Accueil » Société » Attentat islamiste contre un militaire en 2013 à La Défense: pas de procès pour cause de « folie » ?

Attentat islamiste contre un militaire en 2013 à La Défense: pas de procès pour cause de « folie » ?

C’est un air tristement connu : les Blancs sont responsables de tout, tout le temps, y compris de prétendus faits s’étant déroulés 75 ans ou 400 ans plus tôt. Le système réserve un autre traitement pour les occupants, quasi systématiquement déclaré « fous ». Une prétendue « expertise psychiatrique » vient de conclure à l’irresponsabilité pénale de l’islamiste qui avait attaqué un militaire à La Défense en mai 2013.

Le criminel de 23 ans avait méthodiquement préparé son agression. Les vidéos l’ont montré quelques minutes avant l’attaque en train de « prier ». Il avait apporté le nécessaire pour tuer un militaire français. Après son arrestation, il avait confirmé aux policiers avoir agi en raison de son islamisme ; il avait précisé que son attaque avait été motivée par le meurtre commis par deux animaux en Grande-Bretagne contre un militaire anglais.

peine de mort islamistes

Arrivé à La Défense, il avait cherché des militaires. Il avait attaqué Cédric Cordiez, du 4e régiment de chasseurs alpins de Gap, à la gorge alors que le soldat patrouillait dans le cadre d’une mission vigipirate dans une salle de transit sous La Défense. Sérieusement blessé, le militaire français avait été hospitalisé et avait obtenu dix jours d’ITT. Le tueur islamiste avait manqué la carotide de centimètres.

L’attaque s’était produite au centre commercial des Quatre temps, le même qui a été menacé par le Mouvement de la jeunesse en lutte (HSM, Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn, dit al Shebbaab) somalien dans une vidéo il y a quelques jours.

L’islamiste ne sera sans doute jamais jugé : les prétendus « experts » – les mêmes qui relâchent régulièrement des malades qui récidivent quelques jours après leur libération – viennent de le déclarer « irresponsable », victime d’un « trouble psychique ayant aboli son discernement et le contrôle de ses actes » et souffrant d’une « psychose schizophrénique ».

Quelques jours avant l’agression de Cédric Cordiez, un gendarme avait été attaqué par un islamiste. Il avait été touché à la gorge également. Là encore, il s’agissait d’un « déséquilibré ».

immigre-fou-criminel-excuse-immigration-invasion2

About Jean Dupont

Jean Dupont est l'un des principaux contributeurs de Jeune nation, spécialisé dans l'actualité nationale notamment. Il est le coordinateur du journal quotidien.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0