Accueil » Actualité » Actualité internationale » Chronique de « la police juive de la pensée » contre le révisionnisme du 23 mai 2017

Chronique de « la police juive de la pensée » contre le révisionnisme du 23 mai 2017

« En confiant au pouvoir judiciaire la tâche détestable de paraître traquer le délit d’opinion et d’expression, en espérant de la concurrence entre organisations « antiracistes », une obsessionnelle chasse aux sorcières qui présente les mêmes excès que n’importe quelle chasse de cette nature, en s’abritant derrière des institutions juives inquiètes pour légitimer une insupportable police juive de la pensée, Michel Rocard devrait s’interroger en conscience s’il ne se prête pas à une assez répugnante instrumentalisation des concepts de racisme et d’antisémitisme en vue d’objectifs peu avouables. » (Annie Kriegel, Le Figaro, 3 avril 1990)

 

Les justices hongroises et allemandes se déshonorent en persécutant Horst Malher, âgé de 81 ans

Le 12 mai, le célèbre avocat révisionniste allemand Horst Mahler, en exil en Hongrie, a adressé une demande d’asile politique directement au dirigeant hongrois Viktor Orban au moyen d’une lettre recommandée explicative déposée à la Poste de la ville hongroise de Sopron (ville d¹environ 59 000 habitants, située à environ 60 km de Vienne et 220 km de Budapest), à charge de celle-ci de faire suivre. Il en a avisé le même jour le Conseil central des juifs…

Dans la foulée, l’homme de 81 ans, a été arrêté par la police de Sopron (Hongrie) sur la base d’un mandat d’arrêt émis par la justice allemande.Ken Heidenreich, porte-parole du procureur de Munich qui avait émis le mandat d’arrêt européen, a confirmé qu’ils avaient été informés par téléphone par la police hongroise que Mahler avait été placé en garde à vue. D’après ce porte-parole, la décision de renvoyer Mahler en Allemagne pour qu’il complète sa peine n’a pas encore été prise et le Tribunal régional de Budapest devrait fixer une date d’audience demain mardi.Sur Facebook, l’ambassade de Hongrie à Berlin aurait affirmé : « La Hongrie est un Etat de droit et membre de l’Union européenne. L’Allemagne est également un Etat de droit et membre de l’Union européenne ». Cette demande d’asile, « en conséquence, n’a aucun fondement ».

Un tribunal allemand en 2009 avait condamné Horst Mahler à 10 ans de prison pour avoir incité la haine et au déni de l’Holocauste, ce qui est une infraction pénale en Allemagne. Libéré il y a deux ans au cours de sa peine en raison d’un mauvais état santé, un tribunal avait ensuite ordonné de nouveau son incarcération pour d’autres infractions commises en prison. Au lieu de se laisser interpeller, il avait pris la clandestinité en avril ?

Le 17 mai la Cour de Budapest a déclaré que certains détails de la demande d’extradition de l’Allemagne pour Mahler ont encore besoin de clarification. Elle a alors renouvelé son incarcération jusqu’au 26 juin prochain.

Le révisionnisme, crime de pensée, est devenu sur le continent qui se targue d’être modèle de démocratie et de droits de l’homme, le crime suprême que la petite communauté organisée en « police juive de la pensée » ne saurait pardonner et au nom duquel elle est prête à instrumentaliser toutes les « justices ».

 

Allemagne : persécution contre Ursula Haverbeck, âgée de 88 ans pour crime de pensée

La célèbre révisionniste allemande Ursula Haverbeck, 88 ans, devrait à nouveau comparaître devant les juges le 8 juin prochain, cette fois devant le Tribunal régional de Detmold, parce qu’elle a interjeté appel contre deux jugements du Tribunal de district de cette même ville, le procureur souhaitant joindre les deux affaires.Rien qu’à Detmold, Ursula Haverbeck a été condamnée, d’abord, à 8 mois de prison pour avoir écrit au maire de Detmold, Rainer Heller, une lettre dans laquelle elle niait l’assassinat systématique des juifs à Auschwitz, ensuite à 10 mois de prison parce qu’à la fin de son procès précédent elle avait distribué des écrits dans lesquels elle niait l’Holocauste.Toutefois, rien n’est encore sûr : selon un porte-parole, il se pourrait que la date du 8 juin soit reportée car le jugement du Tribunal de district n’a pas encore été remis au Tribunal régional…Avec ses autres condamnations par des tribunaux allemands, Ursula Haverbeck cumule actuellement 29 mois de prison soit près de deux ans et demi…

