Accueil » Géopolitique » L’arsenal nucléaire de l’État juif exposé au grand jour par un médiat du Hezbollah

L’arsenal nucléaire de l’État juif exposé au grand jour par un médiat du Hezbollah

Le site d’information Al-Ahed a révélé dans un rapport les noms et l’emplacement des bases militaires de l’État sioniste dans lesquelles sont déployées ses armes nucléaires.

La base nucléaire à Eilabun a été introduite comme l’arsenal tactique des ogives nucléaires d’Israël abritant quelque 80 ogives nucléaires.

Le sous-marin nucléaire SSG-3 se trouve dans la base navale de Haïfa.

La base aérienne de Hatzerim dans le désert du Néguev abrite 25 avions de combat F-15SC capables de porter des armes nucléaires.

La base aérienne de Ramon près de Sde Boker au sud des territoires palestiniens occupés abrite les chasseurs F-16 de l’armée israélienne capables de porter des armes nucléaires. Une autre partie des F-16 israéliens dotés d’armes nucléaires se trouve dans la base aérienne de Tel Nof, près de Guedera.

Les armes nucléaires israéliennes sont en grande partie stockées dans les installations nucléaires de Tirosh, selon le rapport d’Al-Ahed qui cite également d’autres bases et installations nucléaires israéliennes où sont soit stockées soit déployées les ogives nucléaires de l’armée israélienne.

Rappelons qu’Israël est le seul régime détenteur d’armes nucléaires au Proche-Orient qui n’a signé aucun traité international de non-prolifération d’armes atomiques.

Réacteur d’Al-Kibar après sa destruction

Et soulignons également la morgue affichée de cette entité qui se vante publiquement d’empêcher des États de se doter de cette arme (et même de la technologie du nucléaire civil) tout en nourrissant en son sein un arsenal considérable libre de tout contrôle international ! Y compris par des actes de guerre qu’aucun autre pays de la planète ne s’est permis :

opération « Opera » du 7 juin 1981 contre le réacteur nucléaire de classe Osiris (après le dynamitage « inexpliqué » de deux cuves liées dans le port de La Seyne-sur-Mer…) acheté par l’Irak à la France qui ne pouvait servir qu’à des fins de recherches scientifiques et non militaires…

opération « Hors de la boite » du 5 septembre 2007 contre le réacteur nucléaire syrien d’Al-Kibar situé dans la région de Deir ez-Zor,

Une morgue qui ne durera que le temps que les valets occidentaux de l’État juif pourront continuer à pratiquer le deux-poids deux-mesures…

Source: Parstoday via Al-Manar

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Login

Lost your password?
0