Accueil » Actualité » Journal du jour » Journal du 1er août 2014

Journal du 1er août 2014

Sommaire

ACTUALITÉ NATIONALISTE

Udo Voigt défendra les libertés des Européens au Parlement européen

Daniel Conversano : Sommes-nous rétrogrades ?

Parution du n°56 de l’Afrique réelle (août 2014)

FRANCE

La ville de Calais, abandonnée par la République, meurt de l’invasion

L’étrange « coopération » du Conseil d’État avec Israël

Le Conseil constitutionnel revalide le meurtre généralisé d’enfants français

Le porte-parole de la LDJ le rappelle :« avec Valls, on a tout ce qu’on veut »

Le fanatique juif Jacques Kupfer félicite Gilbert Collard

Qui payera les dettes astronomiques de l’escroc Thomas Fabius ?

Sarcelles : nouvelles condamnations à de la prison ferme

Un homme assassiné dans le métro à Marseille

Occupation & faits divers

ÉTRANGER

Exaltation

Les députés américains ouvrent la voie à un procès contre Obama pour abus de pouvoir

Ébola

Les États-Unis fournissent des armes aux criminels de guerre

Le gouvernement états-unien demande des massacres un peu moins sanglants

Agression israélienne en Palestine

Le monde en guerre

 

 

 

 

ACTUALITÉ NATIONALISTE

Udo Voigt défendra les libertés des Européens au Parlement européen

Le militant nationaliste allemand Udo Voigt, élu au nom du Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD, Nationaldemokratische Partei Deutschlands) au Parlement européen le 25 mai, y a été nommé à la Commission des libertés civiles. Il assiste désormais scrupuleusement à toutes les séances.

Il a déclaré qu’il profiterait de sa participation à cette commission pour « défendre la liberté d’opinion ».

« Je me battrai pour que les nationalistes d’Europe ne soient pas emprisonnés pour leurs idées »

annonce-t-il alors que les dictatures à travers l’Europe emprisonnent députés (Grèce), militants nationalistes (Slovaquie, Espagne, Italie, etc.), historiens révisionnistes (Allemagne, Autriche), etc.

Nikos Michaloliakos et Udo Voïgt.

Nikos Michaloliakos et Udo Voïgt.

 

 

Daniel Conversano : Sommes-nous rétrogrades ?

https://www.youtube.com/watch?v=4THsA-yDycc

 

 

Parution du n°56 de l’Afrique réelle (août 2014)

Au sommaire :

-Conférence censurée : texte intégral ;

-Les interactions entre l’Afrique du Nord et le Sahel : quand le temps long donne la clé de lecture des conflits actuels

-Dossier : Le Mozambique un pays d’avenir si…

-1964-1992 : une guerre de Trente Ans
-Les ethnies du Mozambique
-Le nouveau Mozambique (1994-2014)
-Le Mozambique : une ethno-cleptocratie ?

afrique-réelle-bernard-lugan-

Éditorial de Bernard Lugan :