(Source : Bocage)

 

Royaume-Uni : Alison Chabloz toujours astreinte au silence

La persécution continue pour la chanteuse britannique Alison Chabloz : quatre policiers se sont rendus au domicile de ses parents pour, paraît-il, tenter de savoir où elle se trouvait. Ils ont laissé pour consigne de lui dire de se présenter au plus tôt au commissariat de police le plus proche et que, là, des informations lui seraient données…

Cette manœuvre de la police est d’autant plus étrange que ces gens connaissent parfaitement son numéro de téléphone et son adresse électronique. Alison soupçonne ces policiers d’être venus la chercher pour la mettre en détention préventive avant le procès du 23 juin. Rappelons qu’à cette date seuls les arguments légaux de son procès devraient être examinés, le véritable procès sur le fond devant avoir lieu vraisemblablement le 17 juillet.Rappelons que la chanteuse est poursuivie par un organisme de « bienfaisance privé », la CAA (Campagne contre l’antisémitisme) pour une chanson intitulée : « Survivors ».

Deux audiences ont eu lieu les 15 et 23 décembre 2016, présidées par la juge – et baronne ! – Emma Arbuthnot, à l’issue desquelles la chanteuse a fait l’objet d’une obligation de silence.Mais l’équipe de défense d¹Alison Chabloz a pu faire valoir qu’il y avait conflit d’intérêts puisque la juge et baronne Arbuthnot, en tant que membre du groupe Conservative Friends of Israel (CFI), s’était fait offrir, en même temps que son mari, un voyage entièrement gratuit en Israël payé parce même groupe ; la juge a reconnu les faits et s’est donc récusée.

Un autre juge, John Zani, a remplacé la juge autorécusée une audience devait avoir lieu le 24 mars… qui a été reportée et finalement n’aura peut-être lieu que… le 23 juin.  À cette date devraient être examinés les arguments légaux et, en fonction de ce qui aura été décidé ce jour-là, une audience sera éventuellement fixée pour le 17 juillet…En attendant et malgré la récusation de la juge précédente, le juge John Zani a refusé de lever l’ordre de silence qui était imposé à Alison Chabloz.

La rédaction de Jeune Nation souhaite bon courage à Alison Chabloz qui avait participé le 17 mars dernier à notre XIXe Forum de la Nation à Lyon !

 

Procès de Robert Faurisson contre Le Monde, compte-rendu de l’audience du 9 mai. Par Valentin Dumas

Le 20 août 2012, le quotidien Le Monde publiait un article d’Ariane Chemin intitulé 29 décembre 1978 / Le jour où Le Monde a publié la tribune de Faurisson. Ce dernier y était qualifié de « graphomane », de « mégalomane », de « bouffon », de « nostalgique de Pétain », de « provocateur né », qui « adore se victimiser », et ses thèses enfin qualifiées de « délirantes » n’étaient que des « fantasmagories ». En outre, on le traitait de « menteur professionnel », de « falsificateur » et de « faussaire de l’histoire ».

Sur ces trois dernières qualifications le Professeur poursuivait par citation directe Ariane Chemin et Le Monde pour injure publique. Le tribunal de grande instance de Paris, le 16 janvier 2014, estimait que l’injure était exclue, les termes employés par le journal renvoyant à des faits précis. Il aurait fallu poursuivre du chef de diffamation. Décision confirmée en appel le 18 décembre 2014.

Comme l’article incriminé était reproduit dans un ouvrage, Le Monde / 70 ans d’histoire, paru aux éditions Flammarion le 24 septembre 2014, Robert Faurisson décidait de poursuivre à nouveau Ariane Chemin et le journal, mais, cette fois-ci, pour diffamation.

