Accueil » Culture » TINTIN au Pays de L’Or Noir V1 et V2

TINTIN au Pays de L’Or Noir V1 et V2

Hergé le collabo, Hergé l’ami de Degrelle dont la frimousse a servi de modèle pour dessiner Tintin, Hergé et son damier oustachis rouge et blanc sur la fusée, Hergé qui aurait même dessiné Milou d’après une photo du Fox Terrier d’Hitler dans les tranchées, mais Hergé le capitulard ?

Hergé aurait-il cédé à des pressions de la communauté pour, non seulement moderniser le dessin et l’encrage de Tintin au Pays de L’Or Noir, mais surtout changer le début de l’histoire ?

Officiellement, ce changement était motivé par le fait que le jeune public des années soixante-dix ne pourrait plus comprendre de voir des soldats anglais en kilt en Palestine. Mais alors, il aurait aussi fallu changer l’Inde coloniale des Cigares du Pharaon ou la Chine des concessions du Lotus Bleu pour ne pas parler du Tintin au Congo.

Au contraire, n’aurait-il pas été beaucoup plus instructif pour le jeune lecteur d’apprendre dans Tintin qu’il y avait eu un jour une Palestine sous mandat britannique, et que les Britanniques avaient fort à faire avec les terroristes sionistes de l’Irgoun.

Voyons, déjà page 14 de l’album, on voit à gauche la V1, parue en 1950, le bateau arrive à Haïfa, l’occasion pour un jeune apprenti lecteur de connaître l’existence de ce port de l’est de la Méditerranée, tandis que dans la V2, parue en 1971, le bateau arrive à Khemkhâh (au Khemed comme chacun sait).

 

Puis, toujours page 14, le bateau est contrôlé par l’autorité britannique dans la V1 à gauche, par une autorité arabe dans la V2 à droite.

 

Ensuite, pages 15 et 16, Tintin est enlevé par des terroristes sionistes dans la V1, eh oui, les terroristes n’ont pas toujours été arabes….

… Tandis que dans la V2, Tintin est enlevé par des terroristes arabes.

Ça s’appelle littéralement refaire l’histoire.

Pour finir, pour les puristes, il faut rappeler que cet album a été écrit en deux temps, il a été commencé avant-guerre, et alors, la voiture rouge n’était pas une Jeep, mais une Peugeot : ça aussi ça en dit long sur le gagnant de la Seconde Guerre mondiale.

Francis Goumain

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Francis Goumain

Commentaires (2)

  1. Serge dit :

    Superbe article. Où puis-je me procurer ces versions originales ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0