Accueil » Culture » Six juin – Six millions – Six août

Six juin – Six millions – Six août

Coïncidence ou pas, une chose est sûre, notre monde moderne semble bel et bien figé entre deux Six : le Six juin et les Six millions. Et on a peut-être un peu forcé la coïncidence.

La plupart des événements historiques ont une date parfaitement aléatoire et en tout cas indépendante de la volonté des hommes. Quelques-uns en revanche sont programmables. Pour le débarquement, c’est net, un tel événement doit être très soigneusement planifié. Cerise sur le gâteau, est-ce qu’on peut aussi se permettre une programmation symbolique d’une date historique ?

Voici ce que rappelle Wikipédia : « Le jour J initialement prévu le lundi 5 juin 1944, a été décalé en raison des conditions météorologiques très défavorables. Les officiers alliés ont donc décidé de lancer l’opération le 6 juin malgré les conditions météorologiques toujours peu favorables, comme un temps assez capricieux mais aussi d’une marée qui n’est pas favorable aux Alliés. »

On ne sait pas ce qui se serait passé le 5 juin s’il n’y avait pas eu de tempête, par contre, la date du 6 semble bien être la date à ne pas rater « en dépit d’une météo toujours pas favorable ».

Le débarquement du 6 juin 1944

6 heures du matin ce sixième jour du sixième mois de l’année : le jour se lève, la marée est basse ; le plan prévoit que les Américains débarquent de quelque 5 000 navires sur les plages de la côte de Nacre rebaptisées “Utah” et “Omahah”, les troupes anglaises et canadiennes vers l’est sur celles de “Gold”, “Juno” et “Sword”.

6 -6 -6 ça commence à faire beaucoup de six, mais est-ce que les six intéressent quelqu’un ? C’est que ces six en rappellent un autre de cette guerre, celui des « Six millions ». Cherchons de ce côté que trouve-t-on ?

Les chiffres sont très importants et chargés de sens pour Moïse et ses descendants, mais parmi tous ces chiffres, le Six est « Overlord », le seigneur, le maître au-dessus des autres Lords.

L’étoile de David a Six branches, le monde a été créé en Six jours au début d’une histoire qui doit durer Six mille ans. La Mishna, une compilation rabbinique de la Torah compte Six volumes et on récite Six Alyots (passages de la Torah) durant la fête du Yom Kippour. Six cents ans c’est l’âge de Noé au moment du déluge et Six cents milles le nombre de familles qui accompagnaient Moïse au moment de l’exode.

On s’approche des Six millions. Mais ces Six millions, dira-t-on, eux, ils sont subis, on ne peut pas en décider. La guerre de six jours n’a sans doute pas non plus vraiment duré Six jours, mais maintenant que nous sommes familiers de la symbolique juive, nous savons qu’une guerre capitale et courte sera forcément dite de six jours. Et que pouvons-nous encore ajouter sur ces Six millions ?

Dans le Dictionnaire philosophique de Voltaire, on trouve, à la notice « Juif » la première mention du chiffre Six en relation avec une extermination :

« On demande aussi quel droit des étrangers tels que les Juifs avaient sur le pays de Chanaan : on répond qu’ils avaient celui que Dieu leur donnait.  À peine ont-ils pris Jéricho et Laïs qu’ils ont entre eux une guerre civile dans laquelle la tribu de Benjamin est presque toute exterminée, hommes, femmes et enfants; il n’en resta que six cents mâles: mais le peuple, ne voulant point qu’une des tribus fût anéantie, s’avisa, pour y remédier, de mettre à feu et à sang une ville entière de la tribu de Manassé, d’y tuer tous les hommes, tous les vieillards, tous les enfants, toutes les femmes mariées, toutes les veuves, et d’y prendre six cents vierges, qu’ils donnèrent aux six cents survivants de Benjamin pour refaire cette tribu, afin que le nombre de leurs douze tribus fût toujours complet. »

New York Times, 1er Mai 1920, page 8

Encore plus étonnant, il existe – voir le livre de Don Heddesheimer The first holocaust – une liste de 276 références aux six millions de Juifs tués ou menacés de l’être, glanées dans la presse anglo-saxonne d’avant-guerre sur une période s’étalant de 1897 à 1945. Il s’agissait alors de lever des fonds en Amérique pour aider les israélites de l’Europe de l’Est menacé par le Tsar.

Alors, qui de Roosevelt ou d’Eisenhower aura été le plus philosémite et aura décidé de cette date ?

Et le sixième jour, ils débarquèrent. Biblique non ? Dieu créa le monde en Six jours et aussitôt les « Américains » prennent le relais.

Et quand ils prennent le relais, c’est spectaculaire, évoquons pour terminer Hiroshima : on sait qu’Hiroshima avait pour but de marquer l’ouverture de l’ère « américaine », c’est donc aussi une date historique symboliquement très importante. Or la date du largage était encore plus facile à fixer ad libitum que celle du débarquement (escorte du bombardier solitaire : deux chasseurs). Même si en l’occurrence l’événement lui-même a un peu occulté la date, on ne peut s’empêcher de se demander : qui a décidé de larguer la bombe sur Hiroshima le Six août ?

Un indice : Jacob Schiff avait soutenu financièrement le Japon contre la Russie en 1905, il avait même reçu une décoration de l’empereur pour ça. Or, en 1910, les Japonais vont s’entendre avec la Russie au sujet de la Mandchourie. Se sentant trahi, ivre de rage, il déclare en public : « cette alliance avec la Russie – ennemie de tout le genre humain – présageait une guerre majeure impliquant les États-Unis ».

Francis Goumain

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Redaction

Commentaires (3)

  1. Fracasse dit :

    6 juin 1391 à Séville deux synagogues sont converties en églises
    6 millions d’Ukrainiens (génocide Holodomor) meurent de faim à cause du plus grand criminel du XXème siècle, le juif Enoch Yagoda (chef du NKVD)
    6 aout 1945 massacre des chrétiens japonais par l’arme nucléaire.

    Que de « six », Jacob Schiff avait la haine, a t’il commandité l’assassinat de Ptior Stolypine (assassiné par un juif en 1911)ainsi que l’exécution de la famille impériale à Iekaterinbourg en 1918? N’oublions pas que le tryptique de la Synagogue de Satan est:Calomnie, Espionite, Meurtres…

  2. Monsieur X dit :

    Nous fêtons donc le jour le plus six.

Répondre à Monsieur X Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?
0