisque la règle démocratique, faussée, vous a élu, soyons beaux joueurs, vous êtes aux manettes. Rejoignez réellement le peuple. Décidez, cela vous pouvez le faire sans abuser quiconque, de réduire votre salaire au niveau du salaire moyen du citoyen (les frais liés à la fonction n’entrant pas en ligne de compte) et obtenez de vos collaborateurs qu’ils suivent votre exemple. D’un instant à l’autre vous rétablirez la confiance. Le sommet; le premier de cordée montrant la voie, la justice reprendra place au sein du peuple. La seule véritable révolution qui vaille prendra les rênes de la gouvernance. Une aube dorée se lèvera pour notre France ! Je reste à votre disposition pour les développements qui s’ensuivront !

Jacques Vecker, 20 Novembre 2018

Source : « Libre expression », Château de Vaugran 30480 St Paul la Coste

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
22Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Pierre Olivier

Commentaires (1)

  1. Ivernazza dit :

    Cher JV,
    à lecture de votre titre, je vois que comme chacun d’entre nous, vous avez été piégé par cette Hihaah (cette prétendue « intelligence » qu’on précise, comme pour s’en exonérer, qu’elle est « artificielle ») devant quoi les zélites adoratrices du Saint Algorithme (et du contrôle supposé des foules) ne cessent de se prosterner en l’occurrence, victime des initiatives intempestives et malheureuse de la correction automatique (selon la pensée injectée par les nains technologiques)… c’est un peu dommage, pour un article qui commence par relever qu’ « il est de bon ton de piétiner allègrement la grammaire traditionnelle ».

    Pour le reste… tout à fait d’accord avec vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?