Le 22 décembre 2014, Monsieur Robert Faurisson a déposé plainte avec constitution de partie civile contre Madame Ariane Chemin, Madame Teresa Cremisi et la Société Flammarion, pour des faits de diffamation.

L’audience du 9 mai qui s’est prolongée de 13h30 à 21h30 à la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris fut une « leçon d’histoire », c’est ce qu’Ariane Chemin déclara à la barre sans en être sollicitée en fin d’audience, alors que la Présidente du Tribunal lui demandait si elle souhaitait prendre la parole au titre du droit au dernier mot.

Voulant prouver la véracité de ses écrits, Ariane Chemin avait sollicité cinq témoins : Valérie Igounet, journaliste, Annette Wieviorka, historienne, Laurent Joly, historien, Serge Klarsfeld, avocat et historien, Claude Lanzmann, écrivain et cinéaste.

Sur ces cinq témoins, seuls les trois premiers se sont présentés à l’audience : Annette Wieviorka, directrice de recherche émérite au CNRS et Valérie Igounet, auteure d’un ouvrage sur le révisionnisme historique. Laurent Joly, historien du CNRS ne m’était pas connu et son élocution trop rapide ne m’a pas permis de saisir la teneur de ses propos.

Je connaissais les deux premiers sans les avoir lus ni rencontrés, par leur renommée et ne pouvais m’empêcher d’éprouver un certain respect pour l’aura médiatique et universitaire de Madame Wieviorka.

La mauvaise foi et la faiblesse des arguments avancés par ces personnes et notamment par Annette Wieviorka m’ont sidéré. Ainsi, à propos des analyses physico-chimiques des parois des chambres à gaz en vue d’y détecter des restes de Zyklon B qui se dégrade en un composé coloré très stable au cours du temps, le ferricyanure de potassium, elle déclara qu’elle n’était pas chimiste et que ça ne l’intéressait pas qu’un pseudo-expert gratouille des murs !

L’idée que les chambres à gaz sont un mensonge de guerre qui se prolonge jusqu’à présent fait son chemin face au barrage médiatique des sionistes. En fouillant un peu, les informations sont disponibles sur le net pour ceux qui souhaitent s’informer. Mais pour élargir le débat, il m’apparaît intéressant de le resituer dans une perspective historique de longue durée.

Ainsi, pendant deux millénaires dans le monde chrétien, les Juifs ont porté la culpabilité d’être pour l’éternité les meurtriers de Jésus, c’est-à-dire déicides. Au XIIe siècle, lors de l’institutionnalisation de l’Église, quelques clercs de l’Église argumentèrent en avançant que si la génération de Jésus était coupable de déicide, mille ans plus tard, est-ce que les Juifs l’étaient encore ?

Mais l’Église avait besoin de cette culpabilité éternelle pour imposer son statut de véritable Israël (Verus Israël) à la place d’Israël, héritière et dépositaire de la descendance historique du roi David. Dans ce dispositif idéologique, c’est la culpabilité juive qui constituait le socle de la légitimité et de l’impeccabilité (= sans péché) du pouvoir de l’Église.

Les États-nation modernes sont des Églises nationalisées et laïcisées dont le droit administratif hérite en droite ligne du droit canonique (= le droit de l’Église), ainsi que les historiens du droit Gabriel Lebras et Pierre Legendre l’ont montré.

Vienne cette culpabilité bimillénaire à s’effacer, c’est tout l’édifice idéologique de l’Occident qui s’effondre, ce à quoi nous assistons depuis 1945.

Si les Juifs furent réputés déicides pendant deux mille ans, depuis 1945, qui fut en fait une victoire historique des sionistes à Nuremberg, la doctrine dominante impose l’idée que les États-nation d’Europe occidentale sont éternellement coupables de judéocide. C’est la réponse du berger à la bergère et, lors de la pause, j’ai eu l’occasion de questionner le professeur Faurisson à ce sujet. Il a été d’accord pour penser avec moi que cette thèse lui paraissait très vraisemblable.

