Accueil » Actualité » Journal du jour » Journal du 25 août 2014

Journal du 25 août 2014

Sommaire

APPEL À TÉMOINS

ACTUALITÉ NATIONALISTE

Entretien avec Konstantinos Boviatsis, responsable de l’Aube dorée
Les Allemands manifestent contre l’invasion

FRANCE

Arnaud Montebourg a franchi la ligne jaune
Hollande pire que Sárközy
Valls dissous dans les sondages
Après Marseille, Paris, Grenoble et Toulouse : deux morts dans un règlement de comptes à Montpellier
Un policier grièvement blessé près de Marseille, un malfaiteur tué
La police de Normandie aide (aussi) les trafiquants de drogues
Désherbage rive gauche

ÉTRANGER

Sur le front d’Ébola
L’armée syrienne évincée de la province de Racca
Guerre en Irak
Le monde en guerre

 

 

APPEL À TÉMOINS

Les gendarmes de Palavas-les-Flots ont lancé un appel à témoin concernant une adolescente de 16 ans, Ornella Cavalier, disparue depuis le 20 août vers 23 h à la fête foraine de Palavas. La jeune fille, de taille fine, mesure 1,60 m ; elle a des cheveux châtains avec des mèches blondes et des yeux bleus. Elle portait un chemisier bleu, un short en jean et une paire de bottes bleues.

Les personnes disposant d’informations doivent contacter la brigade de gendarmerie de Palavas-les-Flots : 04 67 07 01 20.

ornella-cavalier-jeune-fille-16-ans-disparues-palavlas-les-flots-20_aout-2014

 

 

ACTUALITÉ NATIONALISTE

Entretien avec Konstantinos Boviatsis, responsable de l’Aube dorée

 

Les Allemands manifestent contre l’invasion

Plusieurs centaines d’Allemands ont répondu à l’appel du NPD près de Dresde pour manifester contre l’invasion (via le prétendu « droit d’asile ») près d’une cité occupée devenue un centre de la criminalité régionale.

npd-vs-asile-082014

 

 

FRANCE

Arnaud Montebourg a franchi la ligne jaune

La crise s’accentue au sein du gouvernement et du Parti socialiste entre les tenants de la politique d’austérité, défendue par Manuel Valls et François Hollande, et les « frondeurs » de plus en plus nombreux et de plus en plus vindicatifs. À quatre jours d’une université d’été, après les échanges de ces derniers jours, Manuel Valls a fini par rabrouer Arnaud Montebourg hier par entourage interposé :

« Un ministre de l’’Économie ne peut pas s’’exprimer ainsi, que ce soit sur la ligne économique du gouvernement auquel il appartient ou à l’’égard d’’un partenaire européen de la France »

a fait savoir le premier ministre par ses proches, qui ont précisé :

« Une ligne jaune a été franchie. […] Le premier ministre est déterminé à agir dans les prochains jours, mais une chose est sûre : il y a des cadres dans lesquels on peut débattre et d’’autres où la cohérence gouvernementale doit primer »

Dimanche, lors d’un rassemblement à Frangy-en-Bresse, Arnaud Montebourg a renouvelé ses attaques contre François Hollande, Manuel Valls et Angela Merkel.

 

 

Hollande pire que Sárközy

« Monsieur Hollande, c’est pire que monsieur Sárközy. Parce que monsieur Sárközy, c’était la retraite à 62 ans, monsieur Hollande, c’est la retraite à 66 ans. Monsieur Sárközy et monsieur Fillon ont donné 35 milliards au patronat en deux plans d’austérité. Quand on fait le total des concessions qu’a fait ce gouvernement, c’est 90 milliards »

a déclaré Jean-Luc Mélenchon au lendemain de sa démission de la présidence du Parti de gauche lors d’une conférence de presse en marge d’un rassemblement d’extrême gauche à Grenoble. Il a affirmé que François Hollande et son gouvernement ruinaient la France et « étranglaient ceux qui ne peuvent pas se défendre ».

 

 

Valls dissous dans les sondages

La cote de popularité de Manuel Valls s’effondre selon la dernière enquête de l’IFOP, passant de 45 % d’opinions favorables en juillet à 36 % en août. Il perd 9 points en un mois – un chiffre similaire à ce que lui avait coûté à l’époque « l’affaire Dieudonné » – et 22 points depuis son arrivée à Matignon il y a moins de cinq mois. La chute est encore plus catastrophique qu’elle ne l’avait été pour Jean-Marc Ayrault qui n’avait perdu, les cinq premiers mois de son mandat, « que » 16 points de popularité, pour finir en mars 2014 à 26 %. Au rythme actuel, Manuel Valls atteindra ce plancher avant l’hiver.

