Accueil » Actualité » Actualité française » Chronique de la France envahie du 28 février 2019 – Foutons-les dehors !

Chronique de la France envahie du 28 février 2019 – Foutons-les dehors !

Montpellier : Un Marocain « psychotique » jugé pour des viols et des agressions sexuelles en série

Identifié grâce aux témoignages de vigiles d’établissements de nuit, Lahcène Aghrod, 27 ans aujourd’hui, sera arrêté en février 2016, à son arrivée à l’aéroport de Montpellier d’un vol provenant de Fez (Maroc). Ce lundi, il comparaîtra pour deux viols, une tentative de viol et quatre agressions sexuelles commises en un mois et demi.

« C’est quelqu’un qui a une personnalité compliquée, reconnaît son avocate, Me Iris Christol. Il est psychotique, extrêmement limité intellectuellement, et il est arrivé du Sud marocain ici sans avoir aucun code : cela donne un comportement complètement inadapté

 

Montpellier: Deux migrants « mineurs isolés » déférés pour une tentative de meurtre

Deux adolescents âgés de 14 ans, des mineurs étrangers non accompagnés -anciennement mineurs isolés- ont été déférés au parquet des mineurs, puis devant un juge, ce dimanche en fin d’après-midi, après la tentative d’homicide volontaire sur un SDF âgé de 27 ans. Un mandat de dépôt a été requis.

 

Grenoble : flambée de violences urbaines au quartier Mistral

Une centaine de jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre et aux pompiers dans le quartier du Mistral, après l’interpellation d’un homme en possession de cannabis.

Une centaine de jeunes « particulièrement agressifs » ont pris pour cible dans ce quartier difficile les fonctionnaires et les véhicules de police, avec des jets de projectiles. Des renforts ont alors été appelés. Les policiers ont répliqué à coups de jets de grenades lacrymogènes et de tirs de LBD, blessant un homme à la jambe.

 

Nice : Un policier sérieusement amoché après des jets de parpaings aux Moulins

Un policier a été sérieusement blessé vendredi soir, dans le quartier des Moulins à Nice. Il participait à une opération de routine lorsque sa patrouille de sécurisation a été prise à partie par un groupe d’individus agissant par surprise.

Les fonctionnaires ont essuyé des jets de galets et de pierres. L’un d’entre eux, ne voyant pas le coup venir, a été touché au front par un morceau de parpaing.

Sérieusement blessé, souffrant d’une plaie profonde, il a été transporté à Pasteur 2 où, après avoir reçu plusieurs points de suture, il était toujours hospitalisé samedi.

 

Montpellier : Plusieurs migrants arrêtés pour de multiples vols et agressions

Samedi à 21h45, le système d’alarme s’est déclenché dans l’enseigne Décathlon, sur le site commercial d’Odysseum. Une patrouille de la brigade anticriminalité -BAC- a été dépêchée sur place, où les policiers ont découvert un adolescent âgé de 16 ans, un mineur étranger non accompagné hébergé dans l’Hérault, en train de faire des tours de vélo !

Samedi à 22h15, des locataires d’un immeuble de la rue de la République, près de la gare SNCF Saint-Roch ont appelé le 17 en signalant qu’ils venaient de neutraliser deux jeunes individus en train de dérober des objets dans une voiture de location garée dans la cour intérieure, où ils s’étaient introduits par effraction. Âgés de 16 ans, mineurs étrangers non accompagnés également, ils étaient porteurs de deux téléphones portables de provenance suspecte.

Toujours en cette nuit de samedi à dimanche, à 0h10 cette fois, deux adultes -18 et 19 ans- déjà connus de la police et de la justice quand ils étaient mineurs isolés ont agressé un usager dans une rame du tramway immobilisée à la station Comédie, sur la place éponyme. L’un d’eux lui a porté un coup de poing, tandis que son complice lui arrachait son téléphone portable

Toujours dans la nuit de samedi à dimanche, à 1h10, sur la place de la Comédie, une étudiante esseulée a été encerclée par un groupe de jeunes « en douceur », les uns la draguant, d’autres l’enlaçant et faisant des petits sauts de figures ayant rendu célèbre le football Zinédine Zidane, pour, finalement lui voler son téléphone portable.

Dimanche à 3h45, une nouvelle fois dans une artère du centre-ville, trois piétons alcoolisés se sont « collés » à une jeune femme pour la draguer et pour l’accompagner chez elle. Sauf que l’un d’eux lui a subtilisé « en douceur » son téléphone mobile. Méfiante, elle s’en est aperçue et a demandé à un témoin d’appeler police-secours. Des patrouilles de la Sécurité publique ont rapidement localisé le trio, des mineurs étrangers non accompagnés âgés de15 à 17 ans.

À 4h15, deux mineurs étrangers non accompagnés âgés de 14 et 16 ans ont été surpris par une patrouille de la BAC en train de fouiller une voiture en stationnement rue de Verdun : ils venaient de voler des objets.