Au-delà de l’altercation bimillénaire entre Juifs et chrétiens (la formule est de Pierre Legendre), il faut retenir que celui qui maîtrise la gestion de la culpabilité collective détient le pouvoir. Pendant les siècles théologiens, l’Église, avec le droit de la pénitence, imposait ses vues à ses ouailles au nom de l’éternelle culpabilité des Juifs qui légitimait son pouvoir.

Désormais, le pouvoir sioniste international organisé par le Congrès juif mondial

         http://www.worldjewishcongress.org/fr/about

relayé en Europe par le Parlement juif européen

         http://ejp.eu/

         http://www.cclj.be/actu/politique-societe/parlement-juif-europeen

         https://www.youtube.com/watch?v=mGY-H4c6XFA

qui comporte 120 membres issus d’une quarantaine de nations jusqu’en Asie centrale et qui siège à l’intérieur du bâtiment du Parlement européen dans une salle qui lui est dédiée, relayé en France par le CRIF, la LICRA et la LDH

         http://www.crif.org/

         http://www.licra.org/

         http://www.ldh-france.org/

aux États-Unis par l’AIPAC et l’ADL

         http://www.aipac.org/

         https://www.adl.org/

et localement dans la plupart des États-nation, impose ses vues historiques pour affermir une gouvernance mondialisée dont la gestation est déjà bien avancée. Comme on peut l’entendre sur youtube, pour Jacques Attali, Jérusalem serait un endroit idéal pour y établir la capitale d’un gouvernement mondial.

         https://www.youtube.com/watch?v=wr_yHoUTMEo

Pour établir cette gouvernance mondiale, un bras de levier est nécessaire pour affaiblir et finalement détruire les États-nation. C’est le rôle de l’éternelle culpabilité consécutive à l’accusation de judéocide. Dans ce contexte la revendication d’un statut exceptionnel de la Shoah qui serait Le Crime dont l’Unicité rayonnerait pour les siècles des siècles, aussi unique que le meurtre de Jésus qu’il viendrait oblitérer, en est le corollaire indispensable.

Ainsi, en plus de la gestion de la culpabilité qui relève du droit, le pouvoir s’exerce au nom des ancêtres et des martyrs qui relèvent de la théologie. L’idéologie démocratique scientiste dominante diffuse l’idée selon laquelle nous serions les descendants du bon sauvage de Rousseau à l’origine du contrat social démocratique et de l’observateur objectif de Laplace situé en dehors de l’espace et du temps, tous deux situés en dehors de toute filiation, sans ancestralité ni descendance.

Cette idéologie diffuse aussi la promesse d’un avenir robotisé transhumaniste tandis que la théorie du genre qui en est le corollaire vante l’intersexualité, l’anomie sexuelle. Cette idéologie démocratique et scientiste abolit l’idée et la légitimité de toute ancestralité, dévalorise la vieillesse et la mort et valorise l’enfant-roi, à tel point qu’on a pu planifier des villes nouvelles en oubliant de prévoir un espace pour les cimetières !

Toutefois, il semblerait qu’à l’instar des sociétés traditionnelles qui pratiquent le culte des ancêtres ou le culte des martyrs, la réalité ultime du pouvoir, au-delà des faux-semblants d’une classe politique qui parade pour la galerie, chez nous comme ailleurs, se formule en terme d’ancestralité dominante.

En effet, afin d’assurer la pérennité de son projet, cette gouvernance mondiale qui travaille à l’éradication des États-nation en les décapitant de leur ancestralité, a également prévu l’instauration d’une ancestralité inédite, synthèse de toutes les traditions du monde. L’élaboration de cette nouvelle religion se poursuit activement à l’occasion de rassemblements internationaux et interconfessionnels, notamment à Astana, nouvelle capitale du Kazakhstan dont la monumentalité ahurissante théâtralise les symboles franc-maçons et illuminati.

         http://www.religions-congress.org/index.php?lang=english

Quand on pense à ces enjeux titanesques de pouvoir, le combat héroïque et solitaire du professeur Faurisson pour faire prévaloir la vérité historique sur la manipulation des mythes idéologiques apparaît formidable, du latin formidabilis : redoutable, terrible, qui inspire la peur.