François Hollande demeure lui dans les abysses de l’impopularité, perdant un point à 17 % d’opinions favorables.

 

 

Après Marseille, Paris, Grenoble et Toulouse : deux morts dans un règlement de comptes à Montpellier

La politique sécuritaire et judiciaire de la République offre désormais chaque jour des exemples éclatants de sa réussite parmi les maffias étrangères qui gangrènent le territoire. Deux personnes ont été abattues samedi à Montpellier dans le quartier occupé de Lemasson. Dans un premier temps, un homme armé s’est introduit dans un immeuble où il a tué un individu qui était vraisemblablement sa cible. Un proche de la « victime » a tiré à son tour sur l’assaillant et l’a tué avant de s’enfuir. Il n’avait pas été arrêté hier.

Le maire de la ville – un homme de gauche, exclu du Parti socialiste pour s’être opposé à la corruption du parti – a appelé le gouvernement à réagir :

« Il faut que le royaume socialiste se préoccupe de la sécurité des biens et des personnes à Montpellier et dans les villes du Sud frappées par les règlements de compte sur fond de trafic de stupéfiants.
Après Marseille et Toulouse, la ville de Montpellier est touchée par des meurtres liés au trafic de drogue, je ne veux pas que Montpellier devienne Chicago, je demande instamment au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve l’envoi à Montpellier de 20 à 30 policiers nationaux pour renforcer les effectifs du commissariat central. […]

J’étais sur les lieux du double meurtre cette nuit, j’ai été interpellé par des mères et des pères de famille qui ont peur dans ce quartier de Lemasson où les deals de drogues se font jour et nuit devant des jeunes, dans les cages d’escalier, sur les trottoirs.
M. Cazeneuve a promis de venir me rendre visite le mois prochain, je le préviens que s’il vient avec une valise vide, je ne le recevrai pas, je veux 20 à 30 policiers nationaux en plus, la sécurité ce n’est ni la gauche, ni la droite, c’est l’État ».

 

 

Un policier grièvement blessé près de Marseille, un malfaiteur tué

Un vol de voiture s’est terminé dans le sang à Port-de-Bouc près de Marseille ce soir. Pris en flagrant délit de vol par des policiers, le criminel a renversé l’un des policiers qui tentaient de l’interpeller et s’est enfui, blessant grièvement l’un d’eux. Le fonctionnaire est actuellement hospitalisé dans un état critique. Poursuivi par les policiers, l’homme s’est réfugié dans les quartiers nord de Marseille, à l’Estaque où une fusillade a éclaté. Les policiers ont abattu l’homme qui avait ouvert le feu. Une passante a été grièvement blessée durant l’échange de tirs.

 

 

La police de Normandie aide (aussi) les trafiquants de drogues

Après la police toulousaine, c’est la police de Caen qui est intervenue dans un ‘deal’ entre trafiquants ayant mal tourné. Lundi dernier, quatre criminels « normands » commerçaient avec trois criminels « parisiens » ; les premiers, constatant que les seconds tentaient de les arnaquer, avaient pris en otage une adolescente de 16 ans, qu’ils ont tenté d’échanger contre 600 euros. C’est pendant la transaction que la police, prévenue par le père de la « victime », est intervenue.

 

 

Désherbage rive gauche

sncf_inefficacité_desherbage-

 

 

 

 

ÉTRANGER

Sur le front d’Ébola

La Sierra Leone a créé un nouveau crime passible de deux ans de prison : le fait d’héberger des malades infectés par le virus. Le pays a été touché par 910 cas dont 392 mortels. Un expert de l’Organisation mondiale de la santé(OMS) présent sur place a été contaminé.

La Côte d’Ivoire a annoncé la fermeture de ses frontières avec les pays touchés.

Après l’Espagne, la Grande-Bretagne et les États-Unis, qui ont accepté volontairement de laisser pénétrer le virus sur le territoire sous étroite surveillance, le virus s’est répandu en République démocratique du Congo où deux cas morts ont été confirmés.

La Grande-Bretagne a en effet rapatrié l’un de ses ressortissants, membre d’une association humanitaire, touché par la maladie.

