Accueil » Actualité » Actualité française » France : 10% des sondés estiment que l’Holocauste est un mythe

France : 10% des sondés estiment que l’Holocauste est un mythe

Alors que la culpabilisation shoatique des Français et des Européens bat son plein avec les compte-rendus des médiats sur le voyage du Premier Ministre Édouard Philippe à Auschwitz, et du Président Emmanuel Macron à Jérusalem, pour le « 75e anniversaire de la libération du camp », 16% des Français disent « ne pas avoir entendu parler » de la Shoah et 10% estiment que l’Holocauste est un mythe. Tout n’est pas perdu…

 

Selon un sondage Schoen Consulting (étude réalisée par téléphone et en ligne entre les 9 et 16 novembre 2019 auprès de 1.100 personnes de plus de 18 ans – marge d’erreur de 3,1 points) publié mercredi 22 janvier , 16% des Français interrogés disent « ne pas avoir entendu parler » de la Shoah, contre 84% qui affirment le contraire. Dans le détail des tranches d’âge, une personne sur quatre de moins de 38 ans (25%) dit ne pas en avoir entendu parler.

De plus, selon cette enquête commandée par la Jewish Claim Conference à l’occasion du 75e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, une majorité des Français (57%) ignorent le nombre de Juifs – 6 millions selon l’historiographie officielle – tués durant la Shoah, une proportion qui s’élève à 69% chez les moins de 38 ans.

43% des personnes interrogées connaissent a contrario le nombre de Juifs exterminés par les nazis. En revanche, 19% « ne savent pas », 8% ont répondu « 20 millions » de Juifs, 11% « 2 millions », 13% « 1 million », 4% « 100.000 » et 2% « 25.000 »

Emmanuel Macron lors des commémorations à Jérusalem du « 75e anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz », le 23 janvier 2020

L’importance de l’enseignement 

Dans la suite de cette enquête, on apprend également que deux sondés sur trois (66%) citent Auschwitz-Birkenau parmi les camps ou ghettos dont ils auraient « entendu parler », loin devant Dachau (19%), le ghetto de Varsovie (13%), Buchenwald (10%), Treblinka (6%), Sobibor (5%), Bergen-Belsen (4%) et Drancy (2%), situé en banlieue parisienne.

Une nette majorité de sondés (82%) juge « important de continuer à enseigner la Shoah, notamment pour que cela ne se reproduise plus ». « L’école » doit être « responsable de l’enseignement de la Shoah », selon 77% des sondés, devant « les parents » (46%) et « le gouvernement » (42%).

Quelque 46% de ceux qui en ont entendu parler disent que c’est à l’école que le sujet a été abordé, devant la télévision (17%) ou « chez moi » (12%). Ceux qui en ont pris connaissance à travers une oeuvre citent en premier lieu Le Journal d’Anne Frank (64%), La liste de Schindler (63%) et la série Holocauste (46%). Hollywood story…

Edouard Philippe allant déposer une gerbe sur le Mur de la mort, à l’occasion du « 75e nniversaire de la libération du camp »

La Shoah pourrait-elle se reproduire?

Ils sont 54% à penser que « quelque chose de similaire à la Shoah pourrait se reproduire », même si l’extermination des Juifs est « unique et différente de tout autre acte de génocide survenu au XXe et XXIe siècle », selon 59% des personnes interrogées.

Les Juifs peuvent-ils « subir un autre génocide de masse » ? 35% des sondés pensent que oui, contre 32% qui sont « en désaccord » avec cette affirmation. Le national-socialisme, ou nazisme, « pourrait reprendre le pouvoir », craignent 42% des personnes sondées (26% « en désaccord »).

En revanche, 10% des sondés pensent que « soit l’Holocauste est un mythe, soit le nombre de Juifs assassinés pendant l’Holocauste a été largement exagéré », un pourcentage qui monte à 23% chez les moins de 38 ans.

 

[Quand la question est faussée, la réponse l’est aussi… surtout si le sondeur préjuge que certaines réponses sont « bonnes » et d’autres «mauvaises » pour son commanditaire, une classification qui s’applique automatiquement aux sondés. Il n’en reste pas moins que 10 % des sondés osent dire ce qu’ils pensent malgré le conditionnement omniprésent, ce qui est un pourcentage très encourageant si l’on songe que la réponse classique à une question sensible qui engage l’opinion du sondé est plutôt du genre : « Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire ! »]

Source : BfmTV via Bocage-Info

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commentaires (1)

  1. Vallée dit :

    Vous écrivez « 43% des personnes interrogées connaissent a contrario le nombre de Juifs exterminés par les nazis », n’y aurait-il pas là une erreur de rédaction car le « a contrario » se réfère à « une majorité des Français (57%) ignorent le nombre de Juifs tués durant la Shoah » et il n’y a a priori aucune différence de sens entre « exterminés par les nazis » et « tués durant la Shoah » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0