Dans ce numéro de l’Afrique réelle, je publie l’intégralité[1] du texte de mon intervention censurée par l’Élysée (voir mon communiqué du 9 juillet 2014).
Pour mémoire, le 24 juin 2014, à la demande des Armées, je devais présenter aux Attachés de Défense français en poste dans une quinzaine de pays africains, la question de l’interaction entre l’Afrique du Nord et le Sahel à travers le temps long. Le but de cette intervention très spécialisée était de donner à ces hauts responsables militaires une vision globale ainsi que des clés de lecture dépassant les frontières de leurs affectations respectives. Cette intervention de type universitaire n’avait aucun caractère politique ou polémique et les abonnés à l’Afrique Réelle le constateront d’évidence en en lisant le texte.
Quelques jours avant la date prévue, un ordre téléphoné depuis l’Élysée contraignit les organisateurs à décommander la prestation bénévole qui m’avait été demandée. Dans mon communiqué daté du 9 juillet, j’écrivais :
« Alors que la complexité des situations locales et régionales nécessite une connaissance de plus en plus « pointue », non idéologique et basée sur le réel, la présidence de la République, avec un sectarisme d’un autre temps, a donc privé les Attachés de Défense français d’une expertise à la fois internationalement reconnue et nécessaire à la bonne compréhension des zones dans lesquelles ils servent… ».
Je n’ai rien à retirer à ces lignes. D’autant plus que les épurateurs zélés qui prospèrent actuellement dans l’appareil de l’État ont déclenché une campagne visant à m’évincer des divers cénacles militaires devant lesquels j’interviens.
Le fond du problème est que ces idéologues sont désemparés car ils ont perdu le magistère qu’ils exerçaient depuis les années 1950 dans le domaine des études africaines. Or, il faut bien avoir à l’esprit que ce fut à travers cette « chasse gardée » qu’ils imposèrent la culture de la repentance et de la culpabilisation, socle du désarmement moral de notre société. Il leur est donc insupportable de voir qu’une pensée non « conforme » puisse circuler au sein de l’institution militaire. Ils ont donc décidé de me remplacer par l’un ou l’autre de ces « africanistes » formatés et sans mémoire qui expliquent les crises actuelles par des facteurs d’abord économiques ou sociaux et qui, au nom de l’universalisme et du concept désincarné du « village terre », négligent la réalité ethnique parce qu’elle fait référence à un enracinement et encore plus grave à leurs yeux, à une identité. Certains vont même jusqu’à soutenir que les ethnies sont des créations coloniales…
Les officiers français ne sont pas dupes car, hommes de terrain, ils ont pu observer que si l’ethnie n’explique évidemment pas tout, rien ne peut s’expliquer sans elle… De plus, si les idéologues peuvent, sans risques, manier des concepts abstraits dans leurs douillets cabinets, les militaires sont quant à eux condamnés au réel. Ils ne peuvent en effet pas tricher avec les faits car il en va de leurs vies et plus encore, de celles de leurs hommes. Voilà pourquoi, fondées sur le seul réel et sur une longue connaissance du milieu, mes analyses connaissent un certain succès parmi nos Armées. Cela, les « bien-pensants » ne peuvent l’accepter.

Bernard Lugan

[1] Moins naturellement ce qui concerne les opérations en cours ou prévues.

 

 

 

 

FRANCE

La ville de Calais, abandonnée par la République, meurt de l’invasion

voix_du_nord_calais

La Voix du Nord consacrait hier sa couverture au problème des centaines d’étrangers présents à Calais qui multiplient les incidents de plus en plus violents. Menaces, agressions, un article évoquait par exemple l’attaque systématique des camions qui approchent le port de Calais. « Dès que les camions ralentissent sur la rocade Est en direction du port, des “grappes” de migrants – près de 200 – les prennent d’assaut […] certains utilisent des pierres pour stopper les camions ». Faute de vouloir résolument résoudre le problème par la seule méthode possible – le renvoi immédiat de tous les étrangers – la situation empire, malgré les moyens mis en œuvre : policiers, contrôle, grillage, rien n’y fait. La sécurité coûte une dizaine de millions d’euros au port, qui pour seule solution, veulent taxer les utilisateurs du port. La situation est telle que même le conseiller régional du parti d’extrême gauche Bertrand Péricaud s’inquiète de l’invasion qui « menace une partie de l’activité du port ».

 

 

L’étrange « coopération » du Conseil d’État avec Israël

Alors qu’il étudie le recours déposé par l’Œuvre française contre sa dissolution, et alors même que ce sont les agents d’Israël qui ont poussé le gouvernement à la prononcer, c’est avec Israël que le Conseil d’État noue des liens très étroits. Le 15 mai, le vice-président du Conseil d’État français Jean Marc Sauvé et le président de la section de l’intérieur Christian Vigouroux se sont rendus dans l’entité sioniste pour une rencontre avec le président de la Cour suprême israélienne. Créé par Napoléon en 1807, cet organisme a pour tache de conseiller le gouvernement et, surtout, il est la plus haute instance judiciaire administrative. Des fonctions qui expliquent mal qu’il entretienne « des échanges nourris avec Israël », d’autant moins qu’en Israël, il n’existe aucune structure de ce type.

