Accueil » Actualité » Actualité française » La justice d’occupation n’enquête pas sur les crimes des ‘migrants’ mais attaque Sauvons Calais

La justice d’occupation n’enquête pas sur les crimes des ‘migrants’ mais attaque Sauvons Calais

Le procureur de leur République de Boulogne-sur-Mer a annoncé l’ouverture d’une enquête contre le collectif de résistance nationale Sauvons Calais. L’antifrançais Jean-Pierre Valensi a évoqué de prétendus « propos racistes » et une prétendue « incitation à la haine raciale » et affirme avoir reçu une douzaine de plaintes.

La manifestation du 7 septembre n'a pas été appréciée par le Système qui n'aime pas les citoyens qui prennent en main leur avenir.

La manifestation du 7 septembre n’a pas été appréciée par le Système qui n’aime pas les citoyens qui prennent en main leur avenir.

C’est le commissariat de police de Calais qui est chargé de l’enquête, ce qui permettra au Système d’empêcher les rares forces disponibles de travailler au bien-être et à la sécurité des Français pour se mettre au service de l’occupant. Le procureur de leur République a même évoqué la possibilité de recourir à des « services spécialisés » (sic).

Les plaintes des racailles d’extrême gauche et des complices de l’invasion visent le site Facebook du collectif et les rassemblements organisés à Calais contre l’invasion, notamment le dernier qui avait eu un retentissement international avec la venue d’Yvan Benedetti (directeur de Jeune nation) et du secrétaire général du Parti de la France (PDF) Thomas Joly. Ils avaient apporté le soutien des Français à Kévin Réche, l’organisateur de la manifestation.

Le député antifrançais Yann Capet se distingue particulièrement dans cette chasse aux sorcières qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, 1793, 1917, 1945, 1961, quand les assassins de nos peuples européens dénonçaient, arrêtaient, assassinaient. Membre du Parti socialiste, il dirige également le COH, Calais ouverture et humanité. Il supporte mal de voir les patriotes réunir plusieurs centaines de personnes à Calais, quand lui ne peut mobiliser que quelques dizaines de racailles qui agressent les passants, la police et détruisent des biens sans raison (voir la vidéo ci-dessous).

 

Défendre sa ville, défendre son peuple, lutter contre les agressions, les réseaux mafieux sera-t-il bientôt interdit en France ?

About Jean Dupont

Jean Dupont est l'un des principaux contributeurs de Jeune nation, spécialisé dans l'actualité nationale notamment. Il est le coordinateur du journal quotidien.
Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0