Accueil » Culture » Le Diable est votre père

Le Diable est votre père

Dans l’évangile selon Saint-Jean, au verset 8 – 44 on trouve :

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. »

Mais qui sont ces gens dont parle Saint-Jean

Et qui ont le Diable pour père ?

(Ceux qui répondent à ce niveau ont quatre points)

Voyons, procédons par élimination, il ne parle forcément pas des Peaux-rouges, ni des Pygmées, ni des Aborigènes, probablement pas des Japonais ni des Chinois, ni des Indiens, ni des Vikings, ni des Celtes, ni des Ibères ni des Berbères parce qu’il ne connaît pas tous ces gens-là.

(Là, Il n’y a plus que trois points)

Il ne parle forcément pas à des baptisés dont on ne voit vraiment pas pourquoi ils auraient le Diable pour père.

(Là, il n’y a plus que deux points)

Il parle forcément à des abstèmes, ceux qui sciemment refusent le baptême. À noter au passage l’inversion BA – AB à l’initiale de chaque mot, « baptême » et « abstème » pour bien signifier qu’on parle de deux choses contraires, d’un côté ceux qui acceptent de boire le vin de la messe, de l’autre ceux qui refusent. Attention, à l’époque il n’y a pas d’islam, donc Saint-Jean ne s’adresse pas non plus à eux.

(Plus qu’un point)

Il parle donc aux ennemis intimes du christianisme à sa naissance, ceux qui sont à la fois dans le système ne serait-ce que parce qu’ils sont contre et en dehors puisqu’ils refusent d’y entrer, ceux qui sont meurtriers dès le commencement parce qu’ils l’ont mis sur la croix.

(Zéro point, trop tard : ceux qui n’ont toujours pas trouvé, repartent avec le dictionnaire : à ceux-là, merci d’être venus, pensez quand même à regarder à la lettre « J ».)

Jésus devant le Sanhédrin

Race de vipères

Dans l’évangile selon Saint-Mathieu, si on veut croiser avec l’évangile de Saint-Jean, on trouve en 12:14:

« Race de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. »

Ou encore Mathieu 13:15

« Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. »

Pour les apôtres, qui d’autres pouvaient constituer une race de vipères qui avaient le Diable pour père que ceux qui ont fait mettre le Christ sur la croix ? Que pouvait-il y avoir de plus grave que ça ? Rien.

Et maintenant, on laisse notre cher Pape François, jésuite, nous expliquer que pas du tout et qu’on n’a rien compris

Francis Goumain

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (1)

  1. Monsieur X dit :

    « Race de vipères », pas besoin d’avoir fait des années d’exégèses au Collège de France pour voir de qui parle Saint-Mathieu.
    Quant à Saint-Jean, il a l’air de penser qu’il existerait un peuple élu du Diable.

Répondre à Monsieur X Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0