Ils s’étaient fait accompagner pour ce voyage par le président du Conseil constitutionnel, le juif Jean-Louis Debré, petit-fils de rabbin, ainsi que de deux présidents de la Cour de Cassation, Laurence Flise et Alain Lacabarrats.

conseil_d_etat_chez_les_criminels_israeliens-15mai2014

 

Le Conseil constitutionnel revalide le meurtre généralisé d’enfants français

À part ses voyages en Israël, le président du Conseil constitutionnel et petit-fils de rabbin Jean-Louis Debré prend le temps de valider les lois de l’anti-France. L’organisme qu’il dirige a validé la loi sur « l’égalité (sic) femmes-hommes », qui contient un nouvel assouplissement de la loi sur l’avortement. Cette loi avait été imposée par l’une de ses coreligionnaires, Simone Veil, en 1974, à l’origine devant être réservée pour quelques cas exceptionnels. Il y a désormais chaque année environ 200 000 enfants, pour la plupart blancs, qui sont tués dans le ventre de leur mère.

 

 

Le porte-parole de la LDJ le rappelle :« avec Valls, on a tout ce qu’on veut »

Cofondateur et porte-parole de l’organisation criminelle juive LDJ (Ligue de défense juive), Jean-Claude Nataf a été interrogé par Libération alors que les menaces contre l’organisation se multiplient.

« Nous n’avons rien contre la police, au contraire. Lors de la manifestation du 13 juillet, on a même travaillé avec elle : les policiers voyaient bien qui était l’agresseur et qui se défendait »

prétend-il, alors que de nombreux policiers ont fait connaître leur ras-le-bol face à l’impunité dont jouissent les extrémistes juifs. Plus important et plus véridique, il précise :

« De toute façon, avec Valls, on a ce qu’on veut »

Hier Bernard Cazeneuve, interrogé sur la LDJ, a affirmé :

« Si [sic] les conditions de droit sont remplies, concernant l’ensemble des groupes qui peuvent poser problème, nous procéderons à des dissolutions. Si elles ne sont pas réunies, nous ne le ferons pas ».

 

 

Le fanatique juif Jacques Kupfer félicite Gilbert Collard

Jacques Kupfer, l’homme qui a justifié l’extermination des civils européens et japonais durant la Seconde Guerre mondiale, s’est félicité sur son mur des prises de position du député franc-maçon Gilbert Collard en faveur des crimes d’Israël. Alors que le Front national reste totalement silencieux sur la question, la seule voix qui s’est fait entendre jusqu’ici au sein de la nébuleuse d’extrême droite aura été celle de Gilbert Collard qui a justifié les bombardements aveugles et les meurtres de civils sur les ondes de RMC.

collard_ldj

 

 

Qui payera les dettes astronomiques de l’escroc Thomas Fabius ?

Malgré tout l’argent de sa famille, le soutien scolaire, les meilleures écoles, la carrière scolaire de Thomas Fabius, le fils prodigue de l’homme du sang contaminé, s’est arrêtée en terminale, après un baccalauréat général. Grâce à des réseaux tribaux très étendus, il intègre néanmoins le groupe Accor où le travail qu’il fournit ne lui permet pas d’évoluer et, en conséquence, le salaire ne suit pas. C’est un gros problème pour ce malade souffrant d’addiction au jeu qui se lance alors dans l’entrepreneuriat. Après une première expérience où il sort à peine sans dommage, sa deuxième tentative de création d’entreprises s’achève devant les tribunaux avec une condamnation pour abus de confiance.

Malgré cet échec et cette condamnation, il est en mesure de s’acheter une résidence de luxe à Paris pour 7 millions d’euros, sans toutefois payer l’impôt sur la fortune. Il avait fait parler de lui il y a quelques mois pour une dette de 700 000 euros au casino de Monaco, qui aurait été miraculeusement effacée par la Société des Bains de mer (SBM), contrôlée par l’État monégasque.