Selon le dernier bilan de l’OMS, elle a fait au moins 1427 morts sur 2 615 personnes touchées.

jn-ebola-immigration-

 

 

L’armée syrienne évincée de la province de Racca

La base de Racca (centre) est tombée après plusieurs jours de violents combats. Ils auraient fait, selon l’OSDH, plus de 541 morts en cinq jours, dont 346 islamistes. L’armée syrienne aurait perdu 170 soldats dimanche et s’est repliée, même si les médiats officiels syriens évoquent des combats menés désormais depuis l’extérieur de la base. Toute la province de Racca paraît être désormais aux mains de l’ÉI, mis à part quelques villages tenus par les Kurdes.

Concomitamment à l’échec de Racca, l’armée syrienne a mené un raid victorieux contre une colonne de rebelles dans la province de Deera. L’attaque a fait 32 morts, 26 blessés et 12 disparus dans les rangs des insurgés.

L’Arabie séoudite, le Qatar, l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Jordanie ont décidé de combattre l’État islamique qui menace « la sécurité et la paix mondiales » notant « une convergence de vues sur les questions évoquées et sur la nécessité d’agir sérieusement […] pour préserver la sécurité et la stabilité des États arabes ».

Les États-Unis, par deux sources différentes, ont fait savoir qu’ils étaient prêts à intervenir contre l’ÉI en Syrie également.

« Si nous voyons un complot contre des Américains, une menace pour les États-Unis provenant de n’importe où, nous sommes prêts à prendre des mesures contre cette menace. […] Si vous vous en prenez à des Américains, nous irons vous chercher où que vous soyez, et c’est ce qui va guider notre planification dans les jours à venir ».

a déclaré le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la présidence Ben Rhodes. Un responsable du Pentagone, selon des propos rapportés par le Wall Street Journal, a confirmé cette position, évoquant des frappes contre des « objectifs très importants ». « S’il s’agit des camps d’entraînement, nous pourrions le faire très bientôt » a-t-il précisé, mentionnant également des attaques contre les cadres de l’ÉI.

 

 

Guerre en Irak

L’aviation américaine poursuit ses raids aériens pour aider les combattants kurdes contre l’État islamique dans la région de Mossoul et protéger les intérêts américains à Erbil. Depuis le lancement des opérations le 8 août, 94 raids ont été menés.

Les islamistes ont lancé hier une nouvelle attaque contre la raffinerie de Baïji (centre nord), la plus importante d’Irak, au nord de la capitale.

Les violences dans le pays ont fait au moins trente-cinq morts samedi, dont un attentat contre un bâtiment des services secrets à Bagdad où huit personnes au moins sont décédées et trois attaques à Kirkouk qui ont fait dix-huit morts, après un vendredi particulièrement sanglant. L’attaque d’une mosquée sunnite avait fait plusieurs dizaines de morts et serait à l’origine de ces représailles.

Plusieurs hauts responsables politiques et religieux ont appelé à la communauté internationale à l’aide pour venir au secours de la population d’Amerli, au nord de Bagdad, assiégée depuis plusieurs semaines par les islamistes. Les 20 000 chiites peuplant la ville seraient menacés d’un massacre.

 

 

Le monde en guerre

-Ukraine. Les combats à Donetsk ont fait trois morts parmi les civils samedi. Cinq autres personnes sont mortes dimanche lors d’échanges de tirs d’artillerie ; des obus ont touché une église et un hôpital.

 

-Nigeria. « Merci à Allah qui a donné à nos frères la victoire à Gwoza […] Nous n’allons pas quitter la ville. Nous sommes venus pour rester » a déclaré le chef du groupe islamiste Boko Haram Abubakar Shekau évoquant un « califat islamique » dans le nord-est du pays où les autorités auraient largement déserté le terrain.
« La souveraineté et l’intégrité territoriale de l’État nigérian sont intactes » a déclaré l’armée dans un communiqué démentant les propos des islamistes.

 

-Tunisie. La police a abattu deux jeunes filles samedi, après avoir été mise en alerte sur des mouvements d’islamistes près de Kasserine. La voiture des deux jeunes filles a approché d’un barrage à grande vitesse, refusant de s’arrêter par peur de tomber sur un faux barrage comme l’a précisé un rescapé présent dans le véhicule.

-Libye. Des raids aériens ont été menés contre les positions des islamistes dans la capitale vendredi et samedi comme lundi dernier. Les islamistes seraient parvenus néanmoins à prendre le contrôle de l’aéroport de la ville. Les miliciens islamistes ont dénoncé l’implication de l’Égypte et des Émirats arabes unis, qui ont été revendiqués par le général rebelle Khalifa Haftar ; l’Égypte a démenti toute participation.

 

-Chine. La justice a fait exécuter huit Ouïghours pour leur participation à l’attaque terroriste commise sur la place Tiananmen en octobre 2013.

 

© Jeune nation – 2014

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0