Accueil » Actualité » Actualité internationale » États-Unis : tuerie d’Orlando, rififi communautaire au pays du « melting pot »

États-Unis : tuerie d’Orlando, rififi communautaire au pays du « melting pot »

États-Unis : tuerie d’Orlando, rififi communautaire au pays du « melting pot »

USA_Orlando_fusillade_boite_gay

Omar Mateen, un américain de papiers, musulman d’origine afghane, s’est rendu dans une boite de nuit communautaire pour homosexuels et autres déviants samedi 11 juin dans la nuit et a tiré à l’arme automatique sur les clients. Il s’est ensuite retranché dans l’établissement, prenant un certain nombre d’otages. Vers 5 heures du matin, la police de Floride a donné l’assaut et tué l’auteur. La tuerie a fait 53 morts et plus de 50 blessés parmi les clients de l’établissement, « Le Pulse », qui se présente comme « le bar gay le plus chaud d’Orlando ». Comble : Omar Mateen, qui vivait à 150 kilomètres, à Port Saint Lucie, était un de ses individus originaires de la diversité qui était employé par divers établissements de nuits ou commerces pour assurer la sécurité à titre privée. Il était d’ailleurs habilité à porter des armes pour l’exercice de son métier et avait pris des leçons dans un centre d’entraînement au maniement des armes à cette fin.

Plusieurs médias ont affirmé qu’Omar Mateen avait appelé la police peu avant la fusillade pour affirmer son allégeance à l’État Islamique. Quelques heures plus tard, l’acte a été revendiqué par une branche du groupe islamo-terroriste. Des enquêteurs du FBI ont également affirmé avoir « des éléments montrant qu’il aurait pu être lié à une idéologie particulière, à l’extrémisme » – comprendre à l’islam jihadiste – et une enquête a été rapidement ouverte pour « acte de terrorisme ».

Mais le père d’Omar Mateen, ayant bien intégré les codes de la société médiatico-politique en matière de dédouanement systématique de l’islam et du « melting pot » racial, a déclaré que cet acte n’avait « rien à voir avec la religion »

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0