Valeurs actuelles, qui avait déjà révélé la première affaire, affirme désormais que ce sont deux millions d’euros que Thomas Fabius doit au casino de Monaco.

 

 

Sarcelles : nouvelles condamnations à de la prison ferme

Laxistes quand il s’agit d’étrangers attaquant des Français gravement, la justice sait se montrer d’une certaine fermeté quand ils s’attaquent à Israël. Deux hommes de 26 et 24 ans ont écopé de 30 et 10 mois de prison ferme pour leur participation à une manifestation à Sarcelles le 20 juillet. Ces deux multirécidivistes ont été incarcérés. Trois mineurs seront jugés par la suite pour les mêmes faits, l’attaque d’une patrouille de police le soir du 20 juillet.

 

 

Un homme assassiné dans le métro à Marseille

Un homme de 41 ans a été poussé sur les rails à la station de métro Bougainville à Marseille hier après-midi. Percuté par une rame, il est décédé. Un homme, accusé de l’avoir poussé volontairement, a été arrêté. Il a été immédiatement présenté comme un « malade mental », tout juste sorti d’un hôpital psychiatrique et les médiats mettent déjà en avant son absence de responsabilité, sans évoquer par contre celle des experts criminels qui l’ont laissé sortir.

 

 

Occupation & faits divers

-Deux bandes ethniques se sont affrontées à Ivry-sur-Seine mercredi soir ; deux individus ont été très grièvement blessés à coups de couteau durant l’affrontement et une troisième plus légèrement. Il y a eu trois interpellations.

-Une vingtaine de racailles armées (armes à feu, barres de fer, masses) ont envahi un centre commercial de Nantes mercredi, vraisemblablement dans le cadre d’un règlement de comptes qui n’a pas été mené à terme : l’arrivée de la police a fait fuir une partie des racailles – dont l’appartenance à des ethnies non-européennes n’a pas été précisée –, huit autres n’ayant pas couru assez vite pour échapper à la police.

-Une femme âgée de 87 ans a été violemment agressée par deux hommes dans un foyer à Boucau au Pays Basque. Ils lui ont volé 20 euros. Les deux criminels sont « défavorablement connus des services de police », mais pourtant toujours en liberté et toujours en mesure d’attaquer les honnêtes citoyens grâce à leur République. Un seul de ces deux individus a été arrêté.

-Une perquisition a été effectuée hier soir au siège de la police judiciaire à Paris après la disparition d’environ cinquante kilos de cocaïne, représentant une valeur marchande de plusieurs millions d’euros. Selon une source proche de l’enquête, seuls des policiers auraient été en mesure de réaliser ce vol.

 

 

 

 

ÉTRANGER

Exaltation

Dan Markel, 41 ans, était professeur de droit à l’université d’État de Floride ; il collaborait au New York Times et au journal The Atlantic.

Récemment, il avait été engagé pour défendre les victimes d’une affaire d’extorsion dans le cadre de divorces religieux dans les milieux extrémistes juifs. Il a été abattu d’une balle dans la tête.

Pendant ce temps-là, l’affaire Taubenfeld suit son cours. Le rabbin Moshe Taubenfeld est jugé pour des viols commis contre un enfant de 9 ans.

Hasard du calendrier – ou multiplication des cas –, une affaire du même type est survenue dans la communauté Kiryas Joel dans le comté d’Orange (État de New York). Le rabbin Joel Mendlowitz, 27 ans, est poursuivi pour « mauvaise conduite sexuelle » et mise en danger de la vie d’un garçon de 15 ans. Il comparaîtra le 7 août 2014.
En pleine expansion, la communauté Kiryas Joel vient d’y acquérir de nouveaux terrains (pour 15 millions de dollars), malgré de nombreuses controverses avec les habitants du village voisin, concernant notamment l’ampleur et la densité du projet, qui comprend 521 maisons individuelles, 54 duplex, ainsi qu’un centre commercial et d’importantes infrastructures.

