Accueil » Actualité » Actualité française » « Pousse ton cri » le dernier gadget raciste antiblanc de Google

« Pousse ton cri » le dernier gadget raciste antiblanc de Google

Le géant d’internet Google continue sa lutte raciste contre les Blancs. Le groupe a démontré depuis de nombreuses années son rejet des valeurs traditionnelles et nationales par de nombreuses actions : la censure de nombreux sites nationalistes (l’un des plus grands forums mondiaux, Stormfront, est systématiquement effacé par le moteur de recherche) ou révisionnistes, la promotion des déviants sexuels, avec des « doodle » aux couleurs des militants homosexualistes, comme par ses politiques de discriminations contre les Blancs – et les hommes – à l’embauche.

visuels_jn_vieille_ecole-antiracisme-

 

Dans une étude interne publiée en 2014, le groupe a révélé que seuls 61 % de ses employés sont blancs. L’information présentée comme une marque de racisme, l’est bien, mais à l’évidence contre les Blancs, qui forment 72,4 % de la population américaine et sont donc nettement sous-représentés. L’autre chiffre curieusement ignoré – la très forte surreprésentation des Asiatiques – a été totalement passé sous silence : le groupe emploie 30 % d’Asiatiques, quand leur population aux États-Unis est de 4,8 %. Les commentateurs avaient mis l’accent sur la sous-représentation de groupes ethniques génétiquement et culturellement peu disposés à ce genre d’emplois. Malgré les politiques de discriminations à l’embauche, les populations africaines, ne parviennent toujours pas à réussir dans les études liées aux nouvelles technologies ; sauf à sacrifier toute compétivité et efficacité, cela ne changera pas.

google-racisme-antiblanc-stat-

En partenariat avec plusieurs groupes racistes antiblancs, Google vient de lancer une action politique baptisée « Lance ton cri ». Les partenaires sont SOS Racisme (multinationale Désir, Sylla, Boutih, Sopo, Léoni, frères, cousins et associés) la Ligue contre [le racisme et] l’antisémitisme (LIC[R]A), le MRAP et l’Union des étudiants juifs de France (UÉJF).

Le principe est simple, à la hauteur de la doxa antiraciste : crier contre le racisme. Chacun peut aller sur le site www.poussetoncri.fr et s’enregistrer criant. C’est également l’occasion pour les racistes antiblancs d’expliquer comment repérer, dénoncer et faire condamner les dissidents.

Une vidéo a même réalisé pour l’occasion :

 

Le succès était au rendez-vous hier : sur 25 votants, 21 (84 %) avaient attribué un vote négatif, quatre – l’ensemble du bureau de l’association raciste antiblanche et son dernier adhérent ? – ayant voté positivement.

pousse_ton-cri-

La campagne est déjà un succès : alors que le projet est porté par des associations dirigées par des non-Européens, ce ne sont quasi exclusivement que des Blancs, exemples parfaits des succès de l’ethnomasochisme, qui ont participé jusqu’ici à ce projet.

thnomasochisme

 

 

Tu es raciste antiblanc ? Marxiste culturel ? Tu veux soutenir une initiative pitoyable de parasites qui vivent de subventions publiques ? Alors toi aussi : pousse ton cri !

sos_racistes_antiblancs

About Jean Dupont

Jean Dupont est l'un des principaux contributeurs de Jeune nation, spécialisé dans l'actualité nationale notamment. Il est le coordinateur du journal quotidien.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Commentaires (2)

  1. Tonton Jean Claude de sinistre mémoire dit :

    Avec 25 votants, le site a une faible fréquentation.

    Quelques dizaines de cris contre le racisme anti-blanc peuvent foutre en l’air leur plan.

    • Admin dit :

      Oui mais c’était juste dans les premières heures de la mise en ligne de la vidéo. Ce soir, la vidéo a été vue par un peu moins de 3000 personnes (et 54 votes négatifs contre 36 positifs). Il est à craindre qu’une forte censure s’exerce concernant les « cris » possibles et ceux censurés !

Répondre à Tonton Jean Claude de sinistre mémoire Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0