Accueil » Géopolitique » Syrie : les États-Unis ont sciemment bombardé l’armée syrienne à Deir ez-Zor

Syrie : les États-Unis ont sciemment bombardé l’armée syrienne à Deir ez-Zor

Syrie : les États-Unis ont sciemment bombardé l’armée syrienne à Deir ez-Zor

 

syrie_bavure_americaine

Les USA ont présenté leurs excuses au président syrien, Bachar El Assad, pour les frappes menées samedi par des forces de la coalition contre l’armée syrienne, a indiqué le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. «Oui, ils se sont excusés», a précisé Sergueï Lavrov dans une interview à une chaîne de télévision russe à propos de l’incident de Deir ez-Zor. Samedi 17 septembre, une semaine après la conclusion de l’accord Lavrov-Kerry sur la Syrie, plusieurs chasseurs de la coalition internationale contre l’État Islamique ont frappé des positions de l’armée gouvernementale près de Deir ez-Zor, faisant au moins 83 victimes. Les États-Unis ont vite qualifié ce raid de « bavure », précisant ignorer que les frappes ciblaient les troupes gouvernementales.

Commentant les frappes le ministère russe des Affaires étrangères avait auparavant estimé que le bombardement américain était à la limite de la négligence criminelle et de la complicité directe avec le terrorisme. En effet les militaires syriens ciblés par les frappes de la coalition étaient encerclés par des jihadistes qui, après l’attaque, ont lancé une offensive et tenté d’achever les militaires syriens blessés.

Bachar el-Assad avait réagi le 21 septembre en affirmant que « ce n’était pas un accident, tout d’abord parce qu’il n’y a pas eu qu’un seul avion impliqué dans l’attaque. Il s’agissait de quatre avions, qui ont attaqué sans relâche les positions des troupes syriennes, durant une heure environ. Vous ne commettez pas une erreur pendant plus d’une heure ».

Une intuition confirmée par des révélations faites ce lundi 26 septembre. Ainsi le renseignement syrien affirme disposer d’un enregistrement audio de la conversation entre les terroristes de l’État Islamique et un commandant américain qui a dirigé les frappes de la coalition internationale contre les troupes gouvernementales à Deir ez-Zor. Et selon la présidente de l’Assemblée du peuple, Hadiya Abbas, après avoir réalisé les frappes, les militaires américains ont pressé les terroristes d’attaquer les positions de l’armée syrienne…

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0