(Source : Bocage)

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (5)

  1. Italo Vernazza dit :

    Enfin une synthèse efficace qui met dans le mille en peu de mots… mais ne touchera regrettablement que l’infime minorité de lucides qui savent lire (ou ont encore le goût de le faire). De cette minorité, une minorité courageuse (ou peu consciente de la puissance perverse aux moyens retors illimités à laquelle elle ose se confronter)fera suivre en espérant en un effet « boule de neige ».

    Elle trouvera en face d’elle le bloc de granite fortement majoritaire des naïfs dont les cœurs saignent à la moindre évocation – fondée ou non – de grands « malheurs » et auxquels par les effets pervers de émotivité, il ne reste pas assez de sang pour irriguer simultanément le cerveau.

    Ce sont des sacrifices que font les Robert Faurisson, les Horst Mahler, les Ursula Haverbeck et désormais les Alison Chabloz de ce monde (pardon à la centaine d’autres que je ne puis citer ici)… et qu’ont fait des Ernst Zündel, et tant d’autres (dont beaucoup sont morts « pour causes diverses »; furent, demeurent ou seront emprisonnés), au prix de leur santé financière et physique; et in fine… de leur vie.

    Il ne fait aucun doute que l’espoir secret du « système » est de voir Mahler et Haverbeck « effacer » leur existence en prison… dans la parfaite indifférence des agneaux promis à la prochaine grande boucherie rituelle(solution invariable de toute escroquerie majeure – elle est ici désormais planétaire – en passe d’être comprise et révélée)… et qui y courent avec enthousiasme.

    IV

  2. Lemmy dit :

    Cette hypothèse que le peuple juif se venge de deux millénaires de persécution, je l’ai proposée depuis plusieurs années à qui veux entendre. Il faut quand même faire un petit point sur par rapport à la religion.
    Pour lutter contre l’islam envahissante qui est une religion, il faut une autre religion. Le catholicisme est largué, de 43% de croyants fin 1945, nous en sommes aujourd’hui qu’à 4%. De toute façon, le Vatican n’y comprend plus rien depuis qu’il est infesté de traîtres. Les protestants sont trop minoritaires et trop pacifistes, ils ne brocheraient pas face à un ennemi.
    Pour lutter aussi contre le judaïsme il faut la même chose, une religion puissante, mais libre de tous mouvements étrangers comme la franc-maçonnerie. Il faut une religion nationaliste. Ne riez pas, elle existe. Mais aujourd’hui elle n’est composée que de pseudo-religieux, et de certains franc-mac qui veulent la contrôler.
    Cette religion a été dénaturée par diverses composantes extérieures comme les légendes et autres mythes du moyen-âge, et elle s’est retrouvée mêlée de zestes d’ésotérisme, de médiumnité, d’ufologie, etc…C’est très loin de la réalité.
    Quelle est cette religion? Le druidisme, celui de nos ancêtres les celtes. Que faisaient les druides? Ils soignaient avec les plantes et les énergies (ceux qui ont fait des arts martiaux poussés comprendront)et par conséquent seraient en lutte contre les lobbies de la pharmacopée. Ils respectaient la nature et les animaux et seraient aussi en lutte contre les lobbies des l’industrialisation sans limites, des grands semenciés produisant des hybrides ou autres transgéniques et qui prêchent l’utilisation de produits meurtriers contre nature; les druides rendaient également justice et seraient contre la main mise de celle-ci par des pouvoirs occultes voulant une mort certaine du peuple; ils prévoyaient les conflits et les guerres (résistance à l’ennemi), partageaient le bien commun en part égale.
    Le problème c’est qu’ils n’ont laissé aucun écrit, et pour cause. Chaque fois qu’il y a un écrit, il y a un livre qui fait référence: Torah, Nouveau testament, Coran, code, etc…A la fin, c’est une idéologie et un système de gouvernance qui voit le jour, avec des dirigeants tout-puissants et des esclaves, esclaves du livre et de la loi. Donc ces druides n’ont transmis leur savoir seulement de bouches à oreilles! Et cela a été leur faiblesse!
    Néanmoins, cette religion est la seule dans notre société qui pourrait créer une résistance. Depuis des décennies elle est considérée comme une mouvance New-age, et attire de plus en plus d’adeptes issus de milieux différents. Elle est à la mode,elle est acceptée et on peut surfer dessus.
    Il y a un modèle a suivre, c’est la Russie. Outre ses religions païennes comme en Iakoutie qui est d’ailleurs la même que le druidisme (les iakoutes pratiques cette religion depuis des millénaires sans que personne ne la leur ai enlevée ou même essayé), il y a l’orthodoxie. Chez les russes c’est cette orthodoxie qui fonctionne dans leur société, et qui fait front aux menaces en étant proche du pouvoir. C’est sur cette complicité qu’il faudrait se baser avec le pouvoir et le druidisme en France.
    Combien de massacre auraient pu être évité si cette religion ne nous avez pas quittée? Serions-nous envahie aujourd’hui? Qui sait?
    J’espère que mon explication aura été quand même assez claire pour tout le monde, car s’est difficile de rassembler quelques idées sommairement dans un post sans en faire ..un livre….

