Accueil » Actualité » Actualité internationale » Un sculpteur australien attaqué après des propos révisionnistes

Un sculpteur australien attaqué après des propos révisionnistes

Dans le Queensland (nord-est de l’Australie), le sculpteur Graham Radcliffe a tenu à des jeunes un langage très historiquement incorrect.

« Ne prenez pas pour argent comptant tout ce qu’ils entendent au sujet de l’Holocauste puisque la vérité et le chiffre des morts sont constamment révisés à la baisse »

a-t-il déclaré à des étudiants qui visitaient sa galerie d’art. L’homme, âgé de 80 ans, a affirmé qu’il n’existait «pas de preuve que le zyklon B eût jamais été utilisé à Auschwitz », ajoutant, selon les Jewish News :about_graham_Radcliffe

« À Dachau, il y avait plein de juifs dodus qui jouaient au ping-pong »

C’est dans ce camp d’internement que l’une de ses sculptures, The Last Embrace (La dernière étreinte) est exposée.

« Quand j’ai fait cette sculpture dont nous parlions je croyais à l’histoire officielle. Depuis, il y a de cela 20 ans, je me suis aperçu qu’il y avait matière à douter de cette histoire. Avec la vie qui passe on s’aperçoit que ce qu’on nous a dit n’est pas juste et je ne suis pas d’accord pour continuer à raconter une histoire qui n’est peut-être pas juste »

a-t-il précisé, ajoutant qu’il avait voulu faire don à Israël d’une œuvre exaltant la paix et que l’État criminel l’avait refusée. Il est lui-même depuis la cible du Lobby.

 

About Jean Dupont

Jean Dupont est l'un des principaux contributeurs de Jeune nation, spécialisé dans l'actualité nationale notamment. Il est le coordinateur du journal quotidien.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0