Accueil » Actualité » Actualité internationale » Shoah : ça craque de partout !

Shoah : ça craque de partout !

L’historienne et blogueuse allemande Marie-Sophie Hingst, dont l’invention de l’histoire familiale liée à la Shoah a été révélée dans un article du Spiegel en juin, est morte à Dublin à l’âge de 31 ans. Elle a été retrouvée morte dans son appartement le 17 juillet. La police n’a pas confirmé la cause de la mort, mais indique qu’aucun acte criminel n’est suspecté…

En juin, Hingst s’était vue retirer son prix « Golden Blogger » à la suite de révélations selon lesquelles elle aurait inventé l’histoire des souffrances de sa famille durant la Shoah.

Selon le magazine Der Spiegel, qui a révélé l’histoire, Hingst avait envoyé, en 2013, 22 pages de témoignage sur des personnes qui n’ont finalement jamais existé à Yad Vashem, le mémorial israélien de la Shoah en charge des archives sur le prétendu génocide.

Et les médias et institutions juives, dans leur hâte de promouvoir les horreurs présumées de la Chouinah, ne les ont vus que comme des faits avérés, sans rien vérifier… Comme le leur demandaient les grands-prêtres de l’exterminationnisme, tel l’historien de l’Antiquité, Pierre Vidal-Naquet, qui lançait une pétition dès 1979, affirmant qu’il « ne faut pas se demander comment techniquement un tel meurtre de masse a eu lieu [mais] qu’il a été possible techniquement parce qu’il a eu lieu »…

Elle avait évoqué sa « famille » sur son blog intitulé : « Lis, ma chère – Lis ». Par la suite, elle a supprimé le blog et ses écrits ne sont plus accessibles…

Hingst « voulait établir des liens étroits avec la communauté juive ». « Elle a animé des tables rondes pour l’Association pour le Mémorial des Juifs assassinés d’Europe, elle a travaillé pour le Selma Stern Center for Jewish Studies Berlin-Brandenburg et elle a rejoint la Jewish Society au Trinity College. » « Ce genre d’escroquerie n’est peut-être pas un crime en soi, mais c’est néanmoins scandaleux », a écrit Martin Doerry, rédacteur en chef de Der Spiegel. « Inventer des victimes de la Shoah, c’est se moquer de tous ceux qui ont été torturés et tués par les nazis. » Et se moquer du « reste du monde », non, aussi, un peu ?

Cependant, le journaliste dublinois Derek Scally, qui a interviewé Hingst pour The Irish Times, a déclaré qu’il était clair pour lui qu’elle souffrait de maladie mentale. Une « déséquilibrée », évidemment. On connait la chanson…

La mère de Hingst a dit à Scully que sa fille avait plusieurs personnalités. Il est bien temps de faire ce genre de révélation. Pourquoi si tard ?

Hingst, qui avait obtenu un diplôme en histoire au Trinity College de Dublin et travaillait pour la société de high-tech Intel, avait avoué à Doerry qu’elle avait inventé l’histoire familiale ; elle a qualifié son blog primé de littérature, mais Doerry a conclu qu’elle semblait parfois croire ce qu’elle avait inventé.

Et on n’est peut-être pas au bout de nos surprises et révélations sur ce sujet pour lequel des dizaines de chercheurs sérieux sont pourtant persécutés systématiquement et depuis des dizaines d’années.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (2)

  1. Monsieur X dit :

    Evangile St Jean 8 – 44:
    Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.

Répondre à Monsieur X Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0