  3. André dit :

    Malheureusement à partir de 2008 lorsque j’ai découvert tout le pot aux roses je suis immédiatement parti en campagne d’information, mais je fus abasourdi par la réactions des français que je les surnommerai les sans QI. De nos jours on ne peut plus rien arrêter du fléau mondial. Voir ma chaîne protégée, car je fus interdit sept fois d’internet:
    https://gloria.tv/video/34rZesLnrFYc3JDDYsjnEMDkn

    C’est en Israël que la Tribulation sera, comme prédit, la plus manifeste. Ce sera à cause d’Israël que les guerres s’intensifieront, à un moment où il deviendra difficile de déterminer qui sera l’ennemi réel. La bête à dix cornes, qui est l’Union Européenne, va éliminer toute trace de Dieu.Si vous vous conformez aux nouvelles lois de Rome, ville qui sera saisie par le menteur et serviteur de l’antichrist, vous deviendrez prisonniers de ce nouveau régime.

  4. Ecole Maison dit :

    Excellent. Et croyez-le bien, même si la foule ne se presse pas ici, ceux qui doivent vous lire vous lisent.

  5. Ecole Maison dit :

    Cependant, il n’est pas vrai que l’Eglise et l’Occident ait été bâtis sur la culpabilité juive: celle-ci, avérée, n’était rien à côté de l’extraordinaire construction de l’Europe chrétienne antique et médiévale: un voleur à la tire ou un délateur ne sont rien dans l’érection d’un continent. Le meurtre a eu lieu et alors ? C’est la Résurrection qui compte ! Matériellement, d’ailleurs, que sont les Juifs dans l’univers chrétien ? Rien. Ils ne sont ni bâtisseurs, ni armée, ni pays puissant, ni empire donc. Qu’ont-ils fait dans l’Histoire ? Rien. Ils s’infiltrent et gouvernent par malice et haine, et conviction d’avoir « souffert », eux qui ont le moins souffert – comme me le disait une juive convertie – parmi les peuples de la Terre.
    Pensez-vous que hérault divin ait à se situer par rapport au mauvais larron juif ? Croyez-vous que le Christ ait à s’affirmer par rapport à ses mini-persécuteurs qui n’ont même pas eu le courage de le crucifier et ont demandé aux Romains de le faire, persécuteurs d’un jour, alors qu’Il rachète, Lui, l’Humanité entière jusqu’à la fin des temps ?
    La métaphysique de l’Eglise catholique ne s’est pas bâtie sur le meurtre du Christ par les Juifs ou par le meurtre des premiers chrétiens (ex-juifs) par les Juifs restés dans le giron de l’infâme Sanhédrin. Elle est bâtie sur un dialogue avec Dieu. Voilà pourquoi elle a déjà gagné son combat et qu’ils sont encore et toujours voués à l’enfer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0