 

Indre-et-Loire : La justice au secours des migrants mineurs

La justice, par la voix du tribunal administratif d’Orléans (Loiret), renvoie, une nouvelle fois, le conseil départemental d’Indre-et-Loire à ses responsabilités en matière d’accueil des mineurs non accompagnés.

Deux ordonnances – datées des 11 et 19 février – exhortent la collectivité à revoir sa position après que deux migrants de 15 et 16 ans se sont vus adresser des fins de non-recevoir.
Cela pourrait paraître peu, comparé aux 160 arrivées mensuelles à Tours. La première impose « sans délai » une mise à l’abri d’urgence d’un Guinéen laissé à la rue dans l’attente d’un interprète et d’une évaluation par l’Aide sociale à l’enfance (Ase).
La seconde suspend le refus de prise en charge signalé à un Bangladais. Et enjoint le Département à procéder à un réexamen de la situation avant ce jeudi 21 février (1).
Bamba (2), originaire de Guinée maritime, devait être vu le 4 mars. C’est du moins ce qu’il semblait avoir compris. Il a finalement été déclaré majeur.
Me Jean-Raphaël Mongis, conseil du Département, assurait qu’un premier rendez-vous lui avait été proposé le 8 février auquel il ne s’était pas présenté. « Aucun élément n’a pu être apporté dans ce sens », pointe Utopia 56. Il a, depuis, disparu dans la nature.
Malentendu ou pas, l’ordonnance du tribunal administratif, couplée à celle tranchant le cas du Bangladais Salmon (3), fait dire à l’association « que nous ne lâcherons rien ».
Un mot d’ordre partagé par son avocat, prêt à saisir à nouveau le juge des référés dès lors qu’une« atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales du jeune sera constatée ».
Des termes que le Conseil d’État avait sanctuarisés dans sa décision du 25 janvier. L’instance administrative suprême avait exigé que trois mineurs non accompagnés arrivés à Tours « bénéficient d’une mise à l’abri immédiate » dans l’attente de leur évaluation.

 

Suresnes : après une hospitalisation, il retrouve sa maison squattée par des mineurs isolés étrangers

Yves a-t-il été victime de ceux que l’on désigne comme « les gamins des rues » ? C’est en tout cas la conviction de cet habitant de Suresnes dont la maison, située au pied de la terrasse du Fécheray, a été littéralement dévastée après avoir été squattée plusieurs jours, à la fin du mois de janvier, par une bande d’adolescents. Des mineurs isolés étrangers qui refusent les hébergements d’urgence et avec qui les associations et les travailleurs sociaux peinent à nouer contact. (…)

Sur place, deux suspects seront finalement interpellés en flagrant délit, surpris alors qu’ils tentaient de quitter les lieux. Remis en liberté, ils sont convoqués le 4 avril, devant le tribunal pour enfants où ils devront répondre de « vol avec escalade dans un local d’habitation en réunion » selon le parquet de Nanterre. « Il s’agit de mineurs isolés, de gamins originaire d’Algérie ou du Maroc qui ne parlent pas un mot de français (…)

 

Toulouse : Ils avaient attaqué un policier avec un couteau, la tentative d’homicide requalifiée en « violences »

Un an après la violente agression au couteau sur des policiers de la BAC lors d’un cambriolage, l’instruction de cette affaire qui avait fait grand bruit, a bien avancé. Alors que l’enquête avait été ouverte pour «tentative d’homicide» sur des policiers, des faits particulièrement graves, les deux mis en cause sont finalement poursuivis pour violences…

Dans la nuit du 24 au 25 février 2018, un équipage de la BAC se rend dans le quartier Saint-Michel pour un cambriolage en cours dans un domicile. L’un des fonctionnaires qui s’introduit dans l’appartement est attaqué par un cambrioleur armé d’un couteau. Le policier est visé au niveau du cœur ainsi que derrière la cuisse.

L’un des avocats des mis en cause, Me Pierre Debuisson a obtenu de son client, Mounir G., 24 ans à l’époque des faits, la requalification de cette affaire suite aux nouvelles expertises. Ces dernières contredisent pourtant les déclarations du mis en cause estimant avoir fait des mouvements en zig zag avec le couteau. L’expertise indique une trajectoire «piquante» et non «tranchante»

 

Annoeullin : Un détenu annonce qu’il va « tuer du policier » à sa sortie, un pistolet mitrailleur est retrouvé chez lui

Un détenu du Centre Pénitentiaire d’Annoeullin, « connu pour sa proximité avec le milieu radicalisé », a affirmé vouloir « tuer du flic » peu de temps avant sa sortie de prison.

Les enquêteurs ont décidé, ce jeudi, de placer l’individu en garde à vue et ses deux domiciles ont été perquisitionnés. Une arme, un pistolet mitrailleur, dissimulée dans un faux-plafond, ainsi qu’un chargeur garni de 25 cartouches de calibre 9mm ont été retrouvés.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0