 

 

Les députés américains ouvrent la voie à un procès contre Obama pour abus de pouvoir

Les élus de la Chambre des représentants ont voté par 225 voix contre 201 une résolution permettant au président de la Chambre de lancer des poursuites judiciaires contre Barack Obama. Les députés américains reprochent au président divers abus de pouvoir. Après le vote de la loi en 2010, Barack Obama avait multiplié les décrets sans l’accord des députés et violant les pouvoirs que lui accordent la Constitution. En 2012, toujours par décret, il avait régularisé 580 000 étrangers indésirables contre la volonté des députés. Il est impossible de savoir ce que sera la destinée de cette motion et si des juges oseront braver le pouvoir fédéral pour faire respecter la Constitution.

 

 

Ébola

La propagation de l’épidémie s’est nettement accélérée selon l’OMS et les autorités locales. Faute de pouvoir y faire face, le président de Sierra Leone a décrété hier l’état d’urgence. L’Organisation mondiale de la santé a annoncé hier un plan de lutte en injectant l’équivalent d’environ 75 millions d’euros.

Aucun scientifique ne peut travailler sur la souche du virus qui touche le Nigeria. L’échantillon du premier cas mortel dans le pays y est toujours : aucune société de transport n’a souhaité en assurer le transport jusqu’à Dakar. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénoncé cette situation dans un communiqué.

Le virus, à travers la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone a tué selon un dernier bilan le 27 juillet 729 personnes, dont 57 pour les quatre derniers jours de cette période.

 

 

Les États-Unis fournissent des armes aux criminels de guerre

Le ministère de la défense américain a confirmé mercredi la vente d’armement à l’armée israélienne après plusieurs crimes contre l’humanité perpétrés à Gaza. Peu après une condamnation officielle verbale d’un massacre commis par Israël dans une école de l’ONU à Gaza, le gouvernement américain a confirmé avoir autorisé l’accès à Israël à des munitions pour une valeur d’environ 750 millions d’euros pour lui permettre de poursuivre ses crimes.

« Les États-Unis se sont engagés à garantir la sécurité d’Israël, et il est crucial pour les intérêts nationaux [sic] américains d’aider Israël à développer et à maintenir une capacité d’autodéfense forte et réactive. Cette vente d’armement est cohérente avec ces objectifs »

s’est justifié le ministère de la Défense qui a précisé n’avoir pas eu besoin de l’accord de la présidence pour cette vente.

 

 

Le gouvernement états-unien demande des massacres un peu moins sanglants

« Les pertes civiles à Gaza sont trop élevées. Il est clair que les Israéliens doivent faire plus […] pour protéger la vie des civils »

a osé le porte-parole du Pentagone hier.

« Le secrétaire général de l’ONU a indiqué que toutes les preuves tendaient à montrer que l’artillerie israélienne était en cause. Nous n’avons aucun élément contredisant ce que dit l’ONU sur cet incident »

a déclaré un porte-parole de la Maison-Blanche concernant l’un des massacres perpétrés dans une école de l’ONU, qualifié de « totalement inacceptable et totalement indéfendable ».

 

 

Agression israélienne en Palestine

L’armée terroriste juive a poursuivi ses crimes hier en Palestine. Une centaine de civils palestiniens sont morts dans les bombardements, portant à 1435 morts le bilan depuis le début de l’attaque de Gaza mi-juillet.

 

 

Le monde en guerre

-Syrie. Selon l’OSDH, des combattants des Unités de défense du peuple (YPG, Yekîneyên Parastina Gel), des Kurdes proches du PKK, ont pris le contrôle de zones dirigées jusqu’ici par l’État islamique (ÉI) à Aïn al-Arab dans le nord du pays, près de la frontière avec la Turquie. Les combats ont fait 49 morts, dont 35 islamistes.

-Irak. L’État islamique (ÉI) a lancé une offensive contre Dhoulouiya, une ville située à 90 kilomètres de Bagdad qui a été repoussée par les forces de sécurité irakiennes secondées par des troupes sunnites tribales. Les combats auraient fait cinq morts parmi les islamistes et un parmi les loyalistes ainsi